Entrepreneur senior ou multirécidiviste, on ne réseaute encore jamais trop. Car on a toujours intérêt à agrandir le cercle de ses connaissances. Et ce, sans distinction de secteurs d’activité ou encore de degré de maturité entrepreneuriale. Evocation avec Jean-Luc Vasseur, rompu au milieu des affaires, du commerce et du networking.

Créer de la diversité au sein des réseaux

Tout entrepreneur senior multirécidiviste qu’il soit, Jean-Luc Vasseur reste fidèle à une règle d’or : « Laisser les écosystèmes grandir sur le terrain de la diversité. Il importe de ne faire aucune distinction entre les networkers, ni non plus leurs secteurs d’activités respectifs. C’est ainsi que l’on continue d’évoluer, de créer des synergies et de la valeur. C’est dans cette optique que j’ai lancé la fédération Walhardent, réunissant en plus des cercles d’affaires, aussi bien des cercles à vocation culturelle que touristique ou encore sociale ».

L’intérêt d’interagir entre entrepreneurs starters et seniors

Jean-Luc Vasseur continue de réseauter après toutes ces années : « Je suis certes arrivé à un âge où j’ai beaucoup à apporter aux autres et à partager. Mais j’apprécie de recevoir également de la génération montante d’entrepreneurs. Cela permet d’innover, de penser autrement ou encore d’apporter un regard frais sur une vision peut-être vieillissante de l’entrepreneuriat. Sans oublier que, à nouvelle époque, nouveaux défis pour lesquels l’entrepreneur aguerri n’est peut-être pas formaté. C’est là toute l’importance des échanges intergénérations ».

D’autres bonnes raisons de réseauter ?

En plus de créer autour de soi un cercle diversifié, réseauter, c’est aussi :

  • Créer des win-win : afin de faire se rencontrer les attentes et besoins respectifs, rapprocher ces acteurs complémentaires fait tout son sens. Ainsi naît une relation gagnant-gagnant ;
  • Se donner l’occasion de briser la glace : en se retrouvant lors d’événements de networking, on peut abaisser certains freins et tracer des traits d’union ;
  • Grandir encore et toujours : « J’ai tout appris en réseautant. Chaque partenaire rencontré de la sorte m’a permis de grandir et de me construire. De petit entrepreneur avec un dépôt de boulangerie, j’ai ensuite été d’une étape à l’autre au gré de mes diverses rencontres ».

Peu importe la façon de networker…

La fédération est la force de la réussite
Lorsque Jean-Luc Vasseur organise un événement, il fait figurer au bas de l’invitation cette mention : « Carte de visite obligatoire ! ». Car selon lui, il n’y a ensuite ni recette miracle ni format de rencontre mieux que l’autre : « Certains préféreront se retrouver par cœur de métiers ou selon leurs besoins, tandis que d’autres élargiront leur cercle. Les 2 façons de faire peuvent déboucher sur une collaboration prospère. Tout va plutôt dépendre de la capacité et du rythme de chacun. Il faut se laisser le temps d’assimiler et de construire la relation selon ses possibilités. Par ailleurs, qu’il s’agisse de clubs business, d’afterworks ou encore de workshops ou conférences, ce qui compte avant tout, c’est la rencontre en soi ».

Et après la poignée de main ?

La façon dont on va aller plus loin dans le suivi post-networking va dépendre de la personne rencontrée :

  • Un partenaire potentiel : on propose ensuite une rencontre plus informelle. Ce sera l’occasion de sonder simplement les intérêts de chacun et voir s’il y a possibilité d’entente à terme, de grandir ensemble. Ensuite, on formalise cela via un courrier, voire une proposition de partenariat plus officielle ;
  • Un prospect ou client : on revient sur ce qui s’est dit lors du premier échange, on évoque la solution que l’on peut apporter à un éventuel besoin du prospect…

Cela peut déboucher sur quelque chose… ou pas. L’important, c’est de créer des liens, et avant cela de la confiance. En effet, si un jour on a besoin de produits ou services, on fait toujours plus vite appel à quelqu’un rencontré au préalable, plutôt qu’à un inconnu. Par ailleurs, quelqu’un avec qui il n’y a priori aucune possibilité de relation commerciale directe, peut malgré tout plus tard nous recommander.

Jean-Luc Vasseur

Jean-Luc Vasseur

Serial entrepreneur depuis une trentaine d’années, Jean-Luc Vasseur est aussi très investi dans le networking et autres événements fédérateurs. Entre autres mandats d’administrateur, l’homme d’affaires est devenu Président des asbl Commerce Liégeois et Culture Liège. Avec un background en marketing, management et communication numérique, il œuvre en entre autres en faveur des Personnes à Mobilité Réduite (PMR) ou encore pour le Télévie. On lui doit des publications régulières locales à vocation socio-culturelle (agenda, magazines…).