Le RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) désigne la culture des entreprises qui ont fait le choix de la durabilité tant en matière d’environnement, que de société et d’économie. Chez Cream Consulting, il ne s’agit pas seulement d’une philosophie ou de belles valeurs couchées sur une page de site Internet. La RSE y est d’application au quotidien. Et ce, tant auprès des employés que des clients ou encore des fournisseurs et autres partenaires. Cécile Vicard, co-fondatrice et managing partner de l’entreprise de consultance, évoque la façon dont elle s’y prend.

Eduquer ses collaborateurs à des gestes simples au quotidien

Au sein de son entreprise, il suffit parfois de quelques bonnes pratiques à mettre en place :

  • sensibiliser chacun à une gestion responsable des énergies (électricité, gaz, eau) : « Nous avons mis en place une horloge sur l’éclairage des bureaux afin qu’ils soient bien éteints la nuit ».
  • faire le choix, pour l’entreprise de modalités de déplacement à moindre impact écologique : train, transport en commun, flotte de véhicules propres … : « Au niveau des transports, nous avons une convention avec la SNCB afin que nos collaborateurs n’aient rien à payer pour leurs voyages en train. Nous promouvons également la combinaison ‘voiture + train’, plutôt que l’utilisation exclusive de la voiture. Les travailleurs peuvent ainsi se rendre en voiture jusqu’à un parking et ensuite prendre le train jusqu’à Bruxelles ».
  • instaurer une politique de recyclage des déchets : « Pour sensibiliser nos employés à mieux gérer les déchets, chaque bureau est équipé pour le tri et des panneaux explicatifs de sensibilisation sont apposés à divers endroits du bureau ».
  • faire l’acquisition de matériel écologiquement intelligent : « Nous utilisons par exemple nos propres tasses plutôt que des gobelets ». 

  •  …

Co-créer de la valeur avec ses partenaires

Il est également possible d’œuvrer en faveur de la durabilité aussi avec ses clients et fournisseurs : plutôt que d’offrir des magnets et autres gadgets qui vont encombrer les espaces de travail, on peut faire le choix de goodies durables. « Même si ce n’est pas la mission première de l’entreprise, nous n’hésitons pas à délivrer des messages en faveur de la durabilité auprès de nos clients et fournisseurs. Nous avons, par exemple, organisé une collecte de marc de café (ndlr : à ré-employer en outre au jardin) chez nos clients sensibles comme nous ». Par ailleurs, cela sert tant l’image de l’entreprise que la relation commerciale. En effet, une synergie opère entre les différents acteurs impliqués dans ces actions. Même chose avec les fournisseurs : « Lorsque nous organisons un événement au sein de l’entreprise, nous traitons avec des prestataires pratiquant eux aussi l’économie durable. Par exemple, pour notre événement de fin d’année, nous avons fait appel à un traiteur qui emploie les produits déclassés de la grande distribution pour préparer notre cocktail ».

Privilégier un management et des relations commerciales durables par la fixation d’un juste prix

Le long terme prévaut aussi tant dans la politique de management que dans les relations commerciales de Cécile Vicard : « Nous rémunérons nos collaborateurs de façon responsable. Surpayer pour rester attractif ne dure qu’un temps. Si le marché vient à se retourner, les éléments du personnel aux salaires exorbitants seront un handicap pour la capacité de la société à traverser sereinement la crise. Il en va de même avec nos clients et nos fournisseurs : nous visons le juste prix afin qu’un équilibre s’installe et qu’un win-win s’établisse sur le long terme. Nous ne tablons par conséquent pas sur le profit immédiat. Cela n’a pas de sens non plus de mettre nos fournisseurs à genou pour obtenir le prix le plus bas. Chacun doit pouvoir fournir un service de qualité de façon saine, viable et durable ».

Adhérer à des programmes à vocation sociétale

D’un point de vue sociétal, des mesures concrètes sont prises dans l’entreprise : « Nous sommes en train de déployer un plan sur 2 ans visant à l’obtention du label diversité d’Actiris. Il s’agit de s’engager en tant qu’employeur à reconnaître, respecter et valoriser les différences. Cela implique une acceptation de chacun quels que puissent être son handicap, son diplôme, son genre, son âge, sa provenance géographique. Dans la pratique, nous avons mis en place un programme de retour au travail des mamans après accouchement ou encore une procédure pour faciliter les demandes de permis de travail afin que l’origine géographique ne soit en aucun cas un frein au recrutement ». Cela s’apprend et se transmet : « Nous veillons à la formation de nos managers et recruteurs afin que cela soit d’application dès le recrutement du personnel. Lors de nos interventions auprès de nos clients, notre discours abonde également dans ce sens ».

Créer de bons mécanismes le plus tôt possible

Lorsqu’elle donne des conférences à Solvay ou à l’ICHEC, Cécile Vicard veille toujours bien à transmettre ses valeurs RSE : « En s’adressant aux étudiants, on peut à notre petite échelle contribuer à la création de bons mécanismes et réflexes RSE. Ils ne sont pas encore actifs dans le monde du travail évidemment, mais ce sont les actifs de demain. Agir à ce stade, en amont du choix d’un métier peut aussi les aider à prendre les orientations professionnelles les plus justes, et ce, le plus tôt possible ».

Montrer l’exemple et rester cohérent avant tout

Chez Cream Consulting, la RSE est donc l’un des piliers de l’entreprise, soutenant tout l’écosystème entrepreneurial. Lorsque Cécile Vicard rencontre des gens pour qui l’engagement RSE n’est pas ou plus une priorité, elle veille à ne jamais imposer son point de vue : « En pratiquant l’exemplarité, on est souvent plus convaincants auprès de ceux qui ont renoncé à la RSE ! Il ne nous viendrait pas à l’idée d’avoir des 4X4 superpolluants dans notre flotte de véhicule alors que nous prônons la durabilité. Et c’est une façon à la fois diplomate et cohérente de rester fidèle à ses valeurs RSE ! »

 

Cécile Vicard

Cécile Vicard

Cécile Vicard est co-fondateur et managing partner chez Cream Consulting. Cette entreprise, créée en 2009, est active dans la consultance IT. Elle s’est fixée pour mission principale d’apporter l’agilité aux entreprises. Au cours des 5 dernières années, son activité a connu une forte croissance. L’entreprise a d’ailleurs reçu Le prix Gazelles 2018 dans la catégorie « Moyenne Entreprise » pour la région de Bruxelles.