Si vous avez envie de créer votre entreprise, vous cherchez le proverbial « vide dans le marché » en élaborant un concept original.Mais l'idée originale est-elle nécessairement une bonne idée ? Et comment la concrétiser ? Dries Henau, patron de Wasbar, nous expose sa vision.

Les racines du concept

Une laverie où l'on peut boire et manger, lire le journal, voire à l'occasion écouter de la musique live ? Voilà un concept original... et le succès est au rendez-vous. C'est en 2012 que Dries Henau et Yuri Vandenbogaerde ont eu l'idée de lancer Wasbar. « Nous habitions nous-mêmes à Gand dans une surface très réduite. Pas de place pour un lave-linge », commence Dries. « Chaque semaine, il fallait emporter le linge sale chez nos parents en alternance (dit-il en riant). C'est alors que nous nous nous sommes demandé comment transformer cette corvée en une activité agréable. L'idée de Wasbar était née. »  

 

Une idée, c'est un bon début, mais comment savoir si elle est suffisamment solide pour servir de base à une entreprise ? « Notre raisonnement était le suivant : si nous avons ce problème, nous ne sommes certainement pas les seuls », répond Dries. « De plus, la population augmente, et dans les villes surtout, les logements se font plus petits. Nous avons donc estimé que le potentiel était vraisemblablement là, mais sans faire beaucoup d'études de marché. C'était avant toute une intuition. Et quand on est vraiment convaincu, il faut oser faire le saut. » 

Anticiper les tendances

Wasbar comble donc un vide dans le marché. « Naturellement, la réussite n'est pas garantie pour autant », précise Dries. « Absolument pas. Vous inventez quelque chose qui n'existe pas encore, mais peut-être est-ce pour une bonne raison que cela n'existe pas ? Très souvent, si les choses n'existent pas, c'est juste parce qu'elles ne sont pas viables et qu'il n'y a pas de marché. L'art de développer une idée consiste à sentir ce qui sera branché dans quatre ou cinq ans. Pas ce qui est à la mode maintenant. Si vous développez aujourd'hui un concept basé sur un phénomène d'aujourd'hui, vous avez toutes les chances d'être dépassé quand votre entreprise fera ses débuts. »

 

Dans cette perspective, il est bon de tester votre idée auprès d’un grand nombre de personnes et d'en parler, ajoute Dries. « Nous avons évoqué Wasbar avec beaucoup de monde. On nous a souvent avertis : faites attention à ne pas vous faire voler votre idée. J'ai trouvé cela ridicule. Si votre projet est si facile à copier par la concurrence, ce n'est sans doute pas une bonne idée. Mais ces conversations nous ont aussi donné des idées que Wasbar exploite. Par exemple le principe de l'étagère de livres ‘Take One, Leave One’ : vous pouvez repartir avec un livre à condition d'en laisser un à vous. C'était une suggestion d'une de nos amies. »

Investisseurs en innovation

Vous êtes convaincu que votre idée est la bonne ? Reste à convaincre les autres, comme les investisseurs et les banques. C'est une phase qu'il ne faut pas sous-estimer. « Les banques ne nous ont pas suivis tout de suite », se souvient Dries. « Elles avaient beaucoup de mal à se représenter Wasbar. Une laverie ? Un café ? Quelque chose entre les deux ? À ce stade, vous devez persévérer. Faites preuve d'enthousiasme et de créativité.(lien persévérer dans les difficultés) Finalement, nous avons gagné les banques à notre idée, mais nous avons aussi résolu une partie du problème en collaborant avec des entreprises comme Electrolux et Ecover. Elles ont vu dans Wasbar une plate-forme pour présenter leurs marques à notre public. »

 

Entre-temps, Dries et Yuri ont revendu leur participation majoritaire dans Wasbar à Topbrands, une société qui gère des franchises. N'est-ce pas difficile de laisser partir ainsi son enfant ? « Pas vraiment », réagit Dries. « C'était l'intention depuis le début : faire grandir l'entreprise pendant trois à cinq ans avant de la revendre. Nous sommes des entrepreneurs, pas des patrons de l'horeca (rires). » 

Dries Henau

Dries Henau

En 2012, Dries Henau et Yuri Vandenbogaerde ont lancé Wasbar, un concept qui leur a valu la victoire dans l'émission « Topstarter » de la VRT. Henau travaillait depuis des années dans le marketing médiatique. Avec Vandenbogaerde, il est l'auteur de quatre ouvrages à succès : « Trek je plan in 50 stappen », « Hou je manieren in 50 stappen », « Trek je plan op vakantie » et « Snel gefixt ». Actuellement, le duo se consacre surtout à AMBASSY, leur agence de conseil et de marketing, qui aide les entreprises à développer leurs marques.

Confirmer