BNP Paribas Fortis organise cette semaine une conférence qui offrira aux principaux acteurs du secteur belge du logement et des soins de santé l’occasion de se rencontrer et de débattre ensemble. Quels sont les principaux défis auxquels le secteur est confronté ? Quelles sont les opportunités économiques ? Que réserve l’avenir ? Bart Cambré, PHD à l’Antwerp Management School et l’un des orateurs, lève déjà un coin du voile.

L’avenir du secteur du logement et des soins et la plus-value que peut lui apporter l’entreprenariat social : voilà, dans les grandes lignes, les thèmes qui seront abordés jeudi soir lors de l’événement Build & Care organisé par BNP Paribas Fortis. Trois entrepreneurs sociaux – Annick Derop de Collectief Goed, Kurt Goetgebuer de Koekoekwonen et Steven D’Haens de Symbiosis – échangeront leurs idées avec le Professeur Bart Cambré de l’Université d’Anvers et un modérateur, Kaat Peeters, de la Sociale Innovatiefabriek.

Opportunités économiques et défis sociétaux

“Ce secteur est certainement promis à une formidable expansion”, prédit le Professeur Cambré. “Il s’agit d’un effet purement démographique : l’espérance de vie ne cesse d’augmenter, 80 ans et au-delà, alors que les baby-boomers partent volontiers assez tôt à la retraite, de préférence aux alentours de 60 ans. Ce qui signifie qu’il faut prévoir encore une vingtaine d’années en logements et en soins appropriés pour cette tranche de la population.  Cela crée évidemment des opportunités économiques mais aussi, un fameux défi de société.”

Prospérité diversement répartie

“Ce groupe cible est également relativement aisé,” poursuit Cambré, “même si cette prospérité n’est pas répartie de manière égale entre les membres du groupe : il y en a qui sont très fortunés, mais il y en a aussi beaucoup dont la situation financière n’est pas aussi confortable que cela. Qui plus est, la politique de subvention a tendance à devenir moins généreuse. Il est donc important de pouvoir offrir logements et soins sous toutes les formes et alternatives possibles. La solution viendra pour une large part du concept d’habitation collective comme les modèles d’habitats coopératifs ou les logements kangourous.” 

Problèmes diaboliques

Le professeur Cambré qualifie ces défis de problèmes diaboliques : il s’agit pour lui de grands problèmes sociétaux qui ne pourront pas être résolus par une seule organisation. “Il faudra que plusieurs parties se réunissent et coopèrent dans un esprit de partenariat social : banques, prestataires traditionnels de soins, et coopératives devront tisser des liens de collaboration allant bien au-delà du modèle opérationnel classique. Il faudra mettre en place une sorte de réseau, ce qui demande une toute autre vision et une toute autre motivation. Pour l’instant, nous sommes toujours confrontés à ce type de questionnement organisationnel.”

bart cambré

Bart Cambré

Bart Cambré est depuis janvier 2011 Directeur de la recherche à l’Antwerp Management School. Depuis octobre 2014, il est également professeur et détient une chaire en Business Research Methods à l’Antwerp Management School.  

Confirmer