En Belgique, 77% de toutes les entreprises qui ont du personnel peuvent être considérées comme des entreprises familiales. Leur impact en termes d’emplois, de croissance économique et leur contribution aux exportations et à l’innovation est indéniablement conséquent. Ensemble, elles représentent 45% du nombre total d’emplois dans notre pays et contribuent à hauteur de 33% au PIB total*. En d’autres mots, les entreprises familiales incarnent un moteur puissant pour l’économie belge. 

La force d’une entreprise familiale

A une époque où une attention toute particulière est accordée aux start-up actuelles, les gens oublient trop souvent que les entreprises créées en 1916 continuent, après tant d’années, à générer de la richesse pour notre économie. Dans de nombreux pays, ce sont les structures familiales qui forment  encore à ce jour la majorité des entreprises qui perdurent.

Mais quels sont les facteurs qui font la force de ces entreprises familiales jusqu’à aujourd’hui ? Elles possèdent au moins un atout supplémentaire qui peut être mis à profit quotidiennement dans l’organisation : la famille. Sortez la famille de l’entreprise familiale et l’âme, la passion et les compétences disparaîtront probablement aussi. C’est la participation de la famille qui fait que ces entreprises sont plus axées sur le long terme. Une importance considérable est dès lors accordée à la sécurité de l’emploi, au client et la qualité est une priorité absolue. En effet, la moindre négligence ne remet pas uniquement en jeu la réputation de l’entreprise mais celle de toute la famille. La plupart des clients et des autres parties prenantes en sont également conscients, c’est ce qu’ils ont déclaré dans certaines études internationales récemment : ils ont une meilleure confiance dans les entreprises familiales que dans tout autre type d’organisation. 

Le revers de la médaille?

D’un autre côté, les entreprises familiales ne sont pas toujours des contes de fées. Les caractéristiques particulières qui résultent de la famille ont aussi un inconvénient si elles ne sont pas correctement mises à profit au sein de l’organisation. La vision à long terme et la stabilité peuvent par exemple conduire à l’excès de conservatisme ou à un manque de vision stratégique. Une participation débridée de la famille peut aussi mener à une organisation figée au sein de laquelle aucune décision ne peut plus être prise. Il peut aussi être frustrant pour les collaborateurs si des successeurs familiaux incompétents intègrent l’entreprise, qui plus est, sont souvent ceux qui atteindront les plus hautes positions au sein de l’organisation. 

Les entreprises familiales ont parfois un côté sombre, mais en même temps elles ont un côté merveilleux auquel il faut porter grand soin. D’une part, une meilleure communication est la clé pour que la famille puisse demeurer au sein de l’entreprise. D’autre part, il faut également être attentif à l’équilibre entre la société, la famille et l’individu concerné afin qu’en tant que famille mais aussi en tant qu'organisation, elle puisse continuer à connaître le succès. Pour conclure : si vous êtes face à des incertitudes pour le futur, osez alors revenir à vos racines et vous poser la question de savoir comment votre arrière-grand-père aurait réagi en 1916. Pas de doutes, vous pouvez y puiser une grande inspiration.

*Lambrecht, J., Molly, V. (2011). The Economic Importance of Family Businesses in Belgium, Courtrai, FBNet Belgium.

Vincent Molly

Vincent Molly

Vincent Molly est professeur en entreprenariat et gestion familiale d’entreprise à la KU Leuven ainsi que professeur invité en gestion financière à l’université d’Anvers. Il est en outre co-fondateur de Familymind. Ses passions et domaines d’expertise se situent au niveau des entreprises familiales, du transfert d’entreprise et de la gestion tant financière que stratégique au sein des PME.

Confirmer