Être fier de soi-même, voilà qui n'est guère perçu comme une qualité par la plupart des Belges plutôt réservés. Pourtant, il n'est certainement mauvais de se complimenter de temps à autre. L'experte en marketing Tina Fabry s'en explique.

Les aspects scientifiques du phénomène de fierté

“J'ai été intrigué par le phénomène de "fierté" lorsque je n'ai plus du tout été fière de moi-même durant une certaine période suite à des circonstances personnelles", explique l'entrepreneure Tina Fabry. "J'ai en effet constaté que je me trouvais dans une sorte de cercle vicieux: avoir une mauvaise estime de soi qui vous ronge, ce qui vous donne encore moins de raison d'être fier et encore moins de plaisir au travail.”

Par ailleurs, les recherches scientifiques paraissaient peu nombreuses sur ce phénomène de "fierté", ce qui décida Tina à mener sa propre enquête à petite échelle. "Une enquête qui n'est sans doute pas très scientifique dans laquelle j’ai interviewé des personnes sur leur estime de soi et leur réaction face à cette situation. De très nombreuses personnes m'ont expliqué qu'en s'interrogeant désormais sur ce phénomène, elles constataient s'y intéresser bien trop peu."

Il existe par ailleurs d'autres formes de fierté, explique encore Tina. Il ne faut en effet pas confondre l'arrogance et la vanité mal placée avec la véritable fierté, ce sentiment chaleureux que l'on ressent après un encouragement. "Nous nous encourageons trop peu. Une dame que j'ai interviewée m'a expliqué qu'au travers de mon questionnaire, elle s'était aperçue que ses parents n'avaient jamais montré qu’ils étaient fiers d’eux, alors même qu'elle en avait besoin. Du coup, elle s'efforçait d'encourager régulièrement ses propres enfants."    

"Ceci s'explique en partie par notre mentalité belge", poursuit l'entrepreneure. "J'ai beaucoup d'amis étrangers et je constate que les Américaines et les Scandinaves par exemple font bien plus preuve de fierté. Il s'agit pour elles de la chose la plus normale au monde. Nous le sommes parfois aussi, mais nous ne le montrons pas et c'est bien dommage."

Encourager le sentiment de fierté

Tina est convaincue que la force de la fierté et du compliment peuvent aussi impacter positivement les relations professionnelles. "J'ai réalisé un "carnet de compliments" spécifique à l'intention de mes prospects. Chaque compliment qu'ils reçoivent peut être transcrit dans ce carnet. Sur base de ce carnet, j'ai déjà réalisé une série de 52 cartes de compliments. Si vous êtes content de quelqu'un, pourquoi ne pas le lui montrer? Vous pouvez alors utiliser ce type de carte." 

"Complimenter quelqu'un peut faire une énorme différence et ne coûte rien. La seule condition est de vraiment le penser. J'espère d'ailleurs que mon initiative sera suivie par d'autres chefs d'entreprise car les patrons belges ne font guère de compliments", estime toujours Tina. "Si vous montrez votre fierté en tant que chef d'entreprise et si vous complimentez vos collaborateurs pour leur travail, ceux-ci chercheront encore plus à faire de leur mieux. Je crois beaucoup dans le management par récompense qui fonctionne à mes yeux nettement mieux que la sanction ou la terreur."

Tina Fabry

Contributeur:

Tina Fabry

Tina Fabry (°1969) a travaillé durant les 20 premières années de sa carrière professionnelle dans différentes agences de publicité. Depuis 2012, elle possède sa propre agence, baptisée fort judicieusement Proud Mary. Durant ses rares moments de loisirs, elle se lance sur la piste de dance où elle pratique la salsa.

Confirmer