Aujourd'hui, Greta Denolf, Marketeer chez AG Insurance – département Market Development Business Life Insurance –, vous dit tout ce qu'il faut savoir sur l’Engagement Individuel de Pension (le sigle EIP). Le moment est particulièrement bien choisi si l’année a été bonne pour votre entreprise. Dépensez votre gain de manière judicieuse ! 

EIP et PLCI : quelle différence ?

Greta : « La PLCI (Pension Libre Complémentaire pour Indépendants)est la formule de base pour se constituer une pension complémentaire, parce que fiscalement la plus avantageuse. Tout comme la PLCI, l'EIP est un plan d'épargne-pension pour indépendants, mais réservé aux chefs d'entreprise. »

Retrouvez ici toutes les infos sur la PLCI.

Indépendant et chef d'entreprise

« Vous avez un statut d'indépendant et détenez votre propre société ? Et vous avez un salaire régulier, mensuel ? Dans ce cas, je vous conseille de compléter votre PLCI par un EIP. Vous vous constituerez ainsi une jolie pension complémentaire. »

Votre entreprise paie pour vous

En tant que chef d'entreprise indépendant, vous avez la possibilité de faire payer votre EIP par votre entreprise. Mais oui, vous avez bien lu : votre entreprise paie maintenant pour votre pension. En outre, votre entreprise peut déduire l'EIP à titre de frais professionnels. L'idéal si vous avez engrangé de gros bénéfices. Vous épargnez ainsi jusqu’à 33 % sur l’impôt des sociétés. C'est aussi plus astucieux que de vous octroyer un salaire plus élevé, par exemple. En effet, l'EIP n'est pas considéré comme une rémunération, mais comme une pension complémentaire et est donc soumis à un impôt définitif plus favorable : 10 % à l'âge de la pension légale, ou à l’âge sur lequel vous avez atteint une carrière complète - et si vous travaillez jusque-là.

Un beau cadeau de fin d'année : la règle des 80 %

« Votre gros avantage réside dans la règle des 80 %. C'est en fait aussi une condition. En effet, vous ne pouvez déduire que maximum 80 % du total de votre épargne-pension comme frais professionnels. Votre pension légale + votre PLCI + votre EIP + tous vos autres revenus complémentaires à la pension ne peuvent pas dépasser 80 % de votre dernière rémunération brute normale.

Votre entreprise a connu une excellente année ? Ne laissez pas ce gain dans l'entreprise. Assurez votre capital pour le moment où vous en aurez besoin : à la pension. »

Le temps, c’est de l’argent

« Les regrets arrivent toujours trop tard. Mais pas avec l'EIP. Supposons que nous n'ayez votre propre entreprise que depuis 2 ans. Avant cela, vous avez travaillé plusieurs années en tant que salarié. Dans ce cas, vous pouvez épargner avec un effet rétroactif. Grâce au back-service, vous rattrapez le temps perdu (toutes les années où vous n'avez pas épargné, avec un maximum de 10 ans), vous vous constituez tout de même une belle pension et vous en tirez un avantage fiscal.

Un autre avantage considérable : vous pouvez mettre en gage votre contrat EIP pour acheter ou rénover un bien immobilier. Ou vous pouvez obtenir une avance sur votre épargne. »

Better be safe than sorry

« En tant que chef d'entreprise indépendant, vous avez évidemment une responsabilité. Un autre avantage de l'EIP est que vous pouvez opter pour une garantie supplémentaire en cas de maladie ou d’accident, ou en cas de décès. Ainsi, vous pouvez prévoir un revenu garanti pour payer les frais fixes lorsque vous ne serez plus là, garantissant ainsi à vos proches un maintien de leur train de vie. En ce qui concerne la déduction, la règle des 80 % reste d’application. » 

L'EIP : un plan d'épargne sûr ?

« Absolument. L'assurance EIP est une assurance de la branche 21 avec un revenu de base garanti. Ce que vous épargnez vous appartient réellement au bout du compte. Pas comme un placement, avec des actions qui fluctuent. Tout ce que vous avez constitué dans le cadre de l'EIP – même si l'entreprise fait faillite ou est vendue – est acquis. Seule la participation bénéficiaire qui vient en supplément n'est pas garantie. » 

Préférez les conseils avisés

 « Le taux d’intérêt d’un EIP branche 21 est donc garanti. Mais attention : chez certains concurrents, ce taux sur un versement n’est pas garanti jusqu’au terme du contrat et peut varier annuellement. Ce qui peut changer et qui n'est pas garanti, c'est la participation bénéficiaire, ce petit plus qui s'ajoute au reste. Et les conseils, bien entendu. Aucun Engagement individuel de pension n’est identique. Qui dit EIP, dit travail sur mesure. Heureusement, nous avons ici des fiscalistes et des juristes qui se penchent sur votre situation personnelle. N'hésitez pas à demander conseil à nos collaborateurs en agence. Nous nous efforcerons de trouver l’EIP qui rejoint vos attentes. » 

 

Chef d’entreprise avec EIP : un exemple ?

Simon est chef d'entreprise indépendant. Il a 35 ans, est marié et non-fumeur. Il a un revenu de 50.000 € et peut selon la condition de la règle de 80% ainsi épargner chaque année, 8.302,67 € dans son EIP. À l'âge de 65 ans, après déduction de l'INAMI, de la cotisation de solidarité et des impôts au terme du contrat (10%, car il est resté actif jusqu'à l'âge légal de la pension), il recevra un montant net de 247.418,79 €. A cela, peut éventuellement encore s'ajouter une participation bénéficiaire.