En 2015, près de 89.000 entreprises ont été créées, contre un peu moins de 70.000 qui ont cessé leurs activités. L'an dernier donc, plus de 19.000 sociétés ont vu le jour (source: NSI). Une bonne nouvelle pour l'économie, même si selon Karine Valy de La Bottega, le plafond n'est pas encore atteint. Continuer à encourager l'entrepreneuriat est un must! Elle explique comment procéder.

L'audace et la formation pour réussir l'aventure entrepreuneriale

Karine Valy partage son expérience et met l'accent sur l'importance de la formation, de la remise en question et de l'audace !

L'esprit d'entrepreneuriat

Karine Valy a lancé voici 25 ans une modeste entreprise qui s'est muée en une PME à part entière occupant plus de 40 personnes. Elle est en outre l'un des Captains du JCI Award Limburgse Jonge Ondernemer, un groupe d'entrepreneurs expérimentés qui offre aux participants au concours des conseils et du support, et a visité récemment La Mecque de l'entrepreneuriat qu'est la Silicon Valley. Toutes ces expériences lui offrent un regard aiguisé et pertinent sur l'entrepreneuriat moderne.

“Certainement par rapport à la Silicon Valley, il nous manque ici un esprit d'entrepreneuriat", explique Valy. “Là-bas, l'entrepreneuriat est inscrit dans les gènes et vous n'êtes pris au sérieux que si vous avez connu la faillite au moins une fois. Ici, l'échec reste un tabou. D'ailleurs, de nombreux clichés subsistent sur l'entrepreneuriat en général. C'est ainsi que le patron d'une entreprise qui tourne bien est vite considéré comme riche, ce qui n'est pas forcément le cas. Parfois, celui-ci ne gagne pas plus, voire parfois moins, qu'un employé moyen.”

Impliquer l'enseignement

L'entrepreneure considère que l'enseignement a un rôle important à jouer dans le changement des mentalités et dans la promotion de l'entrepreneuriat. " A mon avis, notre enseignement reste encore trop axé sur l'apprentissage d'un éventail le plus large possible de connaissances et sur l'obligation d'atteindre certains standards. Mais en fait, il faudrait accorder davantage d'attention à la recherche des points forts et des talents des élèves.”

"Si je prends en compte mon environnement scolaire personnel – j'ai un fils dans l'enseignement secondaire -, je dois bien constater que les jeunes n'ont souvent aucune idée de ce qu'ils veulent faire dans la vie et qu'ils font des choix parce qu'ils sont obligés de choisir", dixit encore l'entrepreneure. "Restent que ces choix ne sont que rarement raisonnés. Si nous leur permettons de découvrir et de développer leurs talents, il y aura selon moi davantage d'entrepreneurs, même jeunes. Il leur sera ainsi possible de faire ce qu'ils veulent vraiment et ce en quoi ils excellent, et ils auront bien plus envie de prendre leur propre sort en mains et d'arriver vraiment à leurs fins. Une réforme en profondeur de l'enseignement serait donc une bonne chose et permettrait certainement de promouvoir l'esprit d'entreprise."

Une évolution positive

“Cela dit, j'observe aussi de très nombreuses évolutions positives", se félicite toujours l'entrepreneure. "Autrefois, le monde de l'entrepreneuriat était surtout dominé par une attitude du 'chacun pour soi'. Or désormais, la concertation est davantage privilégiée et les indépendants sont plus ouverts. Ils donnent volontiers des conseils et s'entraident.”

“Dans la province de Limbourg également, d'où je suis originaire, les projets sont nombreux. Par le passé, la région a été lourdement touchée au plan économique, notamment par la fermeture de Ford Genk. Mais aujourd'hui, je rencontre des personnes qui ont envie de se retrousser les manches. On trouve de nombreuses initiatives intéressantes, comme le Corda Campus à Hasselt, qui supporte les entrepreneurs et dynamise l'économie locale. Et même si des améliorations sont toujours possibles, l'avenir s'annonce à mes yeux positif.”

karine valy

Contributeur:

Karine Valy

Karine Valy est entrée en 1991 dans le monde de l'entreprise avec l'ouverture à Hasselt d'un petit magasin de chaussures, le 32e de ce type déjà dans la ville. Peu à peu, sa modeste boutique s'est transformée en un concept store de 2.000m2, avec lequel elle a déjà remporté plusieurs prix. Par ailleurs, elle est en tant que Captain du JCI Award Limburgse Jonge Ondernemer, partenaire dans la promotion de l'entrepreneuriat.

Confirmer