Entreprise risquée, manque de fonds propres, revenus insuffisants… Voilà souvent les obstacles qui mettent un frein à de nombreux projets entrepreneuriaux. Toutefois, ce n’est pas une fatalité et des alternatives ont été mises en place dans notre pays. Focus sur l’une d’entre-elles : le microcrédit professionnel.

Un coup de pouce à l’entrepreneuriat

A l’origine, le microcrédit est né au Bengladesh dans les années 80 pour permettre aux agriculteurs et artisans de concrétiser des projets de petite envergure et ainsi favoriser la création de richesses. Depuis, ce système de prêts de faibles montants s’est popularisé et développé à tous les niveaux et secteurs d’activités.

C’est grâce au coup de pouce de microStart, un organisme de prêt de petits montants et de conseil aux indépendants, qu’à seulement 28 ans, Joana Merali et son associée Yasmina, ont pu se lancer en duo et ouvrir leur institut de beauté combinant esthétique et coiffure. 

Une alternative au crédit bancaire traditionnel

« Cela faisait un moment que je voulais lancer mon affaire », explique Joana qui a travaillé comme employée dans un salon de beauté pendant plusieurs années. « Il y a un an, j’ai pu créer mon institut à Bruxelles. Toutefois, l’aventure n’a pas été aisée car au début, je me heurtais au refus des banques. »

Néanmoins, c’est par leur intermédiaire qu’elle a entendu parler du micro financement aux indépendants en Belgique. Une initiative dont Joana a pu profiter pour reprendre et rénover une enseigne existante en une bulle entièrement dédiée au bien-être à Ixelles.

Le microcrédit professionnel : une tendance en hausse

Le microcrédit aux indépendants et professionnels est une tendance qui se développe de plus en plus en Belgique et connaît d’ailleurs un net succès : en 2015, ce sont 869 microcrédits qui ont été accordés pour un montant de 6,4 millions d’euros par microStart, le leader du microcrédit professionnel en Belgique. En accordant des prêts de quelques milliers d’euros pour permettre aux indépendants de démarrer ou développer leurs projets, l’initiative est une alternative plus souple au crédit bancaire traditionnel.

Le processus est simple, il suffit de prendre rendez-vous dans une des agences à Bruxelles, Liège, Gand, Anvers ou Charleroi afin de rencontrer un conseiller. Ensuite, le projet est examiné afin de s’assurer de sa pertinence et sa viabilité. « L’avantage est que l’organisme vous offre également son aide une fois le crédit alloué. De cette façon, il est possible de recevoir un coaching dans tous les domaines, notamment de recevoir les conseils d’un avocat, comme ce fut le cas pour notre contrat de bail », ajoute Joana Merali.

Une belle initiative permettant à des petites et moyennes structures de se lancer mais pour qui la recherche de financement aurait pu s’avérer un élément bloquant. Trouvez toute les conditions à remplir sur le site de microStart.

Confirmer