L'un des nombreux commentaires entendus avec le vote du Brexit est que la Grande-Bretagne a raté le train de l'avenir et c'est du même coup fait du tort à elle-même. Si vous empruntez la même voie avec votre entreprise, il peut être question de 'kodakisation'. Pol Vermoere, cadre chez Dyzos'en explique.

Qu'est-ce que la 'kodakisation' ?

Vous les connaissiez certainement: à l'époque, ils étaient leaders dans leur secteur, comme Nokia ou Kodak -, d'où le terme de 'kodakisation' –, mais ils ont décidé à un certain moment de laisser passer le train de l'innovation. Avec comme conséquence qu'ils ont été relégués au second plan par des acteurs plus petits ou plus modernes, qui ont pour leur part osé innover.

“C'est en somme ce que l'on entend par 'kodakisation'", explique Vermoere. “Vous ne suivez plus vraiment les évolutions sur le marché et, avant de vous en être rendu compte, vous n'êtes plus pertinent. Cela peut arriver à des multinationales, mais aussi à de petits indépendants ou des PME. Un exemple pour illustrer mon propos : un petit commerce de vêtements ou de chaussures reçoit de nombreuses visites mais ses ventes ne cessent de baisser. Une cause possible est le fait que les personnes viennent essayer des vêtements ou des chaussures en magasin, mais commandent ensuite ces mêmes vêtements ou chaussures sur internet. Dès lors, vous devez vous poser la question de savoir s'il ne serait pas opportun d'ouvrir un webshop.”

Les signes de la 'kodakisation'

“Il existe plusieurs indices permettant de constater que votre entreprise se 'kodakise', poursuit notre interlocuteur. "Une baisse du chiffre d'affaires ou du carnet de commandes sont des signes qui ne trompent pas. C'est ainsi que, si vous êtes actif dans l'événementiel ou la publicité et que vous recevez moins de demandes que par le passé, il est temps de vous poser des questions. Cela dit, un mauvais contact avec vos clients doit vous alarmer. Pour rester pertinent, vous devez en effet savoir ce qu'ils pensent, comment ils se comportent et ce qui les intéresse

Comment rester pertinent ?

Rester pertinent est donc le mot d'ordre. Mais comment y arriver ? Vermoere vous propose quelques conseils :

- “Vous ne devez pas systématiquement embrayer sur chaque nouveauté, mais 'rester à l'écoute'. Ainsi, vous saurez si cette nouveauté peut vous apporter quelque chose ou pas et vous pourrez exploiter les aspects positifs en votre faveur tout en ne prenant pas en compte les éléments négatifs.

- Veillez à maintenir de bonnes relations avec vos clients. Demandez-leur régulièrement leur avis et faites un petit geste en échange. Enregistrez leur adresse mail pour pouvoir les contacter facilement ou leur présenter des actions promotionnelles.

- Soyez pleinement à l’écoute : discutez avec vos collègues-entrepreneurs et regardez ce qu'ils font. Une organisation sectorielle peut également vous aider, mais ne vous limitez certainement pas à votre propre secteur. Suivez des formations et participez à des événements de réseautage, tout en essayant au maximum de vous faire voir.

- Prévoyez une caisse de résonnance. Si vous estimez être sur la bonne voie, mais que vous n'engagez jamais le dialogue, c'est souvent l'inverse qui se produit. Veillez à faire valider vos idées et stratégies. Vous pouvez faire appel pour ce faire à un coach externe, mais certainement aussi vous adresser à un conseil consultatif en interne.”

En effet, il est toujours possible de renverser la tendance avant qu'il ne soit trop tard. Prenez l'exemple des jeux Pokémon qui ne séduisaient plus d'une poignée de fans jusqu'à l'arrivée de Pokémon Go ; subitement, tout le monde s'est remis à la chasse. Vermoere conclut dès lors par ce dernier conseil : "Ne vous laissez pas surprendre et osez constamment innover !”

Contributeur:

Pol Vermoere

Pol Vermoere est cadre et porte-parole de Dyzo qui, grâce au financement des pouvoirs publics flamands, propose des conseil gratuits aux indépendants en difficultés. Auparavant, il a prodigué durant 20 ans de l'assistance juridique aux entrepreneurs en difficultés.

Confirmer