Pour réussir dans l'entrepreneuriat, il faut certes posséder de multiples qualités, mais d'autres facteurs interviennent sur lesquels vous avez moins d'impact. Maarten De Cuyper d'Elegant donne sa vision de l’importance de l'argent et de la chance dans l'entrepreneuriat.

Les 3 'E' sont cruciaux dans le succès d'une entreprise

Pour réussir dans l'entreprenariat, Maarten De Cuyper estime que 3 'E' sont indispensables : « l’envie, l’esprit pratique et l’entourage. 'L'envie, car sans volonté et ambition de concrétiser votre idée, vous n'y arriverez pas. L'esprit pratique est, à mon sens, évident, tout comme l'entourage. Certes, réfléchir et bien peser ses décisions sont évidemment aussi importants dans le succès d'une entreprise, mais ceci ne nécessite pas forcément une formation coûteuse en gestion. Posséder du talent et des personnes capables sera également profitable pour votre entreprise. Ces trois éléments seront certes déjà positifs, mais deux autres facteurs interviennent également : l'argent et la chance. »

Le rôle de l'argent dans l'entrepreneuriat

« A mes yeux, l'argent est un facteur douteux dont l'importance est surestimée. Certes, d'aucuns estiment que trouver du capital de démarrage n'est pas toujours évident, mais je ne suis pas d'accord. Si votre idée est bonne et que vous avez établi un plan d'entreprise solide, vous trouverez toujours des banques ou d'autres financiers disposés à investir dans votre entreprise. Et si vous ne trouvez aucun investisseur, c'est peut-être que votre idée n'est pas vraiment bonne", explique l'entrepreneur. « Il est peut-être préférable que vous confectionniez votre idée encore un temps avant de la présenter à autrui ».

« Ceci étant dit, il est évidemment plus facile de se lancer dans certains secteurs que dans d'autres. Nous n'avions pas besoin d'un montant très important pour démarrer, ce qui a facilité la recherche d'un emprunt. Pour nous, cette forme de financement constituait un choix délibéré puisqu'il nous permettait de conserver le contrôle de l'entreprise, sans devoir impliquer des actionnaires. Mais je peux m'imaginer que pour démarrer dans le secteur pharmaceutique par exemple, d'importants montants doivent être engagés. »

Poussé par la chance

« Je suis surpris d'entendre que les entrepreneurs belges expliquent surtout leur succès par leur travail – ce qui est incontestablement vrai – et négligent souvent le facteur chance. Et que certains, qui ont tous les atouts en main pour réussir mais sans avoir ce brin de chance, finissent par échouer. En l'occurrence, le tabou de la faillite reste bien présent, alors que ces personnes devraient justement être encouragées à tenter une nouvelle fois l'aventure. »

« Nous autres également, dans le cadre d'Elegant, nous avons bénéficié d'un coup de pouce. Lorsque nous sommes arrivés sur le marché en avril 2012 au terme d'un an et demi de préparatifs, un climat négatif régnait autour de l'un des principaux acteurs du secteur énergétique. Du coup, nombre de leurs clients envisageaient de changer de fournisseur. Au moment où nous avons commencé nos démarches, il nous était impossible de prévoir cette situation, mais notre lancement sur le marché a pu se dérouler plus facilement et nous comptons déjà 80.000 utilisateurs. »

Pensez-vous également que la chance est un facteur important ? Donnez votre avis dans les commentaires ou sur les réseaux sociaux.

Maarten De Cuyper

Contributeur:

Maarten De Cuyper

Maarten De Cuyper a l'entrepreneuriat dans le sang. Il a été à la base d'initiatives comme Yellowfever, Greenfever et WonderWeekend, et est fondateur et CEO du fournisseur d'énergie Elegant.

Confirmer