Vous avez une idée pour lancer votre propre affaire, mais vous ne savez pas comment la réaliser ? Geneviève Vanassche de BNP Paribas Fortis répond aux 4 questions les plus pressantes des starters. 

Comment franchir les premières étapes qui aboutiront au plan économique et financier ?

"Lorsque vous voulez concrétiser une idée, la première étape semble évidente: la coucher sur papier ! Ce rêve ainsi décrit va constituer le point de départ de votre projet. Ensuite, prenez contact avec un comptable qui se chargera de traduire votre idée en un business plan réaliste en vous posant des questions concrètes comme par exemple : “Par quel canal souhaitez-vous commercialiser votre produit : magasin physique ou boutique en ligne ?” ou “Quelle est la forme juridique la plus appropriée pour votre entreprise?”

“L’étape suivante consiste à contacter un banquier. Le banquier ne peut pas établir votre business plan, mais il peut émettre un avis critique et neutre sur le projet. Il se concentrera sur le plan financier et vérifiera certains points en particulier. Par exemple:

- Le chiffre d’affaires que vous projetez de réaliser dans votre restaurant est-il réaliste par rapport au nombre de places proposé ?

- Avez-vous bien négocié avec vos fournisseurs ? Si vous voulez ouvrir une boutique de lingerie par exemple, vos fournisseurs vous demanderont peut-être d’acheter un stock minimum par saison : avez-vous le budget nécessaire pour cela ?

- Vous allez vous concentrer sur un seul gros client : et si vous le perdez... ?

“Le business plan et le plan financier sont incontournables lorsqu’on se lance dans les affaires, mais j’insiste toujours auprès des starters pour qu’ils ne rangent pas ces plans dans une armoire une fois leur affaire lancée. Tant le business plan que le plan financier évoluent avec l’entreprise, et ils vous aident à vérifier si tout se passe comme prévu. En effet, les affaires peuvent aller mieux, ou moins bien, qu’on ne l’avait prévu, ou emprunter une toute autre direction... Ces outils vous aident à mieux vous préparer à l’influence que peuvent avoir certains événements, comme l’arrivée d’un gros client par exemple : avez-vous suffisamment de fonds, de personnel, etc. ?”

“Les starters ne doivent jamais oublier non plus d’inclure dans leur business plan ‘le pire des scénarios”. Ce qui revient à anticiper, par exemple, les postes de coûts qui pourront  être diminués si les affaires ne sont pas aussi prospères qu’on l’avait prévu. Si vous traversez une période difficile, il est souvent plus compliqué de rester critique vis-à-vis de soi-même... Ici aussi, mieux vaut être bien préparé à ce genre de situation.”

“La clé du succès réside dans la mise sur pied d‘un plan de trésorerie (cash-flow planning). Dans ce plan (Excel) – qui doit être suivi de près – vous indiquez tous les mois ce qui rentre et ce qui sort. Cela vous permet d’anticiper rapidement tout problème de liquidité éventuel. Si votre client accepte une offre, cela ne veut pas dire qu’il vous versera l’argent tout de suite....”

Le financement participatif convient-il à mon projet ?

"Encore trop peu de starters envisagent le financement participatif (crowdfunding) pour financer, en entier ou en partie, leur projet. Le crowdfunding n’apporte pas seulement un soutien financier ; c’est aussi une façon de faire de la promotion pour vos affaires et de vérifier s’il existe une demande pour votre produit. Via Hello Crowd! nous collaborons avec la plateforme Ulule. Active à l’échelle internationale, elle permet de faire connaître rapidement votre projet à l’étranger, alors que vous n’en aviez peut-être pas l’intention au départ.”

“Selon la formule “donation-reward”, vous faites un petit geste en faveur de vos donateurs – mais ce geste peut aussi être votre produit. Vous ne recevez la totalité du financement participatif que si vous atteignez l’objectif fixé. Vous offrez alors votre petit ‘cadeau’ une fois le paiement exécuté, le financement participatif constituant alors un préfinancement pour la création de votre produit.”

“Cette forme de financement alternative ne convient pas à tous les jeunes entrepreneurs et peut aussi, hélas, être source de désillusion dans certains cas. Prenez donc le temps de bien expliquer votre campagne de crowdfunding et essayez d’être le plus créatif possible. Vous pouvez également demander l’avis de consultants, par exemple chez Hello Crowd! ou MyMicroInvest.”

Où commencer ?

"Si vous ne pouvez pas vous permettre d’acheter ou de louer un emplacement ou des bureaux, envisagez de louer un espace de co-working à un prix modéré. Ces espaces sont synonymes de synergie: vous apprenez à connaître d’autres starters tandis que les exploitants des bureaux peuvent parfois offrir  des formations ou des programmes intéressants. Co.Station, par exemple, collabore avec Virtuology Academy de Cédric Donck et Beatrice de Mahieu.”

“Vous pouvez également travailler chez vous, mais la formule n’est peut-être pas idéale lorsqu’il s’agit de recevoir des prospects ou des clients. Les Flagship Stores de BNP Paribas Fortis offrent une solution, à Bruxelles et à Gand. Clients et non clients peuvent y réserver gratuitement un  bureau pendant quelques heures. Ce qui permet aux travailleurs à domicile de recevoir des relations d’affaires dans un environnement neutre.”

Comment reconnaître un bon banquier ?

“Pour moi, un bon banquier est quelqu’un qui parle la langue du jeune entrepreneur et qui est capable de réfléchir avec lui. Il parle d’expérience et peut comparer avec d’autres business cases en se référant aussi aux enseignements du passé. Un bon banquier doit être capable de faire abstraction de ses propres produits et constituer l’interlocuteur naturel vers lequel vous vous tournerez en cas de problème. S’il ne peut pas vous aider, il pourra faire jouer son réseau de relations et vous mettre en contact avec des experts ou avec son partenaire de Réseau Entreprendre.” 

Genevieve Vanassche

Geneviève Vanassche

Geneviève Vanassche travaille depuis près de 20 ans pour la Banque des Entrepreneurs chez BNP Paribas Fortis. Depuis quelques années, elle se consacre aux starters et les aide à exploiter leur énergie positive lorsqu’ils se lancent dans les affaires.

Confirmer