Vous avez sans doute entendu parler des "millennials" ou "génération Y", cette génération née entre 1980 et 1995. Déjà étudiée sous toutes les coutures, elle se distingue des précédentes entre autres par la volonté de "faire une différence", comme le conclut la grande enquête réalisée par l'éditeur de logiciels Sage. La génération Z succède à la génération Y et contrairement à cette dernière, elle a grandi avec les réseaux sociaux. Les plus jeunes commencent à peine à arriver sur le marché de l'emploi et il convient déjà de repenser la manière de les recruter, comme nous l'explique Laurent Pantusa, CEO de TYRO, agence de recrutement dédiée aux étudiants stagiaires.

Une génération avide d'expériences concrètes qui ont du sens

Tout d’abord, il faut savoir que ces nouveaux talents ont des aspirations spécifiques en matière d’emploi : « Pour recruter ces talents, il faut d'abord comprendre leurs attentes et leurs allergies. Comme l'expliquait en détail Tom Palmaerts, les talents de la génération Z attendent avant tout de leur job qu'il ait du sens. Ils sont peu enclins à brader cette attente pour un plus gros salaire.

On constate que la plupart des étudiants de la génération Z veulent éviter les "bullshit jobs" : ces emplois souvent très éloignés des réalités concrètes du terrain et dont l'utilité, à l'échelle de l'entreprise, est difficilement perceptible. A leurs yeux, ces jobs incarnent les dérives de grandes entreprises très hiérarchisées et conservatrices. A l'inverse, ils veulent pouvoir expliquer à leurs proches en quoi consiste leur travail, et en quoi ce qu'ils font a un impact positif sur le succès de l'entreprise - voire sur la société dans son ensemble.

L'image de la grande entreprise semble avoir été un peu écornée ces dernières années, dans un contexte où s'intensifient le désir d'entreprendre chez les jeunes et l'attrait des cultures d'entreprise des startups, plus en phase avec leur génération. »

Cinq leviers pour mieux recruter les membres de la génération Z

Comme Laurent nous l’explique, l’expérience de son activité a permis d’identifier des éléments concrets pour rendre une offre d’emploi plus attractive auprès de ces nouveaux talents. « TYRO existe depuis 8 mois et cumule déjà plus de 500 interviews d'étudiants de la génération Z. Le fait que nous recrutions essentiellement pour des stages nous a permis de nous plonger rapidement et profondément dans les desiderata de cette génération. De cette expérience, nous partageons quelques pistes d'améliorations simples et facilement actionnables, qui vous permettront d'améliorer votre attractivité aux yeux de la génération Z.

Les cinq leviers suivants peuvent faire office de checklist pour évaluer vos offres d'emploi et vous faire votre propre opinion de leurs éventuelles faiblesses.

  • Le travail à effectuer sera concret et le candidat peut facilement le visualiser mentalement ;
  • Le candidat bénéficiera d'un mentor qui est crédible dans son domaine aux yeux du candidat ;
  • Le candidat a une vision très claire de quelles compétences il développera par la pratique ;
  • Le candidat poursuivra (également) un objectif individuel pour le job, objectif dont la contribution à l'échelle de l'entreprise est évidente ;
  • Enfin, l'ensemble du processus de recrutement est clair et transparent et l'entreprise accentue l'enthousiasme du candidat de passer d'une étape à la suivante - au travers, par exemple, de félicitations personnalisées. »

Tout importants qu’ils soient, ces leviers ne sont pas suffisants en tant que tels. L’importance de l’adaptation et de la remise en question de son offre est fondamentale pour les employeurs. Cette flexibilité fait partie de l’ADN de cette génération de talents. « La génération Z arrive progressivement sur le marché de l'emploi et les employeurs devraient s'intéresser à ce qui la caractérise », nous explique Laurent.  « Ses membres sont à la recherche d'expériences concrètes, qui ont du sens et par le biais desquelles ils pourront prendre des initiatives. Pour attirer les jeunes talents, il convient de prendre du recul et de se demander si vos offres d'emploi sont en ligne avec les attentes communes de la génération Z. Améliorer la manière dont une offre d'emploi est rédigée et communiquée à un candidat est assez facile. Cependant, ça peut s'avérer insuffisant car c'est parfois l'emploi lui-même qu'il convient de recalibrer ! »

 

Laurent Pantusa

Laurent Pantusa

Laurent Pantusa est le cofondateur et CEO de TYRO, le cabinet de recrutement dédié aux étudiants stagiaires et jeunes diplômés. Laurent est un alumnus de la Louvain School of Management (Applied Economics & Corporate Finance). Avant de devenir entrepreneur, il a travaillé 11 ans dans de grandes entreprises où il a développé une expertise en excellence opérationnelle, en gestion de projet de transformation et en stratégie de marché.