Voici les 8 conseils de Jo Vanwittenbergh, marketing & business development manager et knowledge & information manager chez NautaDutilh, pour fonder un advisory board : la caisse de résonance et le forum de discussion de votre entreprise. Un comité consultatif efficace et non une coquille vide.

1. Déterminez précisément vos objectifs

Dès le début, exposez clairement les objectifs que vous visez : les raisons qui vous incitent à fonder un ‘advisory board’ ou ‘comité consultatif’. Voici deux exemples concrets : le but d’un tel comité peut consister à donner des idées au conseil d'administration ou à servir de caisse de résonance pour votre activité. En tout cas, déterminez clairement vos objectifs et consignez-les par écrit. Vous pourrez alors les soumettre à des membres potentiels qui s'intéressent vraiment à votre projet.

2. Réfléchissez à la taille de votre comité consultatif

Il n'existe aucune règle gravée dans le marbre. Certains préfèrent des comités restreints (2 ou 3 personnes), d'autres prônent une taille plus importante (10 personnes). Comme toujours, le nombre idéal se situe entre les extrêmes. Vos propres objectifs et les efforts nécessaires à la réunion du groupe seront des facteurs déterminants, mais je penche pour 4 à 6 personnes.

3. Choisissez les personnes adéquates

Comme je l'ai déjà dit dans mon article précédent, il importe au plus haut point de constituer le comité consultatif de votre société avec des personnes disposées à vous consacrer (et à votre entreprise) du temps et de l'énergie. Encore une fois, vos objectifs joueront ici un rôle déterminant, mais veillez de préférence à mettre la main sur des personnes dotées d'aptitudes, d’une expertise et d’expériences diverses. Bien sûr, vous avez tout intérêt à recruter des personnes qui font preuve d'esprit critique, qui n'hésitent pas à dire ce qu'elles pensent tout en possédant de bonnes capacités d'écoute.

4. Jouez franc jeu

Lorsque vous demandez à quelqu'un d'adhérer à votre advisory board, veillez à ce que vos attentes soient très claires dès le départ. Réfléchissez à la fréquence des réunions du comité, au temps nécessaire à leur préparation, à la participation des membres et aux éventuelles responsabilités qui incomberont à ces derniers... Songez également à la possibilité de leur faire signer un accord de confidentialité, et si tel est votre souhait, dites-le d'entrée de jeu.

5. Ne rémunérez pas les membres de votre advisory board

Au risque d'offusquer certaines personnes, j'ai la ferme conviction que les membres d'un comité consultatif, contrairement aux administrateurs, ne sont pas censés recevoir une rémunération. Des interlocuteurs m'ont fait remarquer qu'ils prônaient la rémunération des membres d'un tel comité. Mais selon moi, il s'agit uniquement de choisir les personnes adéquates. Il importe de recruter des membres qui s'intéressent réellement à vous et à votre entreprise. De toute manière, ils bénéficient déjà de divers avantages, comme la connaissance d’idées nouvelles et l'occasion d'élargir leur réseau. Ce qui, en soi, devrait constituer une forme de rétribution suffisante.

6. Réfléchissez à vos obligations vis-à-vis de votre comité consultatif

Préparez-vous et envoyez à l'avance l'ordre du jour de chaque réunion, afin que les membres aient le temps de se préparer et d'approfondir les thèmes à aborder. Envisagez également de leur demander de préparer des avis sur différentes questions. Joignez à l'ordre du jour des articles et des documents pertinents, mais sans excès.


Concentrez-vous sur l'ordre du jour. Votre tâche est de le développer et de le gérer durant la réunion. Rédigez un rapport et faites-le circuler, tant dans au sein du comité consultatif que dans votre équipe de management.

7. Gardez tout le monde sur le pont

La plupart des comités consultatifs se réunissent deux à quatre fois par an. Vous ne devez pas pour autant limiter à ces quelques occasions votre communication vers les membres de votre comité. Au contraire, tenez-les au courant et associez-les aux décisions importantes. Après tout, leur adhésion volontaire à votre comité consultatif prouve leur intérêt pour votre entreprise. En les tenant au fait de vos activités, ils pourront être d'une plus grande valeur pour vous.


Pour autant, n'oubliez jamais que les membres de votre advisory board sont des gens très occupés. Vous devez donc veiller à ne leur envoyer que les informations les plus essentielles.

8. Limitez dans le temps la qualité de membre

Ce point est particulièrement important lorsque vous fondez un comité consultatif pour la première fois. Il est parfois délicat d'aborder cette question lorsque l'on tente de recruter des membres. Il importe dès le départ de jouer franc jeu et de mentionner aux candidats la durée spécifique de leur mandat, assortie d'une reconduction éventuelle. Je conseille de définir des mandats d’une durée de deux à trois ans. Une période suffisamment longue pour permettre aux membres de mieux vous connaître et de se familiariser avec votre entreprise, et suffisamment courte pour vous garantir l'apport d'idées nouvelles et innovantes.

Vous désirez donner un nouveau souffle à vos réunions d’entreprise ? 

Jo Vanwittenbergh

Jo Vanwittenbergh

Jo Vanwittenbergh est manager en marketing & business et knowledge & information chez NautaDutilh, un organisme qui accompagne le développement et la croissance des cabinets d'avocats. 

Confirmer