Comme le veut la tradition, chaque année nouvelle débute avec l’entrée en vigueur de nouvelles lois et mesures. 2017 ne fera pas exception à la règle. Voici un aperçu de ce qui changera pour vous, entrepreneur(e), dès ce 1er  janvier.

Baisse des cotisations sociales

2017 débute sur une note positive : à partir du 1er  janvier vous payerez moins de cotisations sociales. L’année dernière déjà, le pourcentage applicable a baissé, passant de 22% à 21,5% ; en 2017, il descendra à 21% et en 2018, à 20,5%. Cette mesure a pour but de stimuler le pouvoir d’achat des entrepreneur(e)s belges.

Extension du congé de maternité pour les entrepreneures

Trop peu de femmes choisissent d’être entrepreneures. Il faut que cela change. Une des mesures pour inciter les femmes à lancer leur propre affaire est d’allonger le congé de maternité de 4 semaines  pour  le porter à 12 semaines au total. Les trois premières semaines doivent être prises à des périodes fixes – 1 semaine avant l’accouchement et 2 semaines après.  Les 9 autres semaines peuvent être réparties à votre guise sur les 36 semaines qui suivent le congé obligatoire. Qui plus est, vous pouvez choisir de profiter de ce congé à temps plein ou reprendre le travail à mi-temps. Dans ce cas, vous étalez votre congé de maternité sur 18 semaines.

Un statut pour l’étudiant-entrepreneur

Nous en avions déjà parlé dans un précédent article et, en 2017, ce sera chose faite : il y aura bien un statut légal pour l’étudiant-entrepreneur. Les jeunes de moins de 25 ans inscrits dans un établissement d’enseignement officiellement reconnu peuvent prétendre à ce statut. Ils paieront moins de cotisations sociales et moins d’impôts qu’un indépendant à titre complémentaire. La discrimination qui existait entre un étudiant salarié (jobiste) et un étudiant possédant sa propre entreprise disparaît également.

Allocation de chômage pour indépendant

Si vous êtes contraint d’arrêter vos activités, vous pourrez compter sur un filet de sécurité à partir de 2017. Dans ce cas, vous pouvez profiter pendant 12 mois d’un “droit passerelle” – sorte d’allocation de chômage pour indépendant. Vous conservez en outre vos droits à l’assurance maladie-invalidité. Cela vous permet de traverser cette période jusqu’à ce que vous trouviez un nouvel emploi ou que vous lanciez une nouvelle affaire. L’allocation mensuelle est de € 1.460,45 si vous avez des personnes à charge et de € 1.168,73 sans personnes à charge.

Relèvement de la pension minimum

En 2017, la pension minimum sera augmentée de 0,7% pour toutes les personnes ayant une carrière de 45 ans et qui peuvent prétendre à ce minimum. Selon les estimations, 21.100 entrepreneurs avec une carrière complète d’indépendant et 71.100 entrepreneurs avec une carrière mixte pourront tirer parti de cette nouvelle mesure. La pension minimum d’un indépendant isolé s’élèvera donc à € 1.176,91 à partir de 2017. En tant qu’entrepreneur, vous pouvez compléter cette pension par la pension libre complémentaire ou, si vous avez une société, par l’engagement individuel de pension (EIP).