Avec l'augmentation constante des prix de l'énergie, l'efficacité énergétique est aujourd'hui un must dans chaque entreprise. Votre portefeuille en profitera, mais aussi l'environnement. À condition de s'y prendre rationnellement, explique l'économiste de l'environnement Steven Van Passel. 

Depuis une dizaine d'années, les économies d'énergie figurent en bonne place à l'agenda des entreprises belges. Le coût du gaz, de l'électricité et du pétrole pèse toujours plus lourd. « Cette préoccupation est plus ancienne dans les secteurs qui consomment beaucoup d'énergie comme la métallurgie ou la pétrochimie », commente le professeur Steven Van Passel. « Dans les autres domaines, l'intérêt est plus récent. Moins directement touchées, ces entreprises se sont intéressées plus tardivement à la question et la connaissent donc moins bien. »

Rester prudent

Le professeur Van Passel est d'accord : les économies d'énergie sont une bonne chose pour les entreprises. Pourtant, il faut aussi rester prudent. « Plutôt que d'investir à l'excès, on recherchera une efficacité énergétique optimale. Dans la notion d'utilisation rationnelle de l'énergie, le terme 'rationnelle' a toute sa place. Naturellement, l'équilibre se déplace constamment, sous l'effet du progrès technologique. » 

Chaque mesure doit être analysée en termes de rapport, estime Van Passel. « Imaginez que vous installiez des thermomètres intelligents (qui tentent d'apprendre les habitudes de leurs utilisateurs pour économiser l'énergie), et que ces dispositifs vous rapportent 20 euros par an… Ce ne sera pas un investissement rentable car les thermomètres ne tiendront probablement pas plus de 10 ans. Cela dit, il y a aussi des bénéfices plus difficiles à quantifier comme le confort. Et n'oublions pas l'effet positif sur l'image de votre entreprise. Mais cela, c'est plus du marketing que de la gestion énergétique. » 

Effet de rebond

Van Passel met aussi en garde contre l'« effet de rebond » : « Il est fréquent que les entreprises isolent, puis relâchent leur effort en laissant le chauffage ouvert. L'avantage disparaît aussi vite. D'autres réduisent leurs émissions tout en augmentant la production. Dans ce cas, l'effet net est nul. » 

Quand l'entreprise prend des mesures, il importe de ne pas mettre la charrue avant les bœufs. « Ce n'est pas une bonne idée d'installer des panneaux solaires sur un bâtiment qui n'est pas isolé, qui est chauffé à l'électricité ou qui ne possède que du simple vitrage. Commencez par les fondamentaux avant d'aller plus loin. L'isolation sera un 'quick win'. La cogénération aussi peut faire une grande différence grâce à son rendement important et à son efficacité énergétique, surtout dans les entreprises qui ont besoin de courant et de chaleur. » 

Subsides

Notre pays offre de nombreux subsides aux entreprises soucieuses d'efficacité énergétique. Il existe des primes au niveau fédéral, au niveau régional et au niveau des villes. « C'est pour cela qu'il très important de bien s'informer auprès de ces autorités, et aussi par exemple à l'Agentschap Ondernemen », recommande Van Passel.

steven van passel

Steven Van Passel

Économiste de l'environnement, Steven Van Passel est Associate Professor à l'Universiteit Antwerpen et à l'Universiteit Hasselt. Il est par ailleurs conseiller en énergie, climat et agriculture au cabinet de la vice-ministre-présidente Liesbeth Homans. 

Confirmer