Quelles sont les entreprises qui ne connaissent pas ou n’ont jamais connu de difficultés financières ? Lorsque les diverses sources de crédit ne sont plus envisageables ou que le besoin de liquidités devient aussi urgent que salutaire, il est possible de se tourner vers les microcrédits , dans le but de donner un second souffle à son projet entrepreneurial. Christian Chantraine, bénévole au sein de l’organisation microStart, raconte comment on y vient en aide aux entrepreneurs en difficulté  dans le cadre de la campagne mS Reboost

mS Reboost, un soutien aux indépendants en difficulté

microStart est une organisation active dans le microcrédit en Belgique. Elle a été créée en 2010 par l’Adie (association pour le droit à l'initiative economique), BNP Paribas Fortis et le Fonds Européen d’Investissement. Elle s’adresse à toute personne souhaitant créer une petite entreprise ou développer une entreprise déjà existante. microStart propose :

  • des services : des bénévoles accompagnent les entrepreneurs via des services et conseils, tels que le coaching et les formations;

  • des produits : des microcrédits professionnels de 500 à 15.000 euros y sont octroyés aux indépendants et entrepreneurs après examen de leur dossier.

La nouvelle campagne de microStart s’appelle mS Reboost. Elle s’adresse en particulier aux indépendants faisant face à des difficultés dans leur activité ou ayant fait faillite, ceci,  de manière à les aider à se relancer.

Des revers entrepreneuriaux assez courants

Cela va parfois très vite : il suffit d’un malheureux concours de circonstances pour remettre en question la pérennité d’une entreprise. Christian Chantraine évoque les profils rencontrés : « Ceux qui font appel à microStart peuvent aussi bien être des entrepreneurs faisant leurs péchés de jeunesse que des seniors subissant un revers entrepreneurial. Il suffit parfois d’être mal entouré ou conseillé, ou encore mal formé ou informé. Certains pensent, par exemple, que l’argent qu’on gagne est celui que l’on peut dépenser. Or, une TVA dépensée et non versée à l’Etat entraîne vite des dettes et autres soucis. D’autres ont des idées de génie, mais n’ont pas les bases élémentaires en arithmétique et gestion. D’autres encore rencontrent des soucis de trésorerie en raison de mauvais payeurs... »

Les diverses étapes d’accompagnement pour l’obtention d’un microcrédit

L’accompagnement au sein de microStart voit se succéder : 

  • l’évaluation avant constitution du dossier : le coach reçoit l’entrepreneur dans l’un des cinq bureaux de microStart. Le cas échéant, il se rend sur place, pour étudier le sens et la viabilité du projet ;

  • le reporting auprès du comité de direction : le coach est force de proposition et envisage les diverses solutions possibles pour améliorer l’état de santé de l’entreprise ;

  • l’étude du dossier : au terme de cette 3e étape, le comité de direction décide si le crédit peut être accordé ou pas ;

  • l’accompagnement en aval du crédit : une fois le crédit accordé et si l’entrepreneur le souhaite, le coach peut rester aux côtés de celui-ci. 

Quelques conseils récurrents aux « re-starters »

Christian Chantraine illustre comment les bénévoles de microStart peuvent encadrer les entrepreneurs en difficulté : « En règle générale, la réussite repose sur 3 facteurs-clés : la discipline, la motivation, la créativité. C’est au coach de travailler cela. Nous leur rappelons, par exemple, les bonnes pratiques entrepreneuriales tant pour prévenir la faillite que la surmonter : 

  • bien s’entourer : il faut veiller à la qualité de son réseau d’affaires ;

  • utiliser l’argent à bon escient afin de maintenir une comptabilité saine ;

  • bien séparer les comptes pro et privé : obligation lors du lancement de toute entreprise, cela permet aussi d’avoir une meilleure vision de ses avoirs ;

  • prévoir… l’imprévisible : faites une projection des frais et ventes de façon réaliste à plus long terme ;

  • débusquer les sources de déperditions : votre comptable vous coûte trop cher ? Peut-être pouvez-vous intervenir davantage en amont. Par exemple, en rationalisant davantage les documents que vous lui transmettez. » 

Christian Chantraine, a-t-il des success story dont il est fier ? « Je ne me constitue pas un ‘hall of fame’. Je suis devenu bénévole, car cela me faisait mal de voir des gens pleins de potentiel ou d’idées, mais livrés à eux-mêmes. Je suis déjà satisfait, par exemple, quand un entrepreneur en difficulté réussit un examen de gestion et qu’il peut ainsi poursuivre son activité ».

Christian Chantraine

Christian Chantraine

Retraité depuis 4 ans, Christian Chantraine a exercé durant toute sa carrière en qualité de psychologue en entreprise. Il était essentiellement chargé de l’évaluation et de la formation du personnel. Il a également eu une carrière d’indépendant avec une société de création et développement de projets, particulièrement dans l’alimentaire. Depuis 2 ans, il est devenu bénévole chez microStart, organisation active dans le microcrédit en Belgique. Il accompagne ainsi des entrepreneurs, jeunes et moins jeunes, tant en évaluant la viabilité de leur nouveau projet qu’en reboostant des projets en perte de vitesse, voire après faillite. Il se lance à présent en tant que coach de vie pour les particuliers comme les entrepreneurs.