En tant qu'entrepreneur, quoi de plus normal que d'apprécier être payé à temps pour les services et produits que vous livrez. Vous avez tout intérêt à vous méfier des mauvais payeurs. Nous vous expliquons comment vous y prendre.

Avant de vous lier à un nouveau client, sans doute est-il utile de d'abord vérifier si vous risquez de rencontrer des problèmes, surtout s'il s'agit de commandes importantes dont le montant est élevé. Plusieurs sources publiques peuvent vous fournir des renseignements utiles à cet égard.

Vérifiez le bilan

Le bilan que votre client transmet à la Banque nationale renferme de très nombreuses informations financières, mais indique également le nom des administrateurs de cette société. De même, le greffe du tribunal peut vous permettre de connaître les procédures éventuelles engagées contre une entreprise. Une restructuration est-elle envisagée ? Certains administrateurs ont-ils déjà été impliqués dans une faillite ? Des irrégularités ont-elles alors été commises ?

Consultez les comptes annuels

En outre, vous pouvez éplucher les comptes annuels, même si vous ne pourrez pas en tirer toutes les conclusions. En effet, ces derniers reflètent en fait une situation du passé. De plus, ces comptes ne sont pas toujours faciles à interpréter, tandis que la moitié environ des entreprises belges ne les dépose même pas.

Autres signaux d'alarme

Il existe d'autres signaux d'alarme qui vous permettront de reconnaître un bon débiteur d'un mauvais: remplit-il ses obligations vis-à-vis de l'ONSS ? Y a-t-il déjà eu des cas de mauvais paiements ? L'entreprise paie-t-elle désormais à temps ?

Contactez votre débiteur

Si vous rencontrez quand même un problème de paiement avec un client, le premier réflexe consiste souvent à envoyer une lettre recommandée, vu sa force juridique. Cela dit, il est en général préférable de téléphoner d'abord. Une conversation personnelle entre deux entrepreneurs a souvent plus d'impact qu'une lettre neutre qui se retrouve sur une pile de courrier.

Au tribunal

Si vous continuez à attendre votre argent après plusieurs tentatives, il ne vous reste évidemment plus qu'à entamer des démarches juridiques. Sachez toutefois que le jeu n'en vaut souvent pas la chandelle pour de petits montants et que de telles procédures ne vous garantissent absolument pas d'être finalement payé.

Si vous être confronté à un mauvais payeur, il est important de ne pas laisser la situation s'envenimer. Réagissez et agissez à temps ! Il vaut mieux prévenir que guérir.

Confirmer