Dans le cadre de la 10e Journée de l’Artisan, Willy Borsus, le ministre de tutelle de ce métier fait le point sur les opportunités et changements survenus depuis la reconnaissance du statut d’artisan.

Une première en Belgique

Pour la première fois en Belgique, il y a une reconnaissance officielle des artisans. Avant, il n’existait pas de texte légal permettant de faire la distinction entre le véritable artisan et celui qui prétendait l’être sans en avoir les qualités (consultez l’article suivant pour connaître la définition officielle du statut d’artisan : « Qualité d’artisan enfin reconnue ! »). Pour accéder au statut, une procédure a été mise en place : la Commission « Artisans » du SPF Economie reçoit les dossiers des artisans demandant à être reconnus. Depuis le 1er juin 2016 (ndlr : date de la simplification de la loi du 19 mars 2014), plus de 900 dossiers ont été introduits et 450 artisans ont déjà obtenu la reconnaissance officielle. Le mouvement continue et va même croissant.

Par contre, ceux qui s’approprieraient le statut d’artisan ou qui ne répondraient plus aux critères définis par la loi se verraient retirer le label, avec au préalable des avertissements, et le cas échéant des inspections. Ainsi, en plus d’identifier et reconnaître les artisans, ces mesures tendent vers :

  • la garantie des bonnes pratiques du marché
  • la protection du consommateur
  • la redensification des liens socio-économiques, via un mode de consommation de proximité
  • la pérennisation et le développement de ces métiers, donc la création de perspectives d’emploi

Il s’agit de la situation actuelle, et nous continuerons de la faire évoluer.

Mieux faire connaître et faire vivre ce segment économique

Il faut encourager les métiers de tradition qui sont des métiers porteurs de perspectives, valeurs et sens.

Notre volonté est double : reconnaître le savoir-faire des artisans mais aussi le faire connaître. Et ce, via une campagne de promotion et des actions s’adressant exclusivement à ceux qui ont obtenu cette reconnaissance officielle :

  • le logo « Artisanat certifié », avec ses deux mains symbolisant le savoir-faire
  • un répertoire, sur le site www.lesartisans.be, avec classement par régions, cœurs de métier, produits…
  • des concours, comme La Vitrine de l’Artisan, et événements, comme la Journée de l’Artisan

C’est pour cela qu’aura lieu ce 27 novembre 2016 la 10ème édition de la Journée de l’Artisan. Cet événement a certes pour but premier de faire découvrir, mais aussi de faire vivre l’activité artisanale. Ce n’est pas un hasard si cette journée a lieu un peu avant les fêtes de fin d’année. C’est l’occasion de faire des cadeaux à valeur locale et artisanale ajoutée à ses proches, tout en permettant à un passionné de vivre de son activité et d’être acteur de notre économie. Le slogan de l’événement le dit bien : « Ils ont de l’or dans les mains » !

De nouvelles opportunités entrepreneuriales

Nous connaissons tous dans notre entourage des personnes ayant opéré un changement de carrière, que ce soit à la suite d’une perte d’emploi ou de toute autre circonstance. La reconnaissance du statut d’artisan peut aussi œuvrer dans ce sens : ouvrir de belles opportunités de reconversion, voire permettre à certaines vocations de se réaliser. D’autant que, depuis septembre 2016, des mesures autorisent les personnes bénéficiant d’allocations de chômage à devenir, sous certaines conditions, indépendant complémentaire. Il s’agit d’une double opportunité de se lancer ou relancer comme entrepreneur, et dans ce cas-ci comme artisan.

De belles perspectives pour les jeunes

La valorisation des métiers manuels, de tradition ou basés sur la transmission d’un savoir encourage aussi une autre catégorie : les jeunes. Car certains métiers, moins connus et parfois moins reconnus, offrent de belles perspectives, en termes d’activité mais aussi de réalisation de soi-même. Ce sont - à côté d’autres carrières tout aussi honorables - des métiers porteurs de valeurs et de sens. Quand on a la chance de vivre de ce genre de métier, on est dans la bonne voie. Et reconnaître le statut d’artisan, c’est aussi encourager à emprunter cette voie.

Willy Borsus

Willy Borsus

Willy Borsus est le Ministre Fédéral des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l'Agriculture et de l'Intégration sociale.

Confirmer