Ces dernières années, le nombre d’initiatives caritatives a augmenté et de plus en en plus d’entreprises sont prêtes à y participer. En effet, en soutenant une bonne cause, un entrepreneur fait d’une pierre deux coups : il aide son prochain tout en permettant à son entreprise de bénéficier de certains avantages. 

De multiples associations caritatives, de multiples intérêts de la part des entreprises

Relais pour la vie, Make-A-Wish, Cliniclowns, KOTK (Kom op Tegen Kanker - Lutte contre le cancer) … le nombre d’organismes de bienfaisance ne se compte plus sur les doigts de la main. Plutôt que de se limiter à un simple versement d’argent, les actions sont de plus en plus souvent liées à un événement : une vente de gaufres, une course pour la bonne cause, un marché offrant des produits faits maison, etc. 

Et ce ne sont pas seulement les citoyens « ordinaires » qui participent à ces initiatives. Les entreprises montrent elles aussi beaucoup d’enthousiasme pour adhérer à ce type d’actions. Pour l’étude notariale De Roeck Goossens à Anvers, l’événement « De Warmste Week » (la Semaine la plus chaude) de la station de radio Studio Brussel est l’occasion de montrer chaque année qu'elle a du cœur. L’action a toujours lieu durant la semaine précédant Noël et collecte des fonds pour la bonne cause de votre choix.

« Nous participons à des initiatives de ce type depuis un certain temps déjà » explique le notaire Geert De Roeck. « Nous allons tous courir pour la bonne cause et nous plaçons aussi chaque année un pot de collecte dans nos bureaux (un pot où les personnes peuvent déposer leurs « pièces de monnaie rouges », red.). Mais en 2017, nous voulions faire quelque chose de plus. Et c’est ainsi que nous organisons prochainement et pour la première fois un quiz notarial à l’occasion de la Warmste Week, dont les bénéfices seront destinés à « Kom op tegen Kanker ». 

 

Pas seulement une question d’image

Pour certaines entreprises, l’amélioration de leur image est un objectif important quand elles soutiennent des actions de ce type. Elles peuvent se présenter sous leur meilleur jour et, avec un peu de chance, comme dans ce cas, elles bénéficient aussi de l’attention positive d’une station de radio nationale. 

Le fait que l’image de l’étude notariale bénéficie de cette initiative est une bonne chose, mais cela ne correspond nullement à la motivation initiale, commente le notaire De Roeck. « Nous sommes une équipe assez soudée, nous réalisons de nombreuses activités ensemble, nous allons skier ensemble dans le cadre d’une activité de renforcement de l’esprit d’équipe. Et j’ai le sentiment que de nombreux employés - et certainement la jeune génération - sont préoccupés par ce qui se passe dans notre société et nous apportons ainsi notre contribution à la responsabilité sociétale des entreprises. Ce sont là les principales raisons pour lesquelles nous avons organisé cette action, dont l’objectif va bien au-delà d’un souci de notre image. Un autre facteur qui est aussi entré en ligne de compte est le fait que plusieurs de nos employés sont confrontés au cancer dans leur entourage. »

Un teambuilding de long terme

"Cette initiative a indéniablement apporté un grand dynamisme parmi les employés de l’étude", explique le notaire De Roeck. "Et à ce titre, on pourrait parfaitement la considérer comme un outil RH. Lorsque nous avons décidé de participer à cette action, nous avons organisé une session de brainstorming dans l’étude afin de trouverune idée de bonne action. C'est moi qui ai proposé l’idée du quiz, mais je laisse délibérément mes employés s’occuper autant que possible de sa réalisation. Et je constate que le quiz est devenu une initiative incroyable dans l’étude. Tout le monde y participe : des questions sont préparées, des tables et des chaises doivent être commandées, on a prévu des boissons, une salle... Et les employés ont tout pris en main. Les conjoints et les enfants sont aussi concernés : pour aider à servir, par exemple. Même mon père, qui est notaire honoraire, fait partie du jury. "

" Le quiz s'est ainsi converti en une sorte d’événement de teambuilding qui s’étend sur une période prolongée », commente le notaire De Roeck. « Je remarque d’ailleurs que cet enthousiasme débordant dépasse notre propre étude notariale. Dans notre quiz, nous avions de la place pour 42 équipes provenant d’autres études notariales. Eh bien, en l'espace de deux jours, toutes les places étaient occupées et nous avons dû clôturer les inscriptions. En ce qui me concerne, c'est une initiative qui méritera totalement d’être répétée."

Faire un don, c'est également un avantage fiscal

Si vous souhaitez que votre entreprise apporte sa contribution à la société, vous ne devez pas nécessairement organiser un quiz ou une vente de gaufres. Faire un don à un organisme de bienfaisance fait aussi la différence. C'est d’ailleurs intéressant en termes de fiscalité. Si vous faites un don à un organisme de bienfaisance agréé (vous trouverez la liste de ces organismes sur le site Internet de l’Administration fiscale), vous pouvez le déclarer, du moins en partie, dans vos impôts. Il y a toutefois certaines restrictions : le don doit atteindre un montant minimal déterminé et il ne peut pas dépasser un certain pourcentage du revenu imposable. Le fisc opère aussi une distinction, d’un point de vue technique, selon que vous réalisiez le don à titre personnel ou par l’intermédiaire d’une entreprise. Votre comptable peut vous conseiller à ce sujet. 

Geert De Roeck

Geert De Roeck

Le notaire Geert De Roeck (44 ans) a étudié le droit à l’Ufsia-UIA (Université d’Anvers) et le notariat à la KU Leuven (Université catholique de Louvain). Il a également obtenu un diplôme de Master en droit des affaires à l’UIA. Il est devenu notaire en 2011, est marié et a trois enfants, avec un quatrième en route. Par ailleurs, le notaire De Roeck aime les voyages, la boxe et le tennis.