Le dialogue doit rester possible, même dans les pires moments de tension, sinon le business en souffrira.

Si être seul aux commandes peut sembler séduisant, la solitude peut parfois peser lourd sur les épaules de l’entrepreneur. Mais s’associer n’est pas toujours la panacée : le tout est de bien peser sa décision pour éviter les pièges… Frédéric Wauters, fondateur d’Ex Abrupto et entrepreneur multirécidiviste, nous partage son expérience :


En tant qu’entrepreneur, j’ai la chance de vivre les deux aventures - solo et tandem - en parallèle. Et s’il est bien agréable d’être le seul maître à bord, prendre toutes les décisions soi-même s’avère parfois pesant, surtout lorsqu’il s’agit de décisions difficiles. Mais se lancer dans l’aventure en tandem n’est pas non plus de tout repos. Si vous décidez de franchir le pas, voici quelques questions que vous feriez bien de vous poser - et de poser à votre partenaire - avant de vous lier :

  • Êtes-vous tous deux aussi impliqués dans l’aventure ? Si l’un de vous a un deuxième business sur le côté, un enfant en bas âge ou un parent gravement malade, votre entreprise risque de passer au second plan, ce qui créera inévitablement des frictions.

  • Êtes-vous conjoints ? Mélanger le cœur et l’argent est rarement une bonne idée. Que se passera-t-il en cas de dispute ou de divorce ? Comment ferez-vous pour séparer aussi hermétiquement que possible ces deux aspects de votre vie ?

  • Êtes-vous capables de communiquer en toutes circonstances ? Le dialogue doit rester possible, même dans les pires moments de tension, sinon le business en souffrira.  

  • Qui aura le dernier mot ? Si vous n’arrivez pas à vous mettre d’accord, comment trancherez-vous ?

  • Avez-vous réglé les aspects financiers de la collaboration ? Qui apporte quoi dans l’entreprise ? Comment partagerez-vous les bénéfices (ou les pertes) ?

  • Avez-vous un scénario de sortie ? Si l’un d’entre vous décide de mettre un terme à l’aventure, comment procéderez-vous à la séparation ?

Pour les deux derniers éléments, un petit tour chez un avocat pour établir une convention ne sera souvent pas un luxe. Comme me le répétait récemment un avocat : « le problème, dans un mariage, ce n’est généralement pas le début. Mais c’est pourtant à ce moment-là qu’il faut penser à ce qui pourrait arriver plus tard. » 

Frédéric Wauters

Frédéric Wauters

Frédéric Wauters est copywriter et spécialiste en stratégie de contenu au sein d’Ex Abrupto, l’agence qu’il a créée. Touche-à-tout, il est aussi enseignant, musicien et instructeur de Krav Maga chez Go4Krav, l’école de self-défense qu’il a co-fondée à Bruxelles.

Confirmer

Quel statut juridique pour votre entreprise ? (II)

Bart van Opstal