Payer moins de cotisations sociales, tout en épargnant pour sa pension ? C'est possible grâce à la PLCI : la Pension Libre Complémentaire pour Indépendants. Vous avez jusqu'à la fin de l'année pour en profiter !

Greta Denolf, Spécialiste Product Marketing au Market Development Business Life Insurance d'AG Insurance, vous en dit plus.



Une pension complémentaire ? Pour quoi faire ?

« Les indépendants sont obligés de se constituer eux-mêmes une pension complémentaire, le montant de leur pension légale ne s'élevant en moyenne qu'à 800 euros brut par mois. Ce qui est bien inférieur aux 1 500 à 2 500 euros que touchent les salariés partis à la retraite… Pour bénéficier d'une pension plus confortable, les indépendants doivent agir. »

PLCI : pour vous ?

« Un indépendant sur deux n'a pas encore de pension libre complémentaire. C'est pourtant une étape essentielle qui déterminera la base de votre pension ! Ce plan est également celui qui vous offre le plus d'avantages fiscaux. »

Concrètement ? Les avantages de la PLCI

1.  Avec la PLCI, vous restez libre.

La PLCI est un plan d’épargne modulable. C'est-à-dire sans obligations.

Une année fructueuse ? Vous versez le montant maximal vous procurant un avantage fiscal, soit 8,17 % de vos revenus de référence.

Une année plus difficile ? Vous adaptez alors le montant de vos primes à vos revenus moins élevés.

2.  Vous déduisez vos primes PLCI à titre de frais professionnels.

Cela vous permet de réduire vos revenus professionnels. Or, comme ces derniers servent de base de calcul au montant de vos cotisations sociales, vous pouvez en payer jusqu'à… 22 % de moins !

3.  Finalement, vous économisez près de 2 000 euros.

Imaginons que vous versiez dans votre PLCI le montant maximal pour 2016, soit 3 060,07 euros. Cela réduirait :

- vos cotisations sociales de 657,91 euros ;

- vos impôts de 1 285,15 euros.

Soit, au final, une économie de 1 943,06 euros ! Le coût réel de votre effort d'épargne ne s'élèverait donc qu'à 1/3 du montant versé.

Ce calcul est réalisé sur la base d'un revenu annuel net de 40 000 euros et d'une taxe communale de 7 %.

PLCI : un exemple ?

Carine a eu 30 ans cette année, en mai, et a opté pour la PLCI. Elle peut encore épargner pour sa pension jusqu'au 15 mai 2051. Chaque année, elle verse le montant maximal : 3060,07 euros TVA incluse. Il s'agit de son premier plan d'épargne.

Le 15 mai 2051, elle reçoit son épargne (1% à la date du 1er septembre 2016). Après déduction de différentes taxes (INAMI, solidarité, communales...), elle obtient effectivement 113.581,04 euros. Au minimum, sans compter l'éventuelle participation bénéficiaire.

Imaginons que Carine vive jusqu'à ses 80 ans. Elle aura donc reçu 113.581,04 euros pour 180 mois. Soit 631 euros supplémentaires par mois, en plus de sa pension légale de 800 euros. Avec la PLCI, elle aura donc touché près de 1400 euros par mois. 

Confirmer