Est-il possible de suivre des études supérieures et, en même temps, de lancer sa propre entreprise? Rosine Uwayezu, fondatrice de la société en ligne Iconics.eu, démontre que c’est tout à fait possible pour autant qu’on s’y prenne bien. Elle nous explique en détail comment faire...

Chanel, Cartier et Louboutin

Iconics est une boutique en ligne d’articles de luxe de seconde main : chaussures Louboutin, sacs Chanel, montres Cartier par exemple. Sa  signature ? ‘Preloved Luxury’. La fondatrice du site est Rosine Uwayezu, de Flandre occidentale. C’est elle qui est aux commandes de sa boutique... tout en achevant sa dernière année de droit à la Hogeschool Gent. Il y a quelques mois, elle a été élue Étudiante-Entrepreneure de l’année.

« La mode me passionne depuis que je suis toute jeune », explique-t-elle. « Lorsque je travaillais à la mer pendant mes vacances, je voyais toujours les mêmes dames, élégantes et portant des vêtements de qualité. J’ai pensé qu’elles avaient probablement une garde-robe très bien garnie, mais que parfois, elles devaient aussi avoir envie de se débarrasser de certaines pièces. C’est ainsi que m’est venue l’idée de créer Iconics. Le site est d’ailleurs entièrement placé sous le signe de l’économie de partage. »

Un double rôle de plus en plus lourd

Rosine a lancé Iconics l’an dernier, au départ pas via un site propre, mais sur Facebook et Instagram. Comment a-t-elle combiné cela avec ses études ? « La première année, cela allait encore parce que ce n’était pas très grand », explique-t-elle. « Mais Iconics grandit vite et la combinaison des deux devient de plus en plus lourde. Aujourd’hui, je m’occupe jour et nuit d’Iconics. Au fil de l’année, mes études passent un peu au second plan, je dois l’avouer. Mais dès que les examens approchent, je me concentre sur cela et jusqu’à présent, cela m’a assez bien réussi. (rire). »

De 3 articles à ...350 !

La croissance d’Iconics  se traduit dans les chiffres : le site a démarré avec trois articles à vendre. Aujourd’hui, il y en a 350. Presque tous les acheteurs venaient uniquement de Flandre occidentale au départ. Ensuite de la Belgique et maintenant, des pays voisins également. Aujourd’hui, le principal groupe d’acheteurs vient des États-Unis et du Canada. L’entreprise a engagé récemment son premier employé, qui sera bientôt rejoint par un second.

Appui de l’école

Rosine a pour l’instant le statut d’étudiante-entrepreneure, ce qui lui permet par exemple de bénéficier de tarifs préférentiels au niveau des taux d’imposition et des charges sociales. Une manière pour les autorités de promouvoir l’entreprenariat parmi les jeunes. « Heureusement, je peux aussi compter sur l’appui de l’école », souligne Rosine. « Ils me pardonnent souvent mon absence aux cours et s’il le faut, je peux même déplacer certains examens. Via le Centrum voor Ondernemen, associé à la Hogeschool, ils m’ont aussi aidé à établir mon businessplan et m’ont conseillée sur toutes sortes de questions administratives. Et il y en a eu beaucoup. »

Continuer à entreprendre ?

Rosine est actuellement en dernière année de droit et aura terminé ses études l’été prochain. Elle devra alors choisir entre le webshop et éventuellement, une carrière dans le domaine juridique. Il semble que ce choix soit déjà fait. « Bien sûr, j’espère vivement pouvoir développer Iconics après mes études », répond-elle. « J’ai énormément appris durant cette aventure d’entreprenariat  et j’ai le sentiment que je peux vraiment en faire quelque chose. J’aime aussi passionnément ce que je fais, même si c’est parfois plus difficile et plus intense que je l’avais imaginé au départ. Le défi est immense, mais la satisfaction l’est aussi (rire). »

En quête de capitaux supplémentaires

Jusqu’à présent, Rosine a financé Iconics en grande partie sur ses économies et avec le soutien financier de sa famille. Mais si Iconics veut continuer à grandir, il faudra des capitaux supplémentaires. « C’est exact, nous allons devoir lever des fonds par exemple pour faire développer notre propre app pour smartphone. Au départ, j’ai tout payé moi-même, avec l’aide de mes parents et d’amis. Mais maintenant, nous en sommes arrivés à un point où nous devons convaincre la banque d’investir en nous et de nous aider à poursuivre notre développement. »

Rosine Uwayezu

Rosine Uwayezu

Rosine Uwayezu est actuellement en dernière année de droit à la Hogeschool Gent. Simultanément, elle continue de développer, à partir de Kuurne, sa boutique de mode Iconics.eu  qui propose des articles de luxe de seconde main. Elle est la première de sa famille à vouloir faire une carrière d’indépendante.