L'échec assez rapide d'un certain nombre d'indépendants est souvent en lien avec un manque de préparation. 30% des starters mettront, en effet, la clé sous la porte dans les cinq ans. Pourtant, obtenir des informations sur le marché, le business ou la stratégie à suivre peut vous épargner beaucoup de problèmes. C'est le point de vue de Christine Mattheeuws, présidente du Syndicat Neutre pour Indépendants.

Prêt à démarrer votre business ?

Regarder vers l'avenir est une bonne chose, mais regarder dans le rétroviseur est tout aussi essentiel.

Vous vous adressez à un guichet d'entreprises pour vos obligations administratives. « Très bien, mais le fait que votre entreprise existe ne veut pas dire que vous connaissez déjà tout sur le monde des affaires ». Trop d'entrepreneurs ne récoltent pas assez d'informations sur leur secteur, les produits ou services de la concurrence, le marché, l'économie... ».

Ni sur l'entrepreneuriat en tant que tel : qu'est-ce qui est nécessaire, quelles sont les possibilités ? Suis-je au courant des éventuels obstacles ou, au contraire, des opportunités futures ? « Je vous conseille d’utiliser toutes les données pertinentes lors de l'élaboration de votre business plan, qui vous servira de guide et de soutien pour votre activité d'entrepreneur ».

Toujours sur la route du succès ?

Une fois lancé, vous devez régulièrement vous poser des questions sur vous-même et sur votre entreprise. « Regarder vers l'avenir est une bonne chose, mais regarder dans le rétroviseur est tout aussi essentiel ». Analysez le chemin parcouru mais également la façon dont vous vous y êtes pris. N'était-il pas possible de prendre un autre chemin, peut-être meilleur ? N'avez-vous pas fait trop de détours ? Ou avez-vous pris un virage trop serré ? En bref, quels sont vos succès et vos échecs ? 

N'hésitez pas à faire appel à un de vos pairs qui pourra vous soutenir dans cette réflexion critique. Vous pouvez aussi faire appel à un spécialiste dans un domaine spécifique, comme les ressources humaines ou les médias sociaux. « Le comptable de votre entreprise peut également vous apporter bien plus que des déclarations fiscales et de TVA correctement remplies dans les délais. Tout comme les fiscalistes, ils sont les témoins des succès et des échecs de nombreuses entreprises ». Vous pouvez donc apprendre beaucoup de leur part.

Oui à l'innovation

N'oubliez pas non plus que rester immobile, c'est reculer. Il s'agit d'un énorme cliché, mais qui est tout à fait juste. Dans l'économie d'aujourd'hui, les évolutions se succèdent à un rythme infernal. Il est essentiel de détecter ce qui se passe dans votre secteur et aussi en dehors.

Etes-vous au fait des dernières tendances ? Utilisez-vous une technologie efficace pour la gestion de vos processus ? Parle-t-on de votre entreprise dans les médias sociaux ? « Restez attentif, car vos concurrents se posent probablement les mêmes questions et peuvent mettre en danger votre position sur le marché avant même que vous ne vous en rendiez compte ». Se poser constamment des questions est extrêmement important. Pour les starters, cela fait souvent la différence entre la réussite et l'échec. Je suis donc aussi une adepte de l'apprentissage en continu.

Christine Mattheeuws

Contributeur:

Christine Mattheeuws

Christine Mattheeuws est la présidente du SNI (Syndicat Neutre pour Indépendants), une organisation représentant plus de 40.000 travailleurs indépendants, professionnels et et PME.

Confirmer