Beaucoup d’encre a déjà été versée sur la complexité de transmission d’une entreprise. Toutefois, les opportunités offertes par ces cessions sont trop peu souvent mises en avant. Du fait que l’esprit d’entreprise est plutôt associé aux start-ups qu’aux reprises. Cela, alors que la vague de gestionnaires d’entreprises qui arriveront très prochainement à l’âge de la pension, offre de nombreuses opportunités aux entrepreneurs.

Identifiez un candidat repreneur

Plus de 80.000 PME en Flandre sont aujourd’hui entre les mains d’un entrepreneur âgé de 55 ans ou plus. Ce sont ceux qu’on appelle les baby-boomers, nés après la Seconde Guerre mondiale (entre 1945 et 1965) et qui ont lancé leurs propres entreprises dans les années 70’ et 80’. Nombre d’entre eux atteindront l’âge de la retraite d’ici 2010-2030 et seront confrontés au transfert de leur affaire. Ces cessions d’entreprises offriront certainement des opportunités à trois catégories potentielles d’entrepreneurs :

  1. Le repreneur familial. Les études montrent qu’il s’agit du scénario de transfert préféré des entrepreneurs. Cependant, pour les enfants, le choix de l’entreprise familiale n’est plus aussi évident qu’auparavant, en partie en raison des vastes opportunités de carrière disponibles aujourd’hui. La pratique montre toutefois que lorsque vous impliquez librement vos enfants dans l’entreprise et qu’ils ont la liberté de voler de leurs propres ailes après leurs études, la considération et l’attraction pour l’entreprise familiale se développent progressivement.

  2. L’acquéreur externe. Si le transfert familial n’est pas envisageable, un grand nombre d’entrepreneurs envisagent de céder leur affaire à un acheteur externe. Cela offre des opportunités aux entrepreneurs potentiels qui veulent éviter les risques du début et surtout acquérir une entreprise qui a une trésorerie et un portefeuille clients existant. Cela permet entre autres de réaliser un screening extensif de l’entreprise et l’obtention d’un financement qui auront un impact majeur sur le succès de l’acquisition.

  3. Le repreneur interne. Les employés peuvent constituer une alternative intéressante pour le transfert. Ces repreneurs dits internes ont souvent la préférence du cessionnaire en raison de l’attache solide et de la relation de confiance qui existe déjà entre les deux parties. Pour le collaborateur, qui a travaillé au sein de l’entreprise durant de longues années, c’est une belle opportunité de développer l’esprit d’entreprise et l’actionnariat d’une affaire qu’il a contribué à faire grandir.

Laissez votre entreprise rayonner

Indépendamment du type de succession qu’a le cessionnaire à l’esprit, cette règle d’or est toujours applicable: laissez votre entreprise rayonner ! Mettez en exergue ses points forts et soulignez son potentiel. Ce sera pour vous, ainsi que pour le repreneur futur, l’occasion de réaliser les opportunités qui sont liées à la cession de l’entreprise.

Avez-vous déjà pensé à un éventuel repreneur pour votre entreprise? 

Vincent Molly

Contributeur:

Vincent Molly

Vincent Molly est professeur en entreprenariat et gestion familiale d’entreprise à la KU Leuven ainsi que professeur invité en gestion financière à l’université d’Anvers. Il est en outre co-fondateur de Familymind. Ses passions et domaines d’expertise se situent au niveau des entreprises familiales, du transfert d’entreprise et de la gestion tant financière que stratégique au sein des PME.

Confirmer