Le taxshift engendre son lot de changements pour les entrepreneurs et les indépendants. Mais finalement, quelles sont les conséquences de cette réforme pour votre activité ?

Les avantages du taxshift en un coup d’œil

La réduction des coûts salariaux représente sans doute l’avantage principal du taxshift. Ceci est dû à un certain nombre de facteurs que voici :

  • Les cotisations patronales baissent

Bonne nouvelle pour l’indépendant que vous êtes : les cotisations patronales baissent progressivement de 32,4 % à 25%. Pour les bas salaires, la baisse est encore plus marquée.

source : Voka

  • Pas de cotisations patronales pour le premier engagement

Le gouvernement souhaite encourager les entrepreneurs à embaucher. Engager du personnel présente ainsi quelques avantages. Depuis janvier, vous ne payez pas de cotisations patronales pour le premier engagement, et ce, pour une durée indéterminée. Attention : ce recrutement doit s’effectuer avant 2020.

Vous bénéficierez aussi d’une réduction des cotisations patronales, du deuxième au cinquième engagement. Vous payerez, par exemple, pour l’engagement d’un sixième collaborateur : 1.000 EUR pour la période du premier au cinquième trimestre, 400 EUR pour la période allant du sixième au neuvième trimestre et rien pour la période allant du dixième au treizième trimestre.

  • Baisse des cotisations sociales

Vos cotisations sociales diminuent. Le taux baisse progressivement de 22 à 20,5 % en 2018. Cela représente une baisse annuelle de 0,5 %.

  • Accroissement de la déduction pour investissement

Vous avez droit à la déduction pour investissement ? Vous bénéficiez alors d’autres avantages. Cette déductibilité est passée de 3,5 % pour les indépendants et de 4 % pour les PME à 8 %.

Les inconvénients liés au taxshift

Le taxshift présente également quelques inconvénients :

  • Augmentation du précompte mobilier

Le précompte mobilier est passé de 25 à 27 %. Cela représente un impôt additionnel, en quelque sorte. Bon à savoir : le précompte mobilier sur les réserves de liquidation reste à 10 %, une raison supplémentaire de se constituer une épargne.

  • Augmentation de la TVA sur l’électricité

La TVA sur l’électricité passe de 6 à 21 %. Si vous êtes assujetti à la TVA, vous pouvez en déduire les montants et ne ressentirez donc aucune conséquence financière. Si vous n’êtes pas assujetti, vous payerez donc plus de taxes.

  • Augmentation du prix du diesel

Le prix d’un plein de diesel (50l) ne cessera d’augmenter (+ 2 EUR en 2016 et 2017, + 3 EUR en 2018). Dans le même temps, le prix d’un plein d’essence diminuera, d’ici 2018, de 3,90 EUR.

Plus imposé ?

Les cotisations sociales représentent un coût pour votre entreprise et réduisent vos impôts. Heureusement, il existe de nombreuses manières d’effectuer des coûts supplémentaires et ainsi éviter de payer des taxes supplémentaires.

Confirmer