Avant de se lancer, les entrepreneurs starters travaillent sur le positionnement, la commercialisation et la promotion de leur activité. Mais une fois lancés, il est courant que des chefs d'entreprise inexpérimentés (et même expérimentés) se retrouvent soudainement en manque de liquidités. Marcel Le Moine nous fait part de 3 conseils pour garder son activité sur les bons rails.

1. Emettre et encaisser ses factures à temps

Les entrepreneurs peuvent rencontrer des difficultés pour remplir leurs obligations en matière de TVA. Elles semblent, en effet, arriver toujours plus rapidement que les paiements de leurs clients. Le chef d'entreprise doit alors se tourner vers sa banque pour demander de l'argent. « Un bon banquier viendra en aide à son client, même si la demande de crédit est urgente. Malheureusement, ce scénario catastrophe semble se répéter lors de chaque nouvelle déclaration de TVA périodique ».

Vous pouvez éviter une telle situation en établissant vos factures en temps et en heure. Il faut également veiller à ce que les factures soient payées dans les délais convenus. Certaines entreprises sont trop indulgentes dans ce domaine, de peur de perdre leur clientèle. Mais en agissant de la sorte, elles deviennent les banquiers de leurs clients... alors que leur propre banque doit se démener pour leur sortir la tête hors de l'eau. C'est un peu le monde à l'envers.

2. Garder la comptabilité à l’œil

Je recommande aux indépendants, commerçants et entrepreneurs de garder le contrôle de leur situation financière. « Il est important de connaitre toutes les ficelles de la comptabilité ». Ce qui n’est pas toujours le cas. Cela amène les professionnels à commettre des erreurs assez conséquentes.

J'ai déjà vu des indépendants acheter une camionnette en utilisant leur crédit de caisse... Egalement, trop d'entrepreneurs confondent les dettes à court et à long terme ou encore mélangent des termes tels que : investissement, liquidités et flux de trésorerie. Heureusement, vous pouvez être soutenu par votre comptable. A condition qu'il puisse pleinement jouer son rôle. Car certains chefs d'entreprise limitent le rôle de leur comptable à... la stricte comptabilité.

3. Etre un entrepreneur solide face à sa banque

« Bien structurer les finances d'une entreprise n'est pas sorcier ». Il existe suffisamment d'initiatives d'organisations professionnelles pour améliorer vos connaissances sur ce sujet. Lorsque votre entreprise est financièrement saine, sa capacité à négocier une demande de financement auprès d'une banque n'en sera que plus importante. Vous aurez donc plus de chances de recevoir une réponse positive et d'assurer sa croissance.

Si vous désirez financer votre entreprise correctement, il est également important de comprendre qu'en plus d'un crédit à l'investissement à long terme, un crédit à court terme sera souvent nécessaire. Et cela, dès les premiers temps de votre activité. Veillez donc à calculer et satisfaire l'ensemble des besoins financiers de votre société en une seule fois, de manière à ne pas devoir effectuer plusieurs fois des démarches auprès de votre banque.  

Marcel Le Moine

Marcel Le Moine

Dr. en Sciences Economiques (Université Erasme à Rotterdam), Maîtrise en Sciences Commerciales (Relations internationales) et Didactiques (KUL-Lessius), Marcel Le Moine est entre autres animateur à la Febelfin Academy en plus d’une activité indépendante de magistrat honoraire et professeur d’université. Il est également managing partner de FinPro, Advice- Training & Coaching.

Confirmer