Pour ce nouvel article de votre « Eté Starters », Bizcover se penche cette semaine sur la visibilité en ligne. Celle-ci est devenue incontournable, que l’on soit actif dans l’e-commerce ou que l’on veuille simplement accroître sa communication client en ligne. Il s’agit en effet d’un atout majeur pour les entrepreneurs – et ceci vaut aussi pour les entreprises qui sont déjà bien établies. La digitalisation du business a ses bonnes pratiques ainsi que ses outils. Evocation de ceux-ci avec Claude Lepère, expert digital chez BNP Paribas Fortis.

Web et entrepreneuriat sont devenus indissociables

Selon une récente étude (ProFirst, 2017) réalisée auprès de 250 entreprises belges :

  • 70% ont un site-vitrine;

  • 70% utilisent les réseaux sociaux pour promouvoir leurs produits et services (54% via Facebook et 32% via LinkedIn).

Ces chiffres parlent d’eux-mêmes : web et développement des affaires font bon ménage. Cette tendance a vu naître l’e-business.

 

Les fondamentaux du business en ligne

Pour accorder web et entrepreneuriat, il est primordial de respecter certains fondamentaux. Ceux-ci se posent au moment même où surviennent les premières questions digitales :

  • Bien définir l’identité de son business : il ne s’agit pas seulement de look and feel ou d’image de marque, mais c’est incontournable. C’est en effet lié aux questions en matière de nom de domaine, pertinence de son nom commercial, etc. A terme, il en va notamment du référencement de votre site dans les moteurs de recherche ;

  • Se fixer des objectifs : il faut savoir d’entrée de jeu à quoi va servir votre site (simple carte de visite ? Média sur lequel publier du contenu pour afficher son expertise et créer de la confiance ? Moyen de diffusion d’information périodique ? Outil de vente ou de prise de rendez-vous en ligne ? Etc.

Claude Lepère souligne : « Ces deux points viennent tout en amont du processus de réflexion digitale. C’est à ce moment-clé aussi que l’on va définir le tone of voice (ton de ses messages), les publics cibles, les persona, etc. à qui on va s’adresser. Il est aussi crucial de définir le budget média qui va soutenir votre visibilité en ligne ». 

Commencer par évaluer vos besoins et sélectionner les bons partenaires digitaux

Pour permettre à ses clients d’y voir plus clair et de donner des réponses à ces questions, BNP Paribas Fortis offre à ceux-ci un check-up digital. Il suffit de prendre rendez-vous avec un conseiller. Celui-ci va évaluer la maturité digitale de l’entrepreneur, ainsi que ses besoins. Au terme de ce bilan digital, l’entrepreneur sera mis en rapport avec des partenaires digitaux. Certains sont spécialisés en e-commerce, SEO, etc. D’autres vont apprendre aux entrepreneurs à gérer les plateformes de création et gestion de sites, les outils de réservation, etc.

 

Des outils pour soutenir le développement de son entreprise en ligne

Les entrepreneurs se voient également proposer par BNP Paribas Fortis des outils digitaux tels que :

  • Des pages de paiement, c’est-à-dire des moyens d’accepter les paiements en ligne à l’attention des e-commerçants ;

  • Des ateliers digitaux en partenariat avec Google ;

  • Un accès plus rapide à Google My Business : quand on souscrit soi-même une visibilité business via Google, cela prend du temps (encodage et création des logins, attente des codes d’activation à recevoir par la poste…). Par contre, comptez environ 48 heures lorsque BNP Paribas Fortis s’en charge pour vous. La banque accélère en effet ces démarches du fait que, en Belgique, elle est la seule entreprise trust provider (ndlr: qui s’assure de la fiabilité des interlocuteurs) pour Google My Business.

L’entrepreneur va ainsi être accompagné tout au long de son parcours de digitalisation, et a fortiori du développement de son e-business.

Claude Lepere

Claude Lepère

Claude Lepère est expert digital chez BNP Paribas Fortis. Initialement chercheur à l’Université de Liège, il a complété sa formation au sein de la Boston University et de l’Ecole de Guerre Economique à Paris.