Concurrence : chez beaucoup, le mot inspire plutôt la crainte que la confiance. Mais cette peur est-elle vraiment fondée ? Katrien Geerts a lancé sa propre entreprise dans le secteur hyper compétitif de l’intérim : YES!talents. Elle explique pourquoi elle considère la concurrence comme une bonne chose et quels enseignements vous pouvez en tirer.

YES!Talents sait comment se différencier de ses concurrents

Katrien Geerts de YES!talents explique en quoi la concurrence la pousse à aborder toujours mieux les choses.

Ne craignez pas la concurrence

Depuis toute petite, Katrien Geerts nourrissait le rêve de fonder sa propre entreprise. Arrivée plutôt par hasard dans le secteur de l’intérim, elle a d’emblée été fascinée par le contraste entre l’aspect vente purement commercial, avec la prospection des clients et les objectifs de postes à pourvoir, d’une part, et l’aspect très humain du métier consistant à aider les candidats dans leur quête de l’emploi adapté, d’autre part. 

 

Le fait que le secteur de l’intérim soit un secteur particulièrement commercial et compétitif ne lui pose aucun problème. « Les concurrents contribuent au marché. Vous avez beaucoup de concurrence ? Alors, vous avez aussi beaucoup de marché. Je serais bien plus effrayée si je devais lancer un nouveau produit ou service, car je ne serais pas sûre qu’il existe un marché pour cela. Dans un certain sens, ça peut même être rassurant : si vous fournissez du bon travail, vous aurez de toute façon du travail. »

Voyez comment vous pouvez aborder les choses autrement

La concurrence peut bien entendu parfois aussi s’avérer contrariante : quand un concurrent vous prend l’un de vos clients, vous coupe l’herbe sous le pied, ou aborde tout simplement les choses mieux que vous. Mais elle offre également des opportunités : « Dans ces moments-là, réfléchissez un instant à la question, examinez la façon de faire de ces concurrents et voyez comment vous pouvez mieux aborder les choses. En effet, bon nombre de ces concurrents travaillent de la même manière, excellent dans les mêmes choses et commettent les mêmes erreurs. Laissez-vous donc inspirer afin d’aborder les choses autrement. Vous seriez étonné de la facilité avec laquelle il est parfois possible de reprendre le dessus, simplement en faisant certaines choses un peu autrement, un peu plus intelligemment ou un peu plus rapidement. »

 

« Un exemple : chez nous, il arrive parfois que le courant ne passe franchement pas entre les deux parties durant un entretien d’embauche, alors que ces personnes ne seront peut-être jamais amenées à travailler ensemble. Dans ce cas, nous veillons à organiser un nouvel entretien, avec un autre collaborateur, afin d’aboutir à un bon match. »

Pensez à long terme

Par ailleurs, il est aussi important d’adopter une pensée commerciale à long terme. « De nombreuses agences refusent de prendre en charge la communication au sujet d’une offre d’emploi si une entreprise veut faire la sélection finale elle-même. De notre côté, nous ne refusons pas, même si cette façon de faire nous rapporte beaucoup moins. Il arrive parfois que l’offre d’emploi ne reçoive pas la réponse recherchée ou que la procédure de sélection demande tellement de temps que le client finit quand même par faire appel à nous. » Un travail qui demande à première vue plus d’efforts s’avère donc plus que rentable par la suite.

Katrien Geerts

Katrien Geerts

Katrien Geerts est active dans le recrutement de personnel et le secteur de l’intérim depuis 15 ans. Après une expérience en tant que salariée, elle a créé son propre bureau de sélection, et maintenant aussi une agence d’intérim : YES!talents. Elle mise sur une approche très personnalisée et entend se profiler comme un partenaire local pour les PME.

Confirmer