Qu’il s’agisse de recrutement ou de gestion de personnel, les nouvelles technologies offrent de belles opportunités aux entreprises de toutes tailles. Pour le Professeur Jacques Folon, c’est bel et bien au tour des ressources humaines de se transformer pour accommoder notre monde digital et de s’aider des nouvelles technologies dans les étapes de recherche et de présélection.

1. L’utilisation des données pour le recrutement

Pas besoin d’être une multinationale pour collecter des données, et surtout les analyser, afin d’enrichir vos ressources humaines. Outre la possibilité de demander aux potentielles recrues de remplir un formulaire ou questionnaire sur votre site, sachez qu’une tonne d’informations précieuses peuvent être récoltées sur le Web ainsi que sur les différents réseaux sociaux. Bien sûr, rien ne vaut une rencontre physique mais ces nouveaux outils permettent déjà de procéder au premier tri ô combien important.

S’il est aisé de tricher sur un CV, la visite d’un compte Instagram, d’un profil LinkedIn ou encore d’une page Facebook ne trompe pas. De plus en plus de recruteurs utilisent ces nouveaux outils de communication pour se faire une meilleure idée des intérêts et compétences des individus en lice pour un poste ouvert. 

À cet égard, LinkedIn offre même la possibilité (moyennant un paiement mensuel) de rechercher et d’identifier des profils selon plusieurs critères : position actuelle, expérience, diplômes, compétences linguistiques et même exigences salariales !

Rappelez-vous toutefois que la récolte de données sur votre site web ou ailleurs doit respecter la loi et tenir compte de la prochaine mise en vigueur du RGPD (Règlement Général Européen sur la Protection des Données) le 25 mai prochain (plus d’infos ici).

2. L’e-réputation de votre entreprise mise à nu

Si les candidats sont plus lisibles grâce aux nouvelles technologies, le management des entreprises est également mis à découvert. En quelques clics, il est facile pour un jeune talent de reconnaître le potentiel de votre boîte ou, dans le cas contraire, de vous éviter pour toujours. Le site Glassdoor, par exemple, permet à quiconque de coter son employeur ! Si les avis ne reflètent pas toujours la stricte réalité, l’application permet tout de même d’observer une tendance. 

La transparence évoquée au point précédent va donc dans les deux sens. Il est dès lors primordial de développer votre image de marque sur Internet et sur les réseaux sociaux. Dans le cadre des ressources humaines, on parlera alors d’Employer Branding. 

Si les beaux profils de candidats étaient jadis réservés aux entreprises de renom, il est de plus en plus fréquent de les voir se ruer vers des start-ups, abandonnant très certainement un meilleur salaire pour une idéologie plus proche de la leur. Ce faisant, que vous soyez candidat ou recruteur, complétez vos profils sur le Web et mettez vos valeurs en avant ! 

3. Une nouvelle gestion du travail en entreprise

Au-delà du web et des réseaux sociaux, les nouvelles technologies changent aussi la manière de concevoir l’organisation du travail dans l’entreprise. Aujourd’hui, on répond à ses mails dans le métro, on travaille depuis la maison et on amène même ses propres appareils électroniques au boulot (« Bring Your Own Device »). 

Pour tout responsable des ressources humaines, il est nécessaire d’encadrer au mieux les changements de comportement liés à la révolution numérique. Pour ce faire, je conseille d’utiliser des logiciels tels que Yammer ou Basecamp afin de clarifier la répartition des tâches et de suivre leur évolution à distance.

Impossible aujourd’hui d’envisager le travail comme une simple exécution, il est nécessaire de voir et d’organiser l’entreprise comme un espace collaboratif et connecté !

Jacques Folon

Jacques Folon

Le Professeur Jacques Folon enseigne la dynamique de travail dans les organisations à l’Université Saint-Louis. Il est aussi Partner chez Edge Consulting, une société de conseil en Management.