Alors que certains sexagénaires font le décompte des années à prester jusqu’à leur pension, d’autres n’envisagent rien d’autre que de rester des serial entrepreneurs. Quelles sont leurs motivations ? Quels sont leurs atouts ? Le point avec Philippe Cooremans, « silver entrepreneur » et heureux de l’être.

Jamais trop vieux pour entreprendre ?

Qu’est-ce qui motive et rend fort un entrepreneur de plus de 60 ans ? Le point avec Philippe Cooremans, « silver entrepreneur » et heureux de l’être.

Récolter les fruits d’un lent parcours

Philippe Cooremans, 60 ans et toujours très actif dans le secteur de l’impression, n’est pas tombé dans le chaudron de l’entrepreneuriat quand il était petit. Il n’est pas non plus devenu entrepreneur du jour au lendemain. Tout cela s’est fait crescendo et se passe encore ainsi pour lui : « J’ai eu un papa qui a été employé toute sa vie dans la même entreprise. J’ai moi-même été employé au début de ma carrière, avant de me lancer comme entrepreneur à titre complémentaire. Par la suite, en plein boom de l’IT, j’ai fondé mon entreprise, puis deux autres au cours des trois décennies qui ont suivi. Cela s’est fait petit à petit. A l’heure actuelle et à mon âge, je ne suis plus seulement travailleur ni manager, je suis surtout entrepreneur ». 

Savoir faire confiance à la nouvelle génération

Actif dans le secteur de la production, Philippe Cooremans sait ce qui fait la force de son âge. Voici comment il travaille sur les désagréments liés à une certaine séniorité : « Avoir les tempes grisonnantes donne certes davantage de crédibilité, mais ce n’est valable que dans certains secteurs. Dans les métiers de la création, par exemple, on peut vite passer pour quelqu’un qui n’est plus dans le coup. Aussi, dans le cadre de mon activité, pour tout ce qui est web et réseaux sociaux, je m’en remets à des « digital natives ». Comme le nom l’indique, ils sont nés et ont grandi avec les nouveaux médias et technologies, et sont donc les mieux placés pour prendre en charge cet aspect de mon métier ». En retour, évidemment, l’entrepreneur senior sait compléter le bagage frais du junior, voire le coacher.

Avoir la force de l’expérience et une meilleure confiance en ses capacités

Si Philippe Cooremans reconnaît que le rythme de son secteur a changé, il a aussi acquis toutes les qualités et compétences pour y faire face : « De nos jours, dans l’imprimerie, les processus comme les prises de décisions doivent se faire de plus en plus vite. En face de nous, nous avons des clients qui subissent eux aussi ce rythme et qui sont d’autant plus en peine de s’organiser de leur côté. Et c’est là que l’expérience, vieille de quelques décennies, vient à point. Elle permet de solutionner un souci, voire de l’anticiper, sur base de nos ‘déjà vus’. On sait quels outils nous sont venus bien à point précédemment et pourront de nouveau nous aider. Cela permet aussi d’affronter le stress lié à la situation avec plus de recul. Et surtout : on s’y connaît et on se connaît. Donc, on est également plus sûr de ses capacités ».

Continuer de nourrir de nouveaux projets tout en partageant son expertise

Avec l’âge, on peut prendre à la fois plus de risques et plus de temps pour développer son activité. Philippe Cooremans l’entend ainsi : « Les enfants sont grands et autonomes et ils ne demandent plus tellement votre attention, ni en argent ni en temps. L’on en vient également à s’entourer de profils complémentaires au sien, de ceux qui vous encouragent à toujours aller de l’avant ».

Et regarder vers demain, l’entrepreneur aux tempes grises le fait toujours : « Certains indépendants de mon âge doivent encore travailler pour se nourrir, sans sécurité d’emploi. En ce qui me concerne, j’ai la chance de pouvoir continuer à faire mon métier autrement et le réinventer. Je suis devenu plus costaud et je ne me laisse plus influencer par mon entourage dans mes choix, ni détourner de mes plans de vie. D’ici à ma retraite, je voudrais améliorer l’axe e-commerce de mon entreprise, tout en continuant à la développer et à partager mon expertise. J’ai apprécié transmettre du savoir à mes enfants et amis, et je sais que j’apprécierai de le faire avec mes employés ».

Philippe Cooremans

Philippe Cooremans

Philippe Cooremans est un entrepreneur actif dans le secteur de l’impression et la réalisation d’accessoires personnalisés, et ce successivement au sein d’entreprises complémentaires : Praxitel, A Zero et Badgeman Printing.