En mai, nous fêtions le mois du digital. Pour l’occasion, BNP Paribas Fortis organisait une série d’Ateliers Digitaux donnés gratuitement par des experts du Google Atelier Digital. Bien entendu, Bizcover était présent !  

Les entrepreneurs sur la voie du digital

De nombreux entrepreneurs considèrent la digitalisation comme une menace, alors que bien au contraire, celle-ci est un levier de croissance.
Cette année encore, Google et BNP Paribas Fortis organisaient en mai les « Digital Days », animés par les experts des Google Ateliers dans six villes belges. L’occasion d’assister à des formations sur le marketing en ligne. Les participants pouvaient également découvrir de nombreuses solutions web pour leur entreprise grâce aux différentes démonstrations sur le marketplace ainsi que rencontrer d’autres entrepreneurs afin de partager leurs idées et leur expérience. 

L’objectif principal de ces ateliers était de guider correctement les entrepreneurs sur la voie du numérique. « De nombreux entrepreneurs considèrent la digitalisation comme une menace, alors que bien au contraire, celle-ci est un levier de croissance. » explique Bart Ballon, directeur de la banque des entrepreneurs. « Peu d’entrepreneurs sont actifs en ligne, il est donc urgent d’y remédier. »

Un site optimal et l’importance du SEO à l’agenda

Afin de donner la possibilité à tous d’assister à une session, le même atelier a été organisé trois fois dans la journée : un le matin, un l’après-midi et un en soirée. Ces ateliers étaient composés de deux parties : la première partie traitait des éléments qui rendent votre site web optimal, la deuxième se concentrait sur le SEO (Search Engine Optimization).

Tout d’abord, pour avoir un site web optimal, il faut :

  • Penser au client : avant toute chose, il faut pouvoir identifier son visiteur. Dans quel but celui-ci se rend-il sur votre site web ?

  • Faire une bonne première impression : les titres attisent-ils la curiosité du visiteur ? Les éléments graphiques garantissent-ils que les utilisateurs restent sur le site ?

  • Supprimer tous les doutes du visiteur : présentez les membres de l’équipe, permettez au client de vous contacter en laissant vos coordonnées, montrez clairement les conditions de retour et de livraison, etc.

  • Rendre son site compatible avec les téléphones portables (= responsive) : faites-le tester grâce au site web testmysite.withgoogle.com

Lors des Digital Days de Mons, nous avons rencontré l’orateur des ateliers, Jérémy Corman, Digital Strategist et fondateur de Plunch. Selon ce dernier il y a 3 éléments supplémentaires qui peuvent aider à la mise en place d’un site web optimal :

  • Définir une proposition de valeur (USP – unique selling proposition) qui tienne la route : en quoi faites-vous la différence ? En quoi êtes-vous le meilleur ? Que pouvez-vous proposer en plus des autres ?

  • Avoir des ‘call-to-action’ (des éléments qui incitent à l’action) clairement identifiables : comme par exemple des boutons ‘contactez-nous’, ‘inscrivez-vous’, ‘acheter’, etc. 

  • Faire attention à la charte graphique (Look&feel)  de son site : faites attentions aux images que vous utilisez, aillez des vidéos qualitatives, etc.

 

« Ces trois éléments vous garantissent non seulement d’avoir un site web optimal, mais également de convaincre et rassurer le client qui surfe sur votre site et de crédibiliser vos valeurs à ses yeux. » explique Jérémy Corman. 

Ensuite, la deuxième partie de la session s’est concentrée sur l’application correcte du référencement d’un site internet, connu également sous SEO (Search Engine Optimisation). Le SEO est l'art de rendre un site web le plus visible possible dans les différents moteurs de recherche. Pour se situer dans le haut des résultats de recherches, il faut faire attention à :

Son contenu ‘on page’ :

  •  HTML : la méta description (la balise de votre site internet qui contient le contenu de votre page et qui permet aux moteurs de recherche de l’indexer) peut faire la différence. Il faut donc penser à y écrire un call-to-action clair, une petite phrase originale dans le style d’un slogan, des mots-clés qui vous apportent une valeur ajoutée, etc.

  • Le contenu-même de votre site web : les informations que vous partagez, les mots-clés uniques, etc. En ce qui concerne les mots-clés vous pouvez vérifier ceux qui sont les plus utilisés grâce à Google Ads.

  • L’accessibilité du site web : les index, la vitesse du site, est-il responsive ?, etc.
Son contenu ‘off page’ :
dans ce cas-ci, cela concerne le « trafic » de votre site web et son influence sur les différents réseaux sociaux. Votre site peut être mentionné ou relayé sur les sites web locaux qui reprennent les différents commerces d’une région, ou encore vous pouvez demander aux internautes sur votre site web ou sur les réseaux sociaux de laisser leur avis sur votre produit ou service. Vous pouvez également penser à des applications comme Swarm ou Yelp et à des services comme Google My Business.

Les découvertes digitales grâce au marketplace

Après l’atelier, les participants pouvaient se rendre sur le marketplace. C’était l’occasion pour eux de découvrir les différents services digitaux proposés tels que le stand sur les solutions de paiements digitaux, le stand « Digital Maturity Assessment » qui permettait de tester la maturité digitale d’une personne/société ou encore le stand de CentralApp, une start-up qui se charge de la gestion de la présence en ligne des commerces locaux. 

Les participants pouvaient aussi partager leurs expériences et idées avec d’autres entrepreneurs présents à l’événement. Nous sommes partis à la rencontre de certains d’entre eux ; « Ce type d’atelier est très utile lorsque vous souhaitez avoir de la visibilité sans débourser toutes vos économies dans la réalisation d’un site web optimal » nous ont expliqué Rani Radelet et Pauline Van der Meeren, futures entrepreneures. C’est une idée que partage également l’architecte d’intérieur Pamela Germine : « En venant ici, je souhaitais obtenir des astuces pour ma visibilité digitale, notamment la visibilité de mon site web. Je ne peux pas le faire externaliser et  dois donc le faire moi-même. Ces sessions m’ont donné quelques astuces qui vont me servir !»