La plupart des entrepreneurs considèrent leur entreprise comme leur bébé. D’autres ont décidé d’entreprendre tout en faisant des bébés. C’est le cas de Muriel Fagot, qui a mis en route de front enfants et entreprise. Mère active au sein de Mompreneurs, réseau de mamans entrepreneurs et fondatrice de l’Heure Bleue, un concept-store de bijoux faits main, elle raconte comment elle gère à la fois famille et business. 

Règles de base de la maman entrepreneur

Réussir à être et maman et entrepreneur passe par le respect de quelques règles de base. Muriel Fagot l’illustre : « Quand je me suis mise à mon compte, j’ai appris avec le temps qu’il y avait des fondamentaux au métier de maman entrepreneur :

  • Bien cloisonner ses deux vies : quand je travaille, mes enfants considèrent que je ne suis pas là… même si je suis bien à l’ordinateur non loin d’eux. Comme pour certaines commodes Ikéa, on n’ouvre jamais 2 tiroirs en même  temps ;

  • Distribuer les casquettes à la maison, tant entre parents qu’avec les enfants. Quand on a la chance en plus d’entreprendre en tant que mari et femme cela vaut aussi au boulot. Cela requiert bien entendu d’être flexible et interchangeable ;

  • Installer une discipline quasi professionnelle au sein de sa vie de maman : cela m’a permis de ne jamais être dépassée ni prise de court. Pour ce faire, il existe des outils assez business, comme un planning partagé. L’application Google Keep nous permet par exemple à ma famille et moi de garder le contact et de ne rien oublier. Chacun d’entre nous y a accès pour y noter les réunions de parents d’élèves, les examens, les courses à faire… » ;

  • Corollairement, responsabiliser et impliquer chacun : en donnant leur avis et en formulant leurs besoins, les enfants intègrent d’autant mieux la famille.

« De la sorte, tant notre vie professionnelle que privée y gagnent. Notre entreprise devient le projet de toute la famille », résume Muriel Fagot.

Les enfants, une priorité. Les clients aussi

La richesse d’un indépendant n’est pas tant financière. En tant que femme et mère à la fois, être à son compte est même une belle opportunité d’épanouissement et d’équilibre vie professionnelle/vie privée. Muriel Fagot confirme : « Je peux gérer mon temps comme je l’entends. Travaillant tous les deux au même endroit, je finis à 16 h 30 pour aller chercher les enfants à l’école, tandis que mon mari reste à la boutique et se charge de la fermeture. Lors des journées pédagogiques, nous savons aussi nous arranger. A titre exceptionnel, nous avons même déjà fermé la boutique, car le souhait d’un des enfants avait été, pour son anniversaire, de passer une journée complète en famille. Nous avions prévenu les clients, et ceux-ci l’ont très bien pris. Au change, nos clients savent qu’ils peuvent compter sur nous en cas d’urgence : nous sommes certes à cheval sur les horaires, mais nous avons déjà dépanné nos clients à la maison en faisant la réparation d’un bijou ou l’autre. Finalement, nous avons les clients que nous méritons : ils sont alignés avec nos valeurs, ils nous respectent et nous le leur rendons bien ».

Les conseils et l’expertise d’autres mamans entrepreneurs

Quand on entreprend en tant que mère, il ne faut pas hésiter à demander soutien et conseils aux proches, à son réseau ou auprès d’infrastructures spécialisées. Muriel Fagot fait partie de cette génération d’entrepreneurs qui s’est lancée il y a une quinzaine d’années, lorsque les femmes étaient sans doute moins encadrées qu’aujourd’hui. Les aides concrètes existaient peu : « Je n’ai jamais fait appel à des baby-sitters, mais aux grands-parents, ponctuellement et selon leurs disponibilités. Je ne me suis pas non plus informée sur les incitants et autres aides d’Etat ou des régions. A l’époque, c’est auprès de Mompreneurs, véritable accélérateur de développement d’entreprises portées par des mamans, que j’ai pu avoir tout le soutien escompté. Au sein même de ce réseau, on trouve en effet toutes les expertises : il y a des mompreneurs comptables, d’autres avocates ou encore graphistes ou photographes. C’est l’une des grandes forces de ce genre de réseau ».

Et si c’était à refaire ? « Nous le referions volontiers. Nous aurions même dû entreprendre en famille 15 ans plus tôt ! »

Muriel Fagot

Muriel Fagot

Après une quinzaine d’années à gravir les échelons dans une entreprise américaine, Muriel Fagot s’est lancée comme indépendante. En 2006, elle démarre son activité avec son mari, l’Heure Bleue, un concept-store où elle vend des bijoux de sa propre création ainsi que des thés. A l’époque maman de 2 enfants en bas âge, Muriel Fagot a rejoint Mompreneurs, un réseau professionnel et social féminin qui rassemble des mamans entrepreneurs ou porteuses d’un projet d’entreprise. Au sein de cette asbl, Muriel Fagot est à la fois mompreneur elle-même, co-responsable pour la région de Bruxelles et membre du conseil d’administration.