Se lancer comme entrepreneur ? Oui, mais pas sur un coup de tête. Jean Blavier, observateur avisé du monde entrepreneurial, nous livre ses conseils. Parce que les dégâts peuvent être trop importants et que l’on n’apprend pas forcément dans les écoles et les universités quelles sont les responsabilités que prennent ceux et celles qui se lancent comme indépendant ou créent une société.

Démarrez en douceur en devenant indépendant à titre complémentaire

La meilleure façon de se préparer à ce grand saut est d’y aller à petits pas. En travaillant comme indépendant à titre complémentaire par exemple. On en dénombre plus de 237.000 dans notre pays et beaucoup d’entre eux utilisent ce statut comme tremplin pour devenir indépendant à part entière ou créer leur entreprise.

C’est un excellent moyen pour se familiariser avec la vie d’indépendant, qui a ses exigences propres et notamment celle-ci : on ne dépend de personne, mais on est seul(e). Ce n’est pas forcément inquiétant (il y a plus d’1 million d’indépendants dans notre pays et ils ne sont pas tous inquiets), mais il faut souvent l’avoir vécu pour en apprécier les avantages et en évaluer les inconvénients. Ceux qui sont issus d’un milieu d’indépendants savent ce que cela veut dire. Ce n’est pas un critère de réussite, mais si le statut d’indépendant ne vous convient pas, il vaut mieux le savoir AVANT.

L’importance du business plan pour tout entrepreneur

Il y a trop de jeunes indépendants et trop de jeunes entreprises qui capotent après quelques années, parfois même quelques mois. C’est comme dans le sport : pour prétendre monter sur le podium, il faut s’être préparé. Et avoir certaines prédispositions. On ne se lance pas comme indépendant sans avoir un minimum de connaissances en gestion. A ce propos, consultez le portail fédéral belge.

Mais avant cela, il vaut mieux procéder à un petit exercice d’introspection : le business planQue voulez-vous vendre (soyez précis !) et à qui ? Qui sont vos concurrents ? Qu’ont-ils de plus ou de moins que vous ? Quel est votre marketing, votre communication ? Quels sont vos frais fixes et variables ? Comment allez-vous fixer vos prix ? Cette dernière question est primordiale, parce que c’est de la différence entre vos frais et vos prix que viendra votre marge, condition sine qua non pour que votre affaire tienne bon. Ce n’est qu’après avoir répondu dans le détail à toutes ces questions que vous pourrez passer à l’étape suivante, l’organisation de votre nouvelle vie.

Le chemin à suivre pour entreprendre en Belgique

Même si se lancer comme indépendant ou créer sa société est administrativement moins compliqué qu’avant, il y a tout de même quelques démarches incontournables à faire. Pour cela, adressez-vous à un guichet d’entreprise et prenez rendez-vous, mais seulement après avoir réfléchi aux questions suivantes :

  • avez-vous les autorisations nécessaires ? C’est le cas pour beaucoup de professions libérales, pour les marchands ambulants, pour les forains et pour vous en tant qu’entrepreneur si vous voulez travailler pour l’Etat, etc. Vous trouverez tous les détails sur le portail fédéral belge ;
  • allez-vous démarrer comme indépendant ou créer une société ? Ce qui pose la question du capital de départ. Il ne doit pas forcément être élevé, mais il en faut un. Posez la question à la banque auprès de laquelle vous avez ouvert un compte (il vous faut un compte bancaire, c’est obligatoire). Pour créer une société, consultez un notaire. Rendez-vous aussi sur notaire.be. Vous y trouverez beaucoup d’informations pour faire le bon choix et même une petite vidéo très pédagogique qui présente les caractéristiques de chacune des deux formules.

Voilà. Tout est fait ou presque. Il vous faut encore un comptable (c’est indispensable), un numéro de TVA (il y a quelques exceptions que votre comptable vous expliquera) et bien évidemment vous devez vous affilier à une caisse d’assurances sociales pour indépendants et à la mutuelle de votre choix. Vous trouverez sur le portail fédéral belge toutes les informations nécessaires et notamment tous les avantages qu’offre le statut d’indépendant. Si, si, il y en a !  

jean blavier small

Jean Blavier

Jean Blavier, journaliste indépendant pour L’Echo et la RTBF, suit depuis fort longtemps l’actualité des indépendants et des entreprises.

Confirmer