Bizcover était hier à la conférence de presse de Peter De Keyzer et Philippe Gijsels, Chief Economist et Chief Strategy Officer au sein de la première banque en Belgique, BNP Paribas Fortis. Ils nous présentaient leurs projections macro-économiques et leur visions de l’évolution des marchés pour 2016. Entrepreneurs, voici ce qu’il faut en retenir :

« Rien ne sera plus jamais comme avant »

Dans un monde qui a connu en moins de dix ans, la plus forte croissance et la plus importante crise économique de l’histoire de l’humanité, le manque de repères est criant et l’incertitude omniprésente. Ce ne sont pas une, ni deux mais trois crises successives qui ont déferlé sur nos économies : la crise de 2008, celle de la zone euro et maintenant celle des marchés émergents, amorcée par la chute du prix des matières premières. Si les Etats-Unis s’en sont bien sortis et ont pu engager leur reprise, l’Europe, qui elle a maintenu sa stabilité tant bien que mal, peine aujourd’hui à stimuler la croissance dont elle a tant besoin.

« Aller chercher la confiance » 

Les taux d’intérêts bas actuels sont théoriquement censés relancer la consommation et par conséquent la demande. Or ce cercle vertueux, qui a déjà fait ses preuves par le passé, peine à remplir son rôle. La confiance n’est pas là : les européens n’ont plus la volonté de s’endetter et pire, ils thésaurisent. De plus, cette politique développée sous l’égide de la BCE, en inquiète même certains car elle ne force par les états à se désendetter (ce qui constitue un des facteurs structurels de l’instabilité européenne). Entrepreneurs gardez la tête froide. Osez aller à contre-courant. Le climat n’est peut-être pas à la confiance mais l’argent n’a jamais été aussi bon marché : l’heure est donc à l’investissement pondéré dans un monde en mouvement constant.

« Derrière les difficultés, les opportunités »

Le propre de l’optimiste invétéré que doit être l’entrepreneur est de savoir dégager l’opportunité dans chaque difficulté, c’est ce que Bizcover a fait pour vous :

  1. Donnez-vous les moyens de vos ambitions : un euro faible face au dollar favorise les exportations. Les Etats-Unis sont en passe de devenir un client privilégié pour la zone euro. Ne ratez pas le coche et encouragez ce flux ! C’est aussi le moment de réaliser vos investissements les plus énergivores car la politique amorcée par l’OPEP, à l’encontre de l’industrie du pétrole de schiste, laisse présager un prix du baril relativement stable dans la durée (40 à 65 USD pour plus de 100 il y a peu).

  2. Soyez visionnaire : le prix des matières premières atteint lui aussi un record historique en raison de l’excès d’offre sur le marché. Sachez en tirer profit pour développer votre activité mais surtout ne perdez pas de vue que cet excédent est voué à se résorber. Dès lors, ne sous-estimez pas l’énorme capacité de transformation de ces matières, actuellement « dormantes » au sein des pays émergents qui se sont suréquipés ces dernières années, et notez que la reprise lorsqu’elle aura lieu sera exponentielle. A bon entendeur… 

« Un dernier conseil pour la route »

Face à ces facteurs externes et la volatilité grandissante des marchés, ce sont l’innovation, le talent, la persévérance et l’esprit d’entreprise qui vont générer la croissance structurelle. C’est en réinventant sans cesse son activité et son organisation que l’entrepreneur sortira gagnant de ces bouleversements. Il faudra non seulement garder la tête froide, les idées claires mais aussi se projeter à long terme parce que les bon choix d’aujourd’hui détermineront les succès de demain. Entrepreneurs, en un mot, la destinée de la reprise est entre vos mains.

Peter De Keyzer

Contributeur:

Peter De Keyzer

Peter De Keyzer dispose d’un master en Economie de l’Université d’Anvers et d’un diplôme en Risk Management de la Solvay Master Class. Il a occupé de nombreuses fonctions au sein du secteur bancaire, dont le poste de chef économiste chez BNP Paribas Fortis. En 2016, il lance sa propre agence de communication Growth Inc. où il occupe le poste de Managing Partner.