Charles-Antoine Huybrechts, co-fondateur d’une marque de cosmétiques biologiques belges, connaît les ficelles du métier d'entrepreneur et nous fait part des facteurs ayant contribué au succès de son entreprise. En effet, difficile en tant qu’outsider de faire le poids face aux géants cosmétiques internationaux. Découvrez comment cette start-up est parvenue à développer ses produits de A à Z et à se faire connaître en seulement quelques années.

Les étapes de développement

En analysant le secteur des cosmétiques, je trouvais d’une part qu'il manquait de transparence et d’autre part qu'aucune marque bio ne proposait des textures et des odeurs agréables.

Avec mon associé, nous avons alors décidé d'innover en proposant une marque à l’image, au branding et au packaging différents. Nous accordons beaucoup d’importance à l’origine de nos produits et mentionnons avec précision leur composition de même que les ingrédients sont tous bio avec une traçabilité garantie. Nous attachons énormément d'importance à l'authenticité de nos cosmétiques. 

Naturellement, cela ne s'est pas fait en un jour. Cinq années de recherche et développement furent nécessaires pour aboutir à la gamme que nous proposons actuellement. Nous travaillons avec des huiles végétales bio ayant des odeurs et des couleurs particulières. Ces éléments sont les plus difficilement intégrables dans nos formules mais c’est cela qui nous permet de pouvoir rivaliser avec les marques traditionnelles. La volonté était aussi d’en faire une initiative 100% belge de la conception à la production : la Recherche & Développement a été faite en collaboration avec un ingénieur chimiste spécialisé en cosmétologie basé à Anvers. La production se fait à Bruxelles dans son propre laboratoire aux normes ISO 22716 et l'étiquetage est quant à lui effectué dans un atelier protégé situé en Wallonie. 

Enfin, nous sommes aussi soutenus par un partenaire bancaire et avons injecté des fonds propres personnels pour créer la société. Toutefois, afin d'intensifier la croissance internationale, nous pensons qu’il est important d’en ouvrir le capital aux investisseurs.

Lancer sa marque

Nous avons tout d'abord organisé une soirée de lancement où la presse belge était présente. Ensuite, nous nous sommes entourés d'une agence de communication ayant d'excellentes relations avec les médias. Enfin, nous avons eu recours à la publicité tant au travers des canaux traditionnels que des réseaux sociaux qui nous ont beaucoup aidés. Par ailleurs, nous remarquons que la distribution d'échantillons permet d’attirer et de fidéliser la clientèle. 

Au niveau de la distribution, nous avons délibérément choisi un réseau sélectif, à savoir les pharmacies et parapharmacies. Celles-ci nous semblaient les plus appropriées car un réel conseil y est prodigué au client, ce dont nous avons besoin en tant que jeune marque en pleine croissance sur le marché.

Pour ce qui est de l'export, nous avons pu compter sur l'aide du « service du Commerce extérieur et des Investissements étrangers ». Cet organisme nous a soutenus dans notre internationalisation et lors de participations à des salons à l'étranger. Cela a porté ses fruits vu que nous sommes désormais présents dans une dizaine de pays.

Se remettre en question

« Je pense immédiatement à notre 'Grand Chelem' composé des éléments suivants : l'innovation, la différentiation, le dynamisme et l'ambition. » 

En effet, le quotidien d'un entrepreneur est de se remettre constamment en question. Deux mois avant le lancement de notre marque, nous avons par exemple décidé de changer totalement le code couleur de nos produits. Nous cherchons perpétuellement à innover et à donner un nouveau tournant à la marque, ce qui ne s'avère pas toujours évident.

Quelle devise pour les aspirants entrepreneurs ?

'Work hard play hard', travaillez d'arrache-pied tout en vous sentant en vacances. Réveillez-vous tous les matins avec le sourire pour aller travailler et surtout faites ce que vous aimez.

Entourez-vous de personnes complémentaires, ne réinventez pas la roue et faites en sorte d'être meilleur que les autres acteurs présents sur le marché. Ne réfléchissez pas trop avant de vous lancer et, dans la mesure du possible, n'attendez pas d'avoir trente ans !

charles-antoine huybrechts

Charles-Antoine Huybrechts

Après des études de sciences économiques aux Facultés Universitaires Saint-Louis et à la Louvain School of Management, il commence sa carrière professionnelle dans le secteur bancaire. Fort de 6 années d'expérience en Corporate Banking, il décide de tout quitter pour se lancer pleinement dans l'aventure JYB Cosmetics.

Confirmer