Le Consumer Electronics Show de Las Vegas qui s’est tenu début 2018 réunissait les start-ups innovantes des quatre coins du monde. L’Europe – en ce compris la Belgique et la France – était fort bien représentée parmi les exposants. Pour soutenir ces jeunes pousses des nouvelles technologies, des écosystèmes, tels que la French Tech, ont été créés. Olivier Brisac, président de la French Tech Brussels, explique comment cette communauté entend faire les beaux jours des start-ups franco-belges.

Une communauté de start-ups en France mais aussi en Belgique

La French Tech a vu le jour en France, en 2013, à l’initiative du Ministère de l’Economie et s’est développée dans différents pays en dehors de l’Hexagone, dont la Belgique. Ainsi, depuis 2016, un écosystème French Tech existe également à Bruxelles : la French Tech Brussels.

Cet écosystème regroupe ceux qui travaillent dans ou pour les start-ups françaises en France et à l’étranger et qui s’engagent pour leur croissance et rayonnement. Cela désigne donc les entrepreneurs mais aussi les investisseurs, ingénieurs, designers, développeurs, instituts de recherche, opérateurs publics, associations, médias…

Un projet collectif au service des nouvelles technologies

Le principe ? De jeunes pousses franco-belges - pour la plupart actives dans le numérique, les biotech, les technologies vertes… - sont mises en communauté afin de créer des synergies vertueuses et renforcer les liens entre entreprises belges et françaises.

La mission de cette entité consiste à :

  • fédérer les divers acteurs des start-ups (grâce à une marque collective et au support des autorités publiques) ;
  • accélérer l’émergence et le développement d’entreprises innovantes liées à la France et sur le territoire belge (grâce à un fonds d’investissement, un financement d’amorçage, des programmes d’accompagnement…) ;

  • rayonner sur la scène nationale et internationale. Grâce à un réseau mondial de 22 communautés French Tech labellisées, des programmes d’accueil ou encore des procédures administratives simplifiées à l’attention des acteurs rejoignant la communauté, la French Tech offre une visibilité à l’international aux acteurs innovants.

Un entrepreneur belge souhaitant développer ses activités en France, par exemple, pourra ainsi bénéficier du soutien de la communauté French Tech.

Un réseau pour faire du business

La French Tech n’est pas un incubateur. Olivier Brisac explique qu’il s’agit avant tout de mettre en présence des forces vives sur le mode du réseau : « Les jeunes entreprises belges et françaises peuvent ainsi se rencontrer et faire du business ensemble. Nous organisons des cocktails, conférences et autres moments de partage durant lesquels les starters peuvent en outre présenter leurs produits et rencontrer des investisseurs, ou encore identifier des clients potentiels ».

Une mise en commun de nos génies innovants

En proposant des moyens concrets et un encadrement local aux start-ups, celles-ci sont rendues plus fortes. La French Tech les aide à booster leur créativité au point même de rivaliser parfois avec des géants actifs dans le même secteur. « Les décisions ne se prennent plus seul. On peut échanger avec d’autres entrepreneurs dans la même situation. Il est également possible, par exemple au cours de conférences, de partager de l’expérience avec des seniors ayant dépassé les obstacles que l’on rencontre en tant que starter ».

Des ateliers pour une montée en compétence

La French Tech propose aussi des ateliers aux entreprises : « Nous faisons appel à des coaches qui maîtrisent, par exemple, la méthode agile et qui vont expliquer comment cela se pratique dans le quotidien des jeunes entrepreneurs ». Des points marketing, comme le growth hacking (stratégie marketing permettant une croissance forte à faible coût), ou des aspects du droit, comme les nouvelles réglementations en matière de protection des données, sont également au programme de ces ateliers. Bref, ce sont autant de thèmes abordés qui vont porter ces start-ups des technologies à croître dans les meilleures conditions.

Olivier Brisac[2] - copie

Olivier Brisac

Olivier Brisac est Managing Partner chez Co.Builders. Cet accélérateur de start-ups s’est spécialisé dans le digital, l’intelligence artificielle et les objets connectés.