Vos collaborateurs fixes sont en vacances alors qu'une période particulièrement chargée s'annonce? Le travail étudiant constitue une solution avantageuse pour faire face à un manque de personnel durant les congés ou les périodes d'activité plus intense.

Un système flexible

Les étudiants peuvent bénéficier chaque année de la part de l'Etat d'un contingent de 50 jours ouvrables pour lesquels vous ne versez aucune cotisation sociale, mais uniquement une cotisation de solidarité. Les cotisations patronales ne s'élèvent qu'à 5,42% du salaire brut, ce qui est donc sensiblement plus intéressant que les cotisations sociales normales. Si l'étudiant travaille plus de 50 jours, ce tarif de faveur ne s'applique plus: à partir du 51e jour donc, les cotisations de sécurité sociale classiques sont donc dues. Ces jours de travail ne doivent pas forcément tomber pendant les mois d'été: les étudiants peuvent être engagés durant toute l'année lorsque vous avez besoin de personnel supplémentaire.

Etant donné qu'un étudiant peut travailler pour plusieurs employeurs, il est préférable de demander une attestation indiquant le nombre de jours restants sur son contingent. Ce document peut être obtenu en ligne par l'étudiant via l'application en ligne Student@work – 50days.

Dans l'horeca s'applique en outre le régime du travail occasionnel; en l'occurrence, l'étudiant peut encore travailler 50 jours supplémentaires à un tarif de faveur. En tant qu'employeur, vous pouvez engager des travailleurs occasionnels durant 200 jours par an. Mais attention, ces travailleurs ne peuvent être occupés plus de deux jours consécutifs par un employeur, suivis d'au moins un jour de repos.

Le contrat étudiant

Lors de l'engagement d'un étudiant, vous devez obligatoirement établir un contrat étudiant, même s'il travaille plus de 50 jours. Le contrat étudiant peut être conclu pour une durée maximale de 365 jours. Dès que l'étudiant travaille plus d'un an, le contrat est considéré comme un contrat de travail classique.  

Les étudiants jobistes jouissent des mêmes avantages que les autres travailleurs, tels que définis dans la convention collective de travail (CCT). Si, selon la CCT, l'ensemble des travailleurs reçoit par exemple des chèques repas ou une indemnité kilométrique, les étudiants engagés doivent également en bénéficier. Durant les 50 premiers jours, les étudiants n'ont pas droit à des congés ou à un pécule de vacances dans la mesure où ils versent des cotisations sociales réduites.

Les 3 premiers jours du contrat étudiant sont automatiquement considérés comme période d'essai. Si vous souhaitez rompre ensuite ce contrat, un délai de préavis de 3 jours s'applique pour les contrats jusqu'à 1 mois, et de 5 jours pour les contrats de plus longue durée. Et si l'étudiant présente sa démission, les délais de préavis sont de 1 jour et de 3 jours respectivement.  

Pour de plus amples informations sur le droit du travail du contrat étudiant, consultez cette page du service public fédéral de l'emploi.

Kris Wils

Contributeur:

Kris Wils

Kris Wils est conversation manager à l'Office National de la Sécurité Sociale. Il est responsable de l'ensemble de la communication via studentatwork.be et des canaux de médias sociaux associés. 

Confirmer