Il est important pour votre entreprise de disposer en permanence d'un fonds de roulement suffisant ? Comme beaucoup d'autres sociétés, optez alors pour le factoring. Ignace De Keyser, Sales & Marketing Manager Factoring, réfute les préjugés sur le factoring.

Qu'est-ce que le factoring ?

« Le principe du factoring est simple : vous transférez vos créances commerciales (factures) à un tiers : le factor. Vous pouvez ensuite bénéficier d’une combinaison de services comme le financement ou l’octroi d’avances, la couverture contre les défauts de paiement, la gestion des débiteurs et le suivi de votre portefeuille clients.

Le factoring constitue un outil utile tant pour se protéger contre les risques de défaut de paiement que pour limiter les frais liés aux retards de paiement. Il s’agit d’une sorte d’assurance-crédit. Dans les faits, une société de factoring peut se montrer plus ferme que l'entrepreneur, qui lui est plus étroitement lié à ses clients. Vous pouvez ainsi augmenter le capital d’exploitation de votre entreprise sans coûts et garanties supplémentaires. De même, vous diminuez les besoins de financement de votre société. Et n'oubliez pas qu'emprunter de l'argent coûte aussi de l'argent ».

Les préjugés sur le factoring

1. Le factoring est uniquement destiné aux grandes entreprises

« Auparavant, la collaboration avec une société de factoring demandait tout de même un investissement administratif supplémentaire. Voilà pourquoi le factoring était plutôt réservé aux entreprises les plus importantes. Aujourd'hui, nous pouvons largement automatiser le processus en créant des liens avec le système comptable du client.

Différents types d’entreprises ont donc, à l’heure actuelle, fréquemment recours au factoring. Ce phénomène est étroitement lié à leurs principes de bonne politique financière. Ce sont surtout les sociétés en pleine croissance qui voient en cette méthode une forme de financement alternatif intéressant pour soutenir leur développement ».

2. Le factoring est réservé aux entreprises en mauvaise situation financière

« Cette idée fait référence à un lointain passé. Aujourd'hui, ce n'est certainement plus le cas et de nombreuses PME florissantes ont recours au factoring. Les petites entreprises recherchent également des possibilités pour convertir leurs frais fixes en frais variables et externalisent donc certaines activités « non-core » vers des partenaires professionnels.

Le chef d'entreprise noue en général un lien assez personnel avec ses clients, cela complique les choses lorsqu'il s'agit de prendre des mesures énergiques en cas de retard de paiement. Si ce rôle est assuré par une partie externe, cela laisse une autre impression au client. Grâce au factoring, l’entreprise peut donc mieux évaluer ses risques clients et adapter sa stratégie en conséquence.

Un collaborateur tombe malade, une collaboratrice est enceinte ? Une charge de travail administratif supplémentaire suit la forte croissance de vos activités ? Le factoring offre une solution pour l’ensemble de ces cas de figure. De même, les coûts fixes que représente la gestion des débiteurs peuvent être facilement convertis en coûts variables. La continuité de vos activités est donc assurée. Voilà pourquoi, l'intérêt des petites entreprises pour ce processus grandit de façon aussi significative ».

3. Le factoring est cher

« Le prix est toujours établi sur mesure pour le client en fonction du paquet de services choisi. Les avantages engendrés par le factoring sont d'ailleurs directement et indirectement mesurables. En déléguant, par exemple, une partie de sa charge administrative à une société de factoring, une entreprise sera en mesure de se concentrer davantage sur son propre core business et augmentera le volume de ses ventes.

Imaginez tout le temps supplémentaire qu'un gérant peut consacrer à son entreprise s'il ne doit plus s'occuper de la gestion des débiteurs ! En outre, les pertes liées aux débiteurs combinées à de faibles marges peuvent s'avérer très dommageables. Quand l'on sait que la marge moyenne d’une entreprise en Belgique est de moins de 2 %, le compte est vite fait. Pour compenser une perte de 5 000 euros, il faut plus de 250 000 euros de chiffre d'affaires supplémentaire ». De ce fait, lorsque l’on parle de factoring, le retour sur investissement se fait de manière très rapide.

Le factoring, une solution pour votre entreprise ?

Vous travaillez dans le business-to-business, vos factures sont adressées après la livraison de vos services ou marchandises, vous avez un chiffre d'affaires attendu de +/- 500 000 euros au minimum et vous avez un nombre limité de factures/débiteurs ? Vous rêvez d'une gestion simple de vos débiteurs, d’un paiement plus rapide, d’une protection contre les mauvais payeurs ainsi que d’un capital d’exploitation plus important ?

Dans ce cas, le factoring est fait pour votre entreprise

Confirmer