On est souvent entrainé par son projet entrepreneurial, parfois à un moment de l’existence qui ne s’y prête pas nécessairement. C’est le cas des étudiants-entrepreneurs. Ces chefs d’entreprise en devenir ne sont heureusement pas livrés à eux-mêmes. Explication avec Justine Motmans, qui coiffe la double casquette d’étudiante en dernière année à l’ULiège et d’entrepreneure.

Du sujet de travail de fin d’études au projet entrepreneurial

Alors qu’elle était en 1ère année de master, Justine Motmans suivait un cours « atelier projets », et ce, sans la moindre prétention entrepreneuriale. Pourtant, c’est là qu’est née son idée de business, Mon Bar. Elle explique : « Tout est parti d’un constat : il existe peu de bars calmes pour étudier après les cours. Aussi, une condisciple et moi avons-nous pensé à lancer une plateforme web intégrée permettant de trouver des bars. L’année suivante, nous avons voulu en faire un projet d’entreprise. Ne sachant pas par où commencer, nous avons été dirigées vers l’incubateur VentureLab, à la fois par notre professeur d’atelier projets et par une amie qui y développait déjà son projet.».

Faire ses preuves afin d’accéder à l’incubateur VentureLab

Pour rejoindre le VentureLab, les deux jeunes partenaires en affaires ont suivi ces étapes :

  • introduction de candidature en ligne ;
  • s’il y a convocation, pitching par les candidats étudiants-entrepreneurs devant des responsables du VentureLab ;
  • test de 3 mois afin de démontrer sa « niaque » entrepreneuriale ;
  • nouveau pitching, avant d’être incubé durant un an.

L’incubateur, des produits et services mais aussi une pépinière de talents

Se lancer en tant qu’étudiant-entrepreneur peut rebuter du fait des diverses obligations académiques, fiscales, légales, etc. Afin de se familiariser avec ces divers aspects métier et d’acquérir davantage de maturité entrepreneuriale, les étudiants-entrepreneurs vont pouvoir profiter des produits et services au sein de l’incubateur :

  • des locaux ouverts 24/7 ;
  • de l’expertise à portée d’étudiant : coaching, conseils d’avocats, etc.
  • des formations sur des notions-clés en entrepreneuriat : bases en marketing, en gestion, en pitching, etc.
  • l’accès à un réseau entrepreneurial.

Justine Motmans illustre : « C’est au VentureLab que nous avons, par exemple, trouvé de l’aide pour réaliser notre business plan. Cet incubateur est un lieu privilégié, où l’on côtoie d’autres talents et où une certaine émulation opère : on apprend les uns des autres ».

Ne pas se jeter dans le grand bassin seul et tendre à la fois vers toujours plus d’autonomie

Dans le cas de Justine Motmans, sa dernière année étant quasi exclusivement dédiée à son mémoire, le risques d’overlap avec ses cours est inexistant. Il n’a pas été nécessaire d’envisager, par exemple, d’éventuelles dérogations pour « brosser » les cours. Son expérience d’étudiant-entrepreneur aidant, elle a même pu entamer un stage en marketing et communication en entreprise avec une belle assurance, mais aussi une expertise déjà avérée. 

Elle mesure également le chemin parcouru et celui qu’elle peut encore accomplir : « Si c’était à refaire, je m’inscrirais de nouveau au VentureLab. Par contre, je commencerais plus tôt mon stage en entreprise, avant même d’être incubée. Pour la suite, tout en développant davantage mon projet entrepreneurial, je recherche un job à mi-temps, pour permettre à mon entreprise de faire ses péchés de jeunesse et à moi-même de tester le marché en toute sécurité. L’idée est de ne pas se jeter dans le grand bassin seule, en tendant toutefois vers toujours plus d’autonomie ». On constate aussi chez elle, après un an à peine, combien le désir est déjà grand d’aider les nouveaux étudiants-entrepreneurs à la lumière de sa toute fraîche expérience.

Justine Motmans

Justine Motmans

Justine Motmans, 25 ans, termine ses études en traduction & communication à l’Université de Liège. En parallèle, elle a lancé sous statut d’étudiant-entrepreneur au sein de l’incubateur VentureLab son projet entrepreneurial : Mon Bar. Ce concept a pour vocation d’aider les amateurs de bars à en trouver via une plateforme web intégrée.