Diriger une entreprise n'est en soi déjà pas une mince affaire. Mais le faire en tant que mère  célibataire représente un défi plus grand encore. L'entrepreneure Sigal Rabinovitz partage son expérience. 

Combiner vie de mère célibataire et entreprenariat

Sigal Rabinovitz est la fondatrice de Sling, une communauté qui entend mettre en contact des personnes qui ont choisi de vivre seules . “J'organise par ailleurs des ateliers, des événements et des sessions de coaching, chaque fois en partant de l'idée de permettre aux personnes seules d'avoir une meilleure image d'elles-mêmes", explique-t-elle. 

Rabinovitz est née aux Pays-Bas avant de rentrer en Israël d'où provenant sa mère (célibataire ) puis d'arriver finalement à Anvers. "En tant que femme seule avec deux enfants et en travaillant à temps plein, vous devez évidemment tout assumer", explique-t-elle. "Je n'ai pas non plus la garde partagée. Si un enfant est malade, c'est toute la journée qui est chamboulée. C'est pourquoi j'ai voulu lancer ma propre entreprise car cela me permettait de gérer autant que possible mon emploi du temps." 

Pourtant, gérer seule une entreprise reste un défi permanent. Rabinovitz: "J'ai surtout constaté qu'il était important de trouver un partenaire ou un sparring-partner. En d'autres termes, une caisse de résonnance,  quelqu'un qui puisse vous stimuler, vous inspirer et vous indiquer ce qui est bon et mauvais."

"Une fois que vos enfants ont atteint un certain âge, ils pourront certainement vous assister, mais ils ne peuvent remplir ce rôle à 100%. Et vous ne devez d'ailleurs pas attendre d'eux qu'ils le fassent."

L'art d'être seul(e)

Veillez d'abord à apporter un bon gâteau

Par ailleurs, vous devrez en tant que personne seule toujours garder le cap. Demandez-vous dès lors ce que vous voulez vraiment réaliser. Et ciblez cet objectif précis. Je l'avais remarqué à mon niveau: j'étais une généraliste créative, une journée de 24 h n'était souvent pas suffisante pour moi. Mais après un certain temps, vous finissez par vous épuiser. Veillez à rester lucide et à trouver le bon équilibre."  

Cela implique également de devoir faire des choix et de parfois décevoir des personnes. "A certains moments, j'étais disponible pour tout le monde. Sauf pour moi-même. Ce n'est pas bon. Vous devez vous donner du temps. C'est ici qu'intervient un partenaire. Celui-ci est en général bien placé pour mettre le doigt sur ce type de situations." 

Et Rabinovitz de prodiguer ce troisième conseil: veillez à ne pas vous isoler. "Sortez, rencontrez des gens, inscrivez-vous à un club de sport ou de loisirs, etc. Travaillez non seulement pour votre propre entreprise, mais aussi pour vous-même. Veillez à votre développement personnel et à pouvoir vivre en toute indépendance. Si vous finissez par trouver ainsi un partenaire de vie, tant mieux, c'est la cerise sur le gâteau. Mais veillez d'abord à avoir un bon gâteau." 

Les femmes contre les hommes

Assumer une vie de célibataire apparaît comme plus évident pour les femmes que pour les hommes, a encore constaté notre coach en développement. "Chez Sling, il y a en tout cas plus de femmes que d'hommes qui sont membres. Je pense que les femmes sont davantage sensibles à leur développement personnel. Elles osent afficher leur vulnérabilité. Un homme songe plus vite en termes d'ego et une femme plutôt d'intuition. C'est du moins ce que je constate en parlant à des hommes. Ce n'est qu'en discutant que ces choses apparaissent." 

Sigal Rabinovitz

Contributeur:

Sigal Rabinovitz

Sigal Rabinovitz donne des sessions et ateliers de coaching, fait des présentations en public et dirige la plateforme online et offline Sling. Elle est mère célibataire et maman de deux enfants. Elle aime son travail, mais aussi son club de sport, le bien-être et les city trips. Elle envisage aussi d'écrire un jour un livre sur ses engagements et ses expériences de vie. 

Confirmer