Désormais chacun sait que l'on devra toutes et tous travailler plus longtemps. Avec l'allongement de l'âge de la pension, le besoin d'un bon équilibre entre travail et vie privée se fait toujours plus pressant. Mark De Keyser d'Avantida, active dans le transport de conteneurs maritimes, explique comment atteindre un bon équilibre entre travail et vie privée tant pour soi-même que pour ses collaborateurs.

Equilibrer travail et vie privée

“Lorsque je demande aux gens de citer les choses importantes dans leur vie, ils donnent souvent les mêmes réponses: ménage, famille, amis, sport, loisirs, etc. Etonnamment, le travail n'en fait que rarement partie. Pourtant, celui-ci occupe la majeure partie de notre journée. Depuis que j’ai commencé en tant qu’indépendant il y a 4 ans, je parviens à limiter ma semaine de travail, parfois même à moins de 38 heures. C'est nettement moins que ce que je faisais lorsque je travaillais encore pour une multinationale où je prestais parfois jusqu'à 70 h par semaine."

"Il est donc important de libérer du temps pour les choses auxquelles on attache de l'importance. Je m'appuie pour ce faire sur le principe Getting Things Done de Dave Allen. Ce système s'articule autour de 3 piliers:"

- “Dans un premier temps, il faut se vider l'esprit avant d'entreprendre une tâche. Si vous êtes constamment dérangé, vous ne pourrez pas vous concentrer.

- Pour ce faire, il faut établir une liste de tâches afin de ne pas devoir s'en rappeler constamment et de pouvoir passer à l'exécution concrète de chaque tâche. Pour ce faire, je consacre chaque semaine une heure pour faire une "réunion" avec moi-même, faire le point et prendre des décisions.

- Enfin, il faut oser déléguer et confier à un collaborateur les choses que vous ne pouvez ou ne voulez pas faire vous-même.”

“Evidemment, il est tout aussi important d'avoir confiance en ses collaborateurs. S'entourer des bonnes personnes est donc primordial !”

Un bon équilibre travail/vie privée pour vos collaborateurs

“Vos collaborateurs doivent également pouvoir profiter d'un bon équilibre entre travail et vie privée", dixit l'entrepreneur. "C'est ainsi que chez nous, ils bénéficient d'une grande liberté pour établir leur propre agenda, dans la mesure du possible évidemment. Notre service clientèle doit par exemple être joignable de 8 à 17 h tous les jours ouvrables. Mais il appartient à nos collaborateurs de s'arranger entre eux pour assurer le service. Le télétravail et les horaires flexibles ne posent pas davantage de problème. Et après 18 h, nous n'attendons d'aucun de nos collaborateurs qu'il lise encore ses mails ou y réponde."

"D'un autre côté, nous donnons à nos collaborateurs beaucoup de responsabilités et attendons qu'ils atteignent certains objectifs précis. Nous constatons que ce système fonctionne bien, car nos collaborateurs sont fortement motivés et sont très attachés à leur entreprise. Nous n'avons pas de politique particulière en matière de flexibilité, mais nous n'avons encore jamais rencontré de problème particulier à ce niveau. Du coup, je ne pense pas que ce soit nécessaire chez nous en ce moment."

Déterminer soi-même le rythme de son entreprise

"Enfin, il est très important de déterminer soi-même le rythme de son entreprise. Vous devrez donc oser dire 'non'  à certains moments ou vous demander si telle ou telle échéance doit vraiment être  stricte à ce point. Parfois, il vaut mieux la prolonger d'une semaine afin de continuer à garder le contrôle et de ne pas devoir courir derrière les événements."

Mark De Keyser

Contributeur:

Mark De Keyser

Mark De Keyser a travaillé durant 20 ans dans une multinationale avant de décider en 2007 de se lancer comme intérim manager à titre indépendant. En 2012, il fonde avec ses deux anciens collègues Avantida, une société innovante qui aide à réduire le transport de conteneurs vides. Il est marié depuis plus de 20 ans déjà et est père de 2 adolescents.

Confirmer