Vous souhaitez lancer votre projet mais vous manquez des fonds nécessaires ? Un ami, une connaissance, un membre de votre famille est cependant prêt à vous soutenir et cherche, par la même occasion, à faire un placement intéressant ? La solution, c’est le prêt coup de pouce, un véritable boost pour les starters de moins de 5 ans. Wim Heyman, Manager Government Incentives chez BNP Paribas Fortis, nous dit tout sur le sujet.

Une personne physique, habitant en Région Wallonne, qui accorde - à partir de 2016 - un prêt à une jeune entreprise wallonne peut bénéficier d’une exonération d’impôt. Au cours des quatre premières années de l’emprunt, le prêteur peut bénéficier d’un crédit d’impôt de 4%, puis de 2,5% sur les éventuelles deux à quatre années suivantes.

En plus de l’exonération d’impôt, ce prêt « coup de pouce » ouvre le droit à percevoir des intérêts. Celui-ci ne peut néanmoins pas dépasser le taux d’intérêt légal (2,25 % en 2016) ni être inférieur à la moitié de celui-ci. Cette initiative du gouvernement wallon vise à mobiliser l’épargne des particuliers au profit des jeunes entreprises ou indépendants, ayant débuté leur activité depuis moins de 5 ans.

Le montant maximum par prêteur est fixé à 50.000 €. Pour l’emprunteur, celui-ci peut atteindre un maximum de 100.000 €. Le prêt est subordonné aux autres dettes existantes et futures. Les dirigeants, employés et actionnaires de l’entreprise qui empruntent (ainsi que leurs conjoints) ne sont pas éligibles à l’avantage fiscal.

Si le prêt est remboursé anticipativement, le prêteur continue à bénéficier des crédits d’impôts tels que prévus dans le plan de remboursement. Le système existe depuis quelques années aux Pays-Bas et en Flandre et y remporte un franc succès.

Confirmer