Face aux incertitudes et au coût de lancer leur activité en tant qu’indépendants ou en société, entrepreneurs et freelances* se tournent depuis quelque temps vers SMart pour un galop d’essai. Certains vont plus loin encore…

De la prestation à l’activité

Au départ, SMart se voulait un intermédiaire entre un artiste et son donneur d’ordre : l’artiste trouvait le « client », négociait avec lui les détails liés à sa prestation (nature, durée, rémunération…) et lui faisait ensuite signer un bon de commande. Ensuite, nous nous occupions d’une part de facturer le client, et d’autre part de conclure avec l’artiste un contrat de travail en bonne et due forme pour la durée de la prestation. Nous avions également décidé d’offrir des services connexes, comme une garantie de paiement.

Peu à peu, les artistes ont aussi émis le désir de nouer avec SMart un partenariat plus étendu. Plutôt que de percevoir toute leur rémunération sous forme de salaire, ils ont commencé à acquérir via notre structure le matériel nécessaire à leur activité. Puis, ils ont été de plus en plus nombreux à demander à ce que nous leur permettions également d’héberger des activités plus « commerciales » : par exemple des photographes qui effectuent des prestations de graphiste ou de web designer…

Des artistes aux autoentrepreneurs

À partir du moment où nous commencions à accompagner des activités de ce genre, nous nous sommes rapidement posé la question : faut-il élargir notre base d’affiliés et accueillir tous ceux qui veulent créer leur propre emploi ? Nous avons franchi le pas l’an dernier. Le succès a été immédiat. Aujourd’hui, nous accueillons des graphistes, des web designers, des traducteurs, des journalistes… Beaucoup de gens hésitent en effet à se lancer comme indépendant quand ils voient le coût et le périple administratif que cela représente !

Et au-delà

Depuis peu, nous remarquons que nous avons franchi une étape supplémentaire : certains de nos affiliés ont décidé de pérenniser leurs activités en notre sein. Nous avons donc décidé de les accompagner dans cette évolution et de leur proposer des contrats à durée indéterminée. De simple « planche de lancement », SMart devient aujourd’hui une véritable troisième voie pour ceux qui veulent créer leur propre emploi ! 

*Free-lance se dit d'un professionnel travaillant indépendamment d'une agence, dans certains métiers (presse et publicité, notamment). Le mot n'a pas de véritable équivalent français : travailleur indépendant, parfois proposé pour remplacer free-lance, fait surtout référence à un régime particulier de protection sociale.

sandrino

Sandrino Graceffa

Directeur général de SMART Belgique, Sandrino Graceffa a derrière lui une longue expérience de l’entreprendrait social, d’abord en France, puis en Belgique. 

Confirmer