Les bots sont des petits logiciels qui permettent d’automatiser certaines tâches. Ils sont conçus pour être capables de converser comme une vraie personne à l’aide d’Instant, d'Internet Relay Chat ou d'une autre interface du web. Quelle est leur valeur ajoutée pour votre entreprise ou votre produit? Thomas Van Overberghe nous explique comment les bots vont propulser notre vie dans une nouvelle dimension.

“Bots are the new applications”, déclarait Satya Nadella, CEO de Microsoft lors d’une convention pour les développeurs. Pourtant, alors que la production d'apps est en plein boom, on en télécharge de moins en moins. Et pour cause! Elles irritent rapidement les utilisateurs parce qu’ils se sentent obligés d'ouvrir une application différente pour tout et n’importe quoi. Avec l’arrivée des bots, cela devrait changer. En intégrant différents bots dans une seule application, les consommateurs peuvent en consulter plusieurs à la fois. Switcher constamment entre les différentes apps ne serait donc plus nécessaire. Les bots ne sont pas nouveaux car ils existent déjà depuis un certain temps. Il suffit de penser par exemple au bot de chat de l’application Skype. Mais ce n’est que depuis peu que l’on en parle. Cela s’explique...

La cour des grands

De nombreux grands protagonistes tels que Microsoft, Google, Apple et Facebook croient en l’avenir de l’intelligence artificielle et des possibilités infinies qu’offrent les bots. Ces géants sont en train de tester les bots existants en profondeur et de peaufiner ceux qu'ils vont mettre au point pour leur plateformes. Ainsi, Microsoft utilise le bot "Cortana", celui de Google s’appelle "Google Now", Apple a baptisé le sien "Siri" et Facebook propose "M". A côté du perfectionnement de leur propre bots, ils intègrent également des bots de développeurs externes sur leurs plateformes.

Un canal, plusieurs bots

Intégrer des bots dans une application permet de ne plus devoir switcher entre différentes apps. Vérifier la météo, réserver des vols et même acheter des vêtements, toutes ces différentes actions seront désormais possibles dans une seule et même application. Pour ce faire les entreprises intègreront leurs bots via les plateformes de chat. Celles-ci sont bien souvent utilisées dans le cadre d’une atmosphère détendue ce qui facilite et allège les contacts entre les clients et les sociétés. Le client peut alors compter sur une réponse plus rapide que, par exemple, via e-mail.

Grâce à l’intégration des bots, ces canaux se transforment en plateformes où l’on se réunit pour communiquer.

En Chine et au Japon, ce genre de plateformes existent déjà et elles sont incroyablement populaires. Les applications comme WeChat et Line sont déjà configurées pour faire des réservations au restaurant, acheter des vêtements et jouer au lotto. Les commerces utilisent ce apps même comme mode de paiement lors d’un achat offline.

Conversations humaines

Le plus gros défi consiste à faire converser un bot le plus “humainement” possible. Leur compréhension du  langage humain est, en effet, encore perfectible. Le langage humain, très complexe et varié, se situe à des lieues des instructions claires et de la structure bien définie que nécessite un logiciel. Pourtant, tant Siri (le bot parlant d’Apple) que Cortana (celui de  Microsoft) réussissent de plus en plus à réellement reproduire le langage humain.

Il existe également un réel danger dans le "all-in-machine-learning" (littéralement, le fait de laisser une machine apprendre par elle-même). Celui qui sait ce qu’un bot est capable d’apprendre peut aussi savoir comment le manipuler. Il est, dès lors, crucial que les bots soient programmés de manière correcte et sûre.

Apps contre bots

Par l’intégration des bots, l’interaction avec les ordinateurs est beaucoup plus accessible au grand public. Cette évolution va propulser nos canaux de communication dans une toute autre dimension. Cela ne signifie pas pour autant que l’ère des apps soit révolue. Les applications ne seront jamais complètement remplacées par des robots, tout comme les écrans tactiles n’ont pas encore réussi à rendre le clavier et la souris obsolète. Ils annoncent tout simplement une nouvelle ère: celle de l’interface plus intuitive et plus innovante.

Thomas  Van Overberghe

Thomas Van Overberghe

Thomas van Overberghe est étudiant en Arts Graphiques et Médias digitaux à la Arteveldehogeschool Gent et stagiaire chez Forcit.

Confirmer