Dans un article précédent, nous avions déjà abordé les études de marché et nous avions clarifié la différence entre une étude qualitative et une étude quantitative. Nicole Huyghe de Boobook examine plus en détail ce dernier type d’étude et nous indique ce dont il faut tenir compte lors de la réalisation d’une telle étude.

En quoi consiste une étude quantitative ?

Une étude quantitative est, en bref, une étude qui cherche à obtenir des données chiffrées. Quel est le pourcentage de vos clients qui sont satisfaits de votre prestation de services ? Quel pourcentage pense que votre entreprise est difficile à joindre ? Pour obtenir ces informations, il est préférable d’utiliser des questions à choix multiples fermées. Il peut s'agir de questions oui/non, mais aussi de questions qui offrent plusieurs options de réponse. 

Un questionnaire structuré

Votre étude dépend fondamentalement de votre questionnaire. Réfléchissez bien aux informations exactes que vous souhaitez obtenir, aux questions qui vous aideront à obtenir ces informations et à l’ordre dans lequel il convient de poser ces questions. Naturellement, une formulation claire et sans ambigüité est recommandée. Évitez, par exemple, les questions du type « A quelle fréquence visitez-vous ma boutique en ligne ? » avec les options de réponse « rarement, souvent ou très souvent », étant donné que ces réponses ont une signification différente selon le répondant. Offrez plutôt des options de choix spécifiques, telles que « tous les jours, au moins une fois par semaine ou au moins une fois par mois ».

Il existe différents outils en ligne gratuits qui vous permettent de mettre sur pied une bonne enquête et d’analyser ensuite les résultats, tels que SurveyMonkey ou Survio. Vous pouvez même tester cette enquête avant de la lancer, en la proposant à une personne qui n’a aucun lien avec votre entreprise, comme un ami ou un membre de la famille.

Un échantillon suffisamment grand

Pour assurer une analyse judicieuse de vos résultats, il est essentiel que votre échantillon (les personnes auxquelles vous posez les questions) soit représentatif de votre population, c’est-à-dire les personnes à propos desquelles vous souhaitez obtenir les données. Votre échantillon doit donc être suffisamment grand et dépend de votre population, mais de manière générale, vous devriez envisager de 500 à 1 000 personnes.

Aujourd’hui, grâce à Internet, il n'est pas si difficile d’atteindre ce nombre, surtout si vous disposez déjà d’une base de données de clients et d’une page Facebook. Souvent, il vous suffira d'envoyer votre enquête par courrier électronique et de la partager sur Facebook. Si vous ne disposez pas encore d’un fichier clients ou d’une page Facebook, vous pouvez toujours recourir à votre propre réseau.

Invitation claire et motivations bien définies

Il est préférable d’accompagner votre enquête d’une invitation claire dans laquelle vous expliquez précisément les raisons pour lesquelles vous effectuez l’enquête, le temps nécessaire pour y répondre et si elle peut être réalisée de manière anonyme. Prévoyez aussi une petite récompense pour les participants, comme un chèque-cadeau de la part de votre entreprise. Dans de nombreux cas, cela pourra vous aider à vaincre les réticences. Mais veillez à ce que votre incitant ne soit pas trop important, faute de quoi vous risquez que les personnes répondent n’importe quoi et ne pensent qu’à la récompense. Il vaut mieux éviter cela bien entendu. 

Envisagez les enquêtes réalisées « sur le champ »

Dernièrement, de plus en plus d’enquêtes sont réalisées « sur le champ ». Cela signifie, par exemple, que vous posez des questions sur votre magasin à vos clients au moment où ils y font des achats. Le grand avantage de ce type d’enquête est que les réponses que vous obtenez ne sont pas basées sur les souvenirs des répondants, mais sur leurs expériences directes, ce qui augmente la fiabilité des résultats. 

Aujourd’hui, on trouve souvent une version simplifiée de ce type d’étude dans les aéroports ou même dans les supermarchés. Vous pouvez y indiquer votre niveau de satisfaction lorsque vous quittez les toilettes ou lorsque vous passez à la caisse en appuyant sur de simples boutons affichant des smileys. Si vous choisissez le visage souriant, cela signifie que vous êtes satisfait. Par contre, un visage triste reflète votre insatisfaction. Vous pouvez naturellement adapter ce type d’enquête à votre activité.

Laissez-vous encadrer

Réaliser une enquête quantitative sans l’expertise nécessaire peut être compliqué. Toutefois, d’un point de vue financier, faire appel à une agence professionnelle n'est pas à la portée de beaucoup de PME. Mais il existe aujourd’hui une solution intermédiaire sous la forme d’un coach/consultant qui vous accompagne tout au long du processus, de la définition de vos objectifs à l’analyse des résultats. 

Nicole Huyghe

Nicole Huyghe

Nicole Huyghe a fait des études de bio-ingénierie et de statistiques appliquées. Après une expérience de plusieurs années avec des grands acteurs du secteur à Londres et à Bruxelles, elle a fondé Boobook en 2002, une entreprise spécialisée dans l’analyse approfondie des données des entreprises et pour les entreprises.