Dans le cadre de son dossier « L’été Starters », Bizcover proposera aux starters jusqu'en octobre des articles pour les accompagner sur la route du succès. Après le précédent chapitre lié aux conditions légales de lancement, nous abordons ici le rôle de soutien du guichet d’entreprises. En tant qu’entrepreneur, on a encore trop tendance à penser que le guichet d’entreprises se limite à l’obtention de son numéro d’entreprise auprès de la Banque-Carrefour des Entreprises. Or il s’agit vraiment de l’interlocuteur privilégié des entrepreneurs. En effet, le guichet propose une large gamme de services supplémentaires. Par ailleurs, son rôle est en passe d’évoluer davantage. Joëlle Boutefeu, Business Coach chez Securex, le partenaire privilégié de BNP Paribas Fortis, évoque en quoi le guichet d’entreprises constitue un précieux support à l’entrepreneuriat.

Un seul interlocuteur pour s’acquitter des formalités légales et administratives

Le guichet d’entreprises est le point de contact central pour celui qui lance son activité, et ce, qu’il soit entrepreneur belge ou européen venant développer son business en Belgique. C’est le lieu où se rendre afin d’y accomplir les formalités légales et administratives obligatoires lors du lancement de son entreprise. On peut également y obtenir de précieux renseignements tout au long du développement de son activité. « La collaboration entre BNP Paribas Fortis et notre guichet d’entreprises est un véritable one-stop-shop : les entrepreneurs y trouvent à un seul endroit les services et informations requis, que cela concerne les RH, les aspects législatifs ou les questions financières » explique Joëlle Boutefeu. Il existe en Belgique 8 guichets d’entreprises agréés, disposant chacun de nombreux bureaux dans le pays.

 

Tâches de base du guichet d’entreprises

Entre autres tâches « de base », le guichet d’entreprises peut se charger de :

  • Inscription à la Banque-Carrefour des Entreprises (BCE) et obtention de son numéro d’entreprise ;

  • Vérification des diplômes et des capacités entrepreneuriales (connaissances de gestion de base, compétences professionnelles propres à son secteur d’activité, etc.) Notez qu’en Flandre, la vérification des diplômes n’existe plus ; c’est encore le cas uniquement en Wallonie et à Bruxelles ;

  • Identification auprès de la TVA et de l’ONSS ;

  • Demandes d’autorisations nécessaires à l’exercice de son activité (par exemple, les démarches auprès de la Sabam si l’on diffuse de la musique dans sa salle d’attente ou encore de l’AFSCA si l’on est actif dans le secteur alimentaire, etc.) ;

  • Délivrance des licences particulières à des secteurs « de niche » (exercice du métier de tatoueur, gestion de chambres d’hôtes…) ;

Auprès du guichet, il est également possible d’obtenir les divers renseignements concernant ces postes. - cela afin de s’en acquitter soi-même, voire mandater un tiers (par exemple, son comptable pour la TVA). Quant aux prix de ces tâches légales, communes et obligatoires à tous les guichets d’entreprises, ils sont fixés par le SPF (par exemple, 87 euros pour l’inscription à la BCE).

Services supplémentaires selon les guichets d’entreprises

Le guichet propose également d’autres services :

  • Affiliation à une caisse d’assurances sociales ;

  • Affiliation à un secrétariat social, si l’on crée une société ou engage du personnel ;

  • Demandes de subsides ;

  • Formations (auprès de certains guichets d’entreprises, il peut même s’agir de business coaching ;

  • Accompagnement des starters ;

  • Support à l’édition de documents administratifs (conditions générales de vente, convention d’actionnaires, rédaction d’actes…) et autres formalités propres à chaque forme de sociétés

 

Dans le cas de ces services supplémentaires, les guichets d’entreprises sont libres de fixer leurs tarifs.

Evolution du rôle du guichet d’entreprises

Dans un pays comme la Belgique - à l’administration complexe et régionalisée - le guichet d’entreprises facilite donc les démarches et autres formalités. Il s’agit ainsi d’un allié précieux, et ce, pas seulement pour les starters, mais tout au long du parcours entrepreneurial. Par ailleurs, quand on sait que l’on peut compter sur un tel soutien, c’est un véritable boost au lancement d’entreprises.

Joëlle Boutefeu explique combien le guichet d’entreprises va continuer d’évoluer : « Cette mission de soutien aux entrepreneurs sera d’autant plus indispensable que l’accès à l’entrepreneuriat sera bientôt allégé de l’obligation de diplômes dans toute la Belgique. Cela va certes ouvrir davantage l’accès à l’entrepreneuriat, mais il y aura aussi un besoin accru de préparation et d’encadrement des entrepreneurs. Par exemple, pour les aider à définir leur business model, leur USP, établir leur plan financier, tester la viabilité de leur idée…) Le guichet d’entreprises va ainsi tendre vers une réelle structure de conseil à l’attention des entrepreneurs ».

 

 

 

Joëlle Boutefeu

Joëlle Boutefeu

Licenciée en droit de l’ULB, Joëlle Boutefeu travaille chez Securex depuis 2006. Après y avoir occupé 6 années un poste de Legal Advisor, elle est devenue Business Coach. Elle accompagne les entrepreneurs tout au long de leur parcours de création d'entreprise. Elle leur prodigue aussi bien des conseils juridiques, commerciaux et financiers que de bonnes pratiques en marketing et en ressources humaines.