« Osez montrer vos faiblesses » : ce n’est pas un conseil fréquemment prodigué par les entrepreneurs. Pourtant, en tant que chef d’entreprise, vous pouvez en tirer profit. Mais comment ? Alex Dossche, Managing Director de l’entreprise de logiciels Sage Belgium, vous l’explique.

Nouez des relations humaines

« Au cours des années où j’étais entrepreneur, j’ai constaté à différentes reprises que montrer ses faiblesses pouvait entraîner de nombreux changements », déclare A. Dossche. « Pour moi, le contraire de la vulnérabilité est l’EGO ou "Edging God Out" comme l’appelle Deepak Chopra. Cela signifie que vous reniez votre individualité et vos valeurs pour vous placer vous-même au centre, ce qui revient finalement à vous isoler. Dans ce cas, vous agissez en fonction de la personne que vous voudriez être plutôt que de celle que vous êtes vraiment, ce qui vous empêche de créer du lien : ce n’est que lorsque vous faites la paix avec la personne que vous êtes, et que vous osez faire preuve d’ouverture et montrer vos faiblesses que vous pouvez entrer en relation. »

Or, ces relations sont cruciales si vous souhaitez entreprendre, poursuit A. Dossche. L’époque du chef qui réprime, sait tout mieux que tout le monde et peut tout résoudre est révolue. « Vous devez créer des liens avec vos collaborateurs, mais également avec vos clients, vos fournisseurs et vos actionnaires. Comment voulez-vous qu’une personne ait envie de collaborer avec vous, ou que vous puissiez vous entraider, en l’absence de toute relation ? »

L'importance des relations humaines dans le business

Alex Dossche, Managing Director de Sage Belgium, partage sa vision sur l'importance de chaque partie prenante et des relations humaines pour votre business.

Lorsque vous ne savez pas, osez l’avouer

A. Dossche argumente que montrer ses faiblesses l’a déjà réellement aidé dans diverses situations, où des événements inattendus se sont produits. « Je me rappelle d’un jour où tout le comité de direction s’est tourné vers moi dans le cadre d’un problème si vaste que nous étions tous coincés. En expliquant clairement à ce moment-là qu’en tant que dirigeant, je n’avais pas de solution non plus et que j’étais donc aussi désespéré, cela a permis de lancer une nouvelle dynamique. C’était comme si toute l’équipe attendait un signal. Les différentes personnes ont avancé des idées, se sont senties motivées pour relever le défi, et ont exprimé clairement leur soutien et leur volonté d’aider. Et c’est de cette façon que nous sommes sortis de l’impasse ensemble. »

Ne confondez pas vulnérabilité et naïveté

Il est toutefois important de ne pas confondre vulnérabilité et naïveté, car il s’agit de deux concepts bien différents. « J’ai très longtemps été convaincu que c’était la naïveté sympathique et attendrissante des jeunes entrepreneurs débutants qui décidaient les entreprises à collaborer avec eux. Toutefois, après toutes ces années, j’en arrive à la conclusion que j’avais tort. Ce n’est pas la naïveté, mais bien la vulnérabilité, la curiosité sincère et l’empathie dont les entrepreneurs font preuve à leurs débuts qui s’avèrent déterminantes. En effet, c’est justement cette curiosité sincère qui permet de nouer des relations bien plus rapidement et permet aux gens de se sentir plus touchés par le jeune entrepreneur ou "l’histoire" qui se cache derrière lui, comme on l’entend fréquemment aujourd’hui. »

Conservez votre vulnérabilité initiale

Le risque pour les entrepreneurs chevronnés et les managers est que leur poste leur fasse perdre cette naïveté et cette vulnérabilité, et qu’ils se cachent derrière les chiffres et les résultats, car ‘ce qui ne peut pas être mesuré n’existe pas’. « Pourtant, l’authenticité (et donc par définition, la vulnérabilité) envoie un signal fort si vous voulez rester crédible.

Enfin, A. Dossche fait référence au livre Crossing the Chasm de Geoffrey Moore. « G. Moore tente de nous convaincre qu’il arrive un moment charnière où nos clients attendent d’autres choses qu’une relation émotionnelle avec un entrepreneur sympathique et ses erreurs de débutant typiques. Sa théorie postule qu’à un certain moment, vous devez franchir une étape pour pouvoir réaliser vos premiers grands succès en tant que valeur établie. Personnellement, je pense qu’il vaut mieux conserver son authenticité et sa vulnérabilité, et continuer à se développer durablement sur ces bases. La vulnérabilité, la sincérité, l’intégrité et l’empathie vis-à-vis de toutes les parties impliquées doivent rester des valeurs clés de votre entreprise, peu importe sa taille. Il ne faut pas choisir entre l’un et l’autre. »

alex dossche

Alex Dossche

Alex Dossche a commencé sa carrière dans les années 80, comme managing partner chez INsoft, spécialiste de l'intégration des applications de vente et de marketing. Il a ensuite fondé TIPSS Consultants, fournisseur des solutions Atari en Belgique. En 1995, il a lancé DBFACT, un outil de gestion pour les PME. L'entreprise a été rachetée par Sage en 2012. Depuis ce moment, Dossche a notamment été sales director et marketing director de Sage Belux. Il occupe le poste de Managing Director depuis 2016.