Dans cette étape de votre trajet Starter, nous abordons la question du recrutement. Votre entreprise se porte bien et vous souhaitez la développer ? Vous avez besoin d’aide dans vos tâches quotidiennes ? Recruter son premier collaborateur est bien sûr une étape qui se prépare, afin de vous donner les meilleures chances de dénicher le talent adéquat.

Le tax shift : particulièrement avantageux pour l’embauche

Depuis son entrée en vigueur en avril 2016, le tax shift a rendu le climat social et fiscal très favorable aux premières embauches. Voici un aperçu de vos avantages concrets en tant qu’employeurs :

  • Vous ne payez pas de cotisations patronales de base pour un premier collaborateur engagé entre 2016 et 2020. Et ce, pour une durée indéterminée. Cela représente depuis le 1er janvier 2018 une économie mensuelle de 25% sur vos frais d’employeur.
  • Les cotisations patronales de base à payer par l’employeur continueront à être progressivement abaissées jusqu’en 2020 (jusqu’à 24,2%)
  • Vous bénéficiez, pour le recrutement du 2e au 6e collaborateur, d’une réduction fixe sur la sécurité sociale pendant une durée pouvant atteindre 13 trimestres. Cette réduction est dégressive du 2e au 6e employé :

RSZ Korting FR

  • En tant que jeune entreprise, vous pouvez bénéficier en outre d’une réduction de 10 à 20% sur votre précompte professionnel, sous certaines conditions et limites légales.
  • Vous bénéficiez d’une réduction (150€) sur vos frais administratifs lors du recrutement d’un premier travailleur si vous vous affiliez auprès d’un secrétariat social agréé.

Vous recherchez un collaborateur : comment procéder ?

Des études indiquent que les petits entrepreneurs font souvent tout eux-mêmes, qu’il s’agisse du recrutement, de l’administration ou encore du suivi du personnel. Par manque de temps et de connaissances, il n’y a souvent pas de politique du personnel, ce qui empêche parfois les employés de rester motivés et les pousse à partir après un certain temps.

Quelques conseils concrets pour dénicher et conserver ses collaborateurs :

  1. Commencez par déterminer les qualifications et le profil adéquats du futur employé que vous recherchez.

  2. Examinez les demandeurs d’emploi qui entrent en ligne de compte par le biais de votre réseau de contacts et de votre cercle de connaissances, des sites spécialisés, d’agences de recrutement ou d’intérim, etc.

  3. Vous ne trouvez nulle part le candidat idéal ? Dans ce cas, formez-le ! Renseignez-vous au sujet des aides dont vous pouvez bénéficier pour cette formation. Ou encore, réfléchissez à l’opportunité d’une formation professionnelle, d’un stagiaire ou d’un contrat d’apprentissage.

  4. Investissez dans la croissance et le développement de vos employés. La formation continue des employés les motive et porte ses fruits.

  5. Une politique de rémunération adaptée stimule les employés et n’est, par définition, pas plus onéreuse pour l’employeur. Faites-vous aider à cet égard par votre secrétariat social.

  6. Opter pour les avantages extra-légaux est une autre manière d’optimiser le coût salarial de vos travailleurs. Vous rémunérez et motivez vos salariés tout en profitant d’un traitement social et fiscal avantageux. De nombreuses possibilités existent à ce niveau. Vous connaissez sans doute les avantages extralégaux classiques comme les titres-repas et l’octroi d’une voiture de société, mais avez-vous déjà pensé aux warrants et au budget mobilité ?

  7. L’application d’une politique de bien-être pour l’employé n’est pas réservée aux grandes entreprises. Les petites sociétés peuvent également en tirer des bénéfices. L’introduction d’horaires flexibles peut par exemple accroître la satisfaction du personnel et peut éventuellement s’avérer plus rentable pour votre entreprise.

Vos obligations en tant qu’employeur débutant

Félicitations ! Vous avez franchi le premier pas pour embaucher votre premier collaborateur. La procédure de sélection est derrière vous et votre nouveau collègue brûle d’impatience à l’idée de commencer. Toutefois, n’allez pas trop vite. Vous devez encore régler quelques obligations administratives. Voici un aperçu :

Paiement des charges sociales

Vous devez vous acquitter de charges sociales au profit de votre employé, pour lui garantir une allocation en cas de maladie et de pension. Avec le tax shift, cette obligation est grandement allégée, comme expliqué auparavant.

Affiliation à la caisse d’allocations familiales

Chaque employeur doit s’affilier à une caisse d’allocations familiales. Cette démarche doit avoir lieu dans les 90 jours calendaires suivant l’engagement et cela, même si votre employé n’a pas d’enfants. En Belgique, il existe des dizaines de caisses d’allocations familiales. Vous choisissez vous-même la caisse souhaitée.

Souscription d’une assurance accidents du travail

Mieux vaut prévenir que guérir. Une bonne assurance accidents du travail vaut de l’or. Ainsi, vous ne devez pas vous-même intervenir dans les frais à l’issue d’un accident du travail. Ces coûts peuvent rapidement atteindre des sommes énormes.

Attention : l’assurance légale relative aux accidents du travail est plutôt limitée. Pour une protection plus complète, il vous est loisible de contracter des assurances complémentaires.

Respect de la loi bien-être

Les collaborateurs réalisent un travail meilleur lorsqu’ils se trouvent dans un environnement professionnel agréable. Vous pouvez créer cet environnement de travail. Sur la base de la loi bien-être, vous assurez un cadre de travail sain et sûr pour votre personnel. Cet aspect se traduit en une productivité accrue, en moins de frais de maladie et en un nombre réduit d’accidents.

Vous n’avez pas le temps de vous en occuper ? Faites alors appel à un service externe pour la prévention et la protection au travail. Ces professionnels se chargent alors de toutes les obligations ayant trait au bien-être au travail.

Déclaration des risques sociaux relatifs aux accidents de travail

Un burn-out, un accident grave ou une maladie de longue durée : certains évènements arrivent de façon soudaine. Lorsque le statut social de votre collaborateur change, vous devez dresser une déclaration.

Nous distinguons quatre types de risques sociaux :

  • Maladie professionnelle
  • Allocation
  • Chômage
  • Accident de travail

Si vous souhaitez démarrer comme entrepreneur, les étapes précitées occupent alors une place essentielle. Pour gérer ces obligations chronophages, votre guichet d’entreprises est encore une fois votre interlocuteur essentiel.

 

Remarque:

Cet article est issu en partie du blog "Entreprendre" de notre partenaire Securex. Vous pourrez trouver ici toute une série d'informations et de conseils utiles pour le lancement de votre activité.

Plus encore sur https://www.securex.be