Il y a quelques mois, Apple a lancé le système de paiement Apple Pay en Belgique, avec le partenariat de BNP Paribas Fortis. Matthias Van Damme, Product Manager Paiements Innovants, explique l’emploi d’Apple Pay en tant qu’utilisateur et commerçant. 

Apple Pay : la base

Apple Pay est le service de paiement d’Apple qui vous permet de payer facilement et rapidement vos achats dans les magasins, sur les applications et sur les sites internet ouverts via le navigateur Safari de votre iPhone, iPad, Apple Watch ou Mac.

Portefeuille électronique sur votre téléphone

« Pour utiliser le système, vous devez ajouter une carte de paiement dans le portefeuille numérique de votre téléphone. Il peut s’agir d’une carte Maestro, Visa ou Mastercard », explique Matthias. « Vous pouvez le faire dans l’application Wallet d’Apple, mais c’est encore plus simple en passant directement par l’ Easy Banking App  de BNP Paribas Fortis. Dans les paramètres, vous trouverez une page spécifique dédiée à Apple Pay sur laquelle vous pouvez ajouter vos cartes de paiement en quelques clics seulement. »

Sur iPhone, iPad, Apple Watch et Mac

Apple Pay peut s’utiliser sur divers appareils et n’est donc pas réservé uniquement à l’iPhone. La configuration du service sur l’Apple Watch est aussi très aisée via notre Easy Banking App. Sur iPad et Mac, vous pouvez ajouter vos cartes via les réglages dans la section « Wallet et Apple Pay ». 

Reconnaissance faciale ou empreinte digitale

« Le paiement en magasin est tout aussi simple », poursuit Matthias. « Sur un nouvel iPhone avec Face ID, il suffit d’appuyer deux fois sur le bouton ‘On’ pour lancer Apple Pay, quel que soit l’écran sur lequel vous vous trouvez. L’application scanne alors votre visage pour vérifier votre identité. Pour payer, il vous suffit de placer votre téléphone près du terminal de paiement. Sur un iPhone 6, 7 ou 8, vous approchez votre téléphone du terminal et Apple Pay s’allume automatiquement. Vous pouvez ensuite confirmer les paiements avec votre empreinte digitale. Payer avec une Apple Watch est encore plus simple – pour autant que ce soit possible : il suffit d’appuyer deux fois sur le bouton latéral, d’approcher la montre du terminal et le tour est joué. La montre vous demande un code chaque fois que vous la mettez. L’appareil sait ainsi que c’est bien vous qui effectuez le paiement. »

Rapide, facile et sécurisé

Les avantages du paiement avec Apple Pay sont évidents, selon Matthias. « C’est hyper rapide, super facile et le système est très sécurisé. Vous pouvez effectuer des paiements même quand vous n’avez pas votre carte de débit  à portée de main. Tout le monde a toujours son smartphone en main. Donc, plus besoin de sortir son portefeuille. De plus, chaque paiement est sécurisé, y compris les montants inférieurs à 25 euros. Bon à savoir aussi : la limite de paiement est la même que celle de la carte liée à Apple Pay. »

Meilleure expérience client

Apple Pay ne plaît pas seulement aux utilisateurs. L’acceptation du système de paiement présente aussi de nombreux avantages pour les commerçants. « Le gain de temps à la caisse est un avantage certain », explique Matthias, « mais c’est aussi la meilleure expérience pour le client. La plupart des consommateurs trouvent qu’il est génial de pouvoir payer avec son téléphone. Et last but not least, cela montre aussi que vous êtes un commerçant qui évolue avec son temps. » 

Accepter Maestro

Environ 90% des terminaux en Belgique acceptent les paiements sans contact
Les commerçants qui souhaitent fonctionner avec Apple Pay n’ont rien de spécial à faire pour utiliser le service. « Il faut simplement disposer d’un terminal qui accepte les paiements sans contact », explique Matthias. « Nous estimons que c’est le cas d’environ 90% des terminaux en Belgique. Tous les terminaux SIX sont compatibles avec Apple Pay. De plus, le commerçant doit également accepter les cartes Maestro. Ce système est parfois confondu avec Bancontact, mais ce n’est pas tout à fait la même chose. Maestro est un schéma de paiement européen, tandis que Bancontact est un système purement belge. Chez les petits commerçants, comme chez les bouchers et les boulangers, le terminal de paiement n’accepte pas toujours les cartes Maestro. Ils peuvent y remédier en contactant leur fournisseur de terminal. Enfin, le prix d’une transaction Apple Pay est identique à celui d’une transaction effectuée avec la carte. »

Éduquer les commerçants

Dans des cas très spécifiques, il faut néanmoins un peu d’éducation, rappelle Matthias. « Les systèmes de caisse chez Delhaize, par exemple, sont encore conçus de façon telle que les paiements avec Apple Pay ne sont possibles que si la caissière indique qu’il s’agit d’un paiement par carte de crédit – et cela même si le paiement a bien été effectué via Apple Pay ou Maestro. Ce qui porte bien entendu à confusion. Il y a deux solutions à ce problème : soit le logiciel de ces systèmes doit être mis à jour, soit les caissières doivent suivre une formation pour ces cas spécifiques. Dans tous les cas, nous pensons que ce type de problème se produira de moins en moins à l’avenir, au fur et à mesure de l’intégration d’Apple Pay dans le circuit de paiement. »

 

Matthias Van Damme

Matthias Van Damme

Matthias Van Damme est Innovation Officer au sein de BNP Paribas Fortis. Il est titulaire d’un bachelier en SEA obtenu à l’UGent, ainsi que d’un master en Marketing. Il a, par ailleurs, suivi une formation de Marketing Management à la Vlerick Business School. Avant de rejoindre la banque, il a travaillé en tant que digital trainee chez Ormit.